can-2023-ads.jpg

Flash Info

  • 16/04/2024 Handball : Le Red Star et Abidjan HBC ont rallié Oran pour disputer la 40e édition de la Coupe d'Afrique des Clubs vainqueurs de Coupe prévue du 18 au 27 avril
  • 16/04/2024Football-Deuil : Abdoulaye Diawara "Diabis", ex-académicien de l'ASEC, est décédé dans la nuit du 15 avril 2024 à l'âge de 43 ans
  • 16/04/2024 Tournoi Maurice Revello : La Côte d'Ivoire dans le groupe A aux côtés de la France, le Mexique, la Corée du Sud et l'Arabie Saoudite
  • 16/04/2024Volley-Ligue 1 Plastica-1ère journée retour (Hommes) : ASUAO-AZUR (3 sets 1) - AS Police-ES Tafiré (3 sets 0) - CESCA-Grand Lahou (3 sets 0)
  • 16/04/2024Volley-Ligue 1 Plastica-1ère journée retour (Dames) : Stella-ES Tafiré (3 sets 0) - ASEC-CESCA (3 sets 0) - CO Descartes-AS INJS (4 sets 1)
  • 16/04/2024Football-International : La 50è édition du Tournoi Maurice Revello est prévue du 3 au 16 juin 2024 en France

L'ASI d'Abengourou au bord de l'implosion !

Football
Ligue 1

L'ASI d'Abengourou au bord de l'implosion !

27 February 2024 0

Aux lendemains de la CAN 2023 qui fut un succès tant au niveau de l'organisation qu'au plan sportif, la question de l'impact de cette embellie sur le football national faisait jour. 16 jours après le sacre des Eléphants qui ont furent récompensés à leur juste valeur par la nation, le football local, lui, connait une nouvelle zone de turbulence. Et elle constatée dans le ciel d'Abengourou qui abrite l'Association Sportive de l'Indénié (ASI).

La pomme de discorde reste le salaire de joueurs et encadreurs. En effet, selon nos sources, l'ASI doit 5 mois de salaire à son entraîneur principal (Août, Novembre, Décembre, Janvier et Février), 6 mois à l'entraîneur des gardiens (Août, Octobre, Novembre, Décembre, Janvier et Février) et 4 mois pour ce qui concerne la coach-adjointe (Novembre, Décembre, Janvier et Février).

Pour ce qui est de la situation des joueurs, il s'agit de « 3 mois d'arriérés », précise ma source qui va plus loin dans les chiffres. « Au total avec les salaires et primes de 2 matches et le reste des primes de signature à payer, on avoisine les 20.000.000 de dette ». De quoi provoquer le mécontentement des acteurs-terrains du club qui, dans une correspondance à la Ligue Professionnelle et à la Fédération Ivoirienne de Football datée du 26 février 2024, ont menacé de continuer à se soustraire aux entraînements mais également à boycotter les prochains matches de championnat.

Joint par téléphone pour donner la part de vérité de l'ASI d'Abengourou, le Président de l'ASI, M. Bernard Adou, visiblement en colère s'est laissé aller. « Je ne reconnais pas devoir ni aux joueurs, ni aux encadreurs. Si c'est comme ça, je vais retirer l'ASI du championnat de Côte d'Ivoire. Je ne perds rien. Je n'aime le mensonge ». Par contre, Lancina Diomandé, Président délégué s'est voulu plus explicatif.

Selon lui, seuls les mois de décembre et de janvier n'avaient pas été payés. La faute au coach du club, Oussou-Lumor Koffi Israël dont la plainte auprès de la FIF a amené la faîtière à bloquer la subvention des mois de décembre et de janvier. Mais après que la situation ait été décantée, les joueurs ont reçu le salaire de décembre. Pas les entraîneurs.

Selon le Président Délégué, le RIB jugé incorrect par la banque (BNI) de la coach-adjointe, Sylvie Séa Séri Gnozibo, bloquerait le virement multiple puisque tout le staff technique est inscrit sur le même bordereau de virement. Mais une telle situation peut-elle impacter le traitement salarial d'un groupe inscrit sur un même bordereau ?

Un banquier contacté répond par la négative. Selon notre source, « les fonctionnaires ivoiriens sont logés à la même enseigne. Imaginez-vous qu'un problème sur l'un des fonctionnaires bloque le virement des autres. Ce serait une catastrophe. Le problème se trouve donc à un autre niveau », précise notre banquier qui a requis l'anonymat.

Quoi qu'il en soit, le Président de l'ASI d'Abengourou et son Délégué sont actuellement en réunion pour tenter de trouver une solution adéquate en vue d’éteindre le feu qui couve et juguler cet autre couac qui est loin d'honorer le football ivoirien si seigneurial durant la CAN.

Patrick GUITEY

A lire aussi ...

TOP