Flash Info

  • 16/07/2019Football-Afrique: Clarence Seedorf et Patrick Kluivert démis de leur fonctions de Sélectionneur et Sélectionneur adjoint des Lions indomptables
  • 16/07/2019Football-CAN 2019: La Fédération guinéenne a décidé de limoger Paul Put après la défaite face à l'Algérie
  • 16/07/2019Media: L'Assemblée constituante de la Confédération Africaine de la Presse Sportive fixée au 17 juillet 2019 au Caire
  • 16/07/2019Basket-Afrocan 2019 : La Côte d'Ivoire logée dans le groupe A avec le Mali et l'Algérie pour le tournoi qui s'ouvre du 19 au 28 juillet à Bamako
  • 16/07/2019Football-CAN 2019: Kalidou Koulibaly, le défenseur sénégalais, suspendu pour la finale face à l'Algérie
  • 03/07/2019Football-Transfert: Yaya Touré s’est engagé en faveur du Qingdao Huanghai en deuxième division chinoise.

Football/ Ligue 1 France : Baky coiffe Aruna et Akalé

Football
Ligue 1

Football/ Ligue 1 France : Baky coiffe Aruna et Akalé

2 September 2007 0
Football/ Ligue 1 France : Baky coiffe Aruna et Akalé

La passe de deux pour l'OGC Nice ! Les Aiglons, emmenés par un Baky Koné des grands jours, ont confirmé leur succès de la semaine sur la pelouse de Marseille (2-0), par une victoire méritée face au RC Lens, au stade du Ray (1-0). Ce succès permet aux Niçois de remonter dans la première partie de tableau, alors que les Lensois restent scotchés à l'avant-dernière place. Le film du match.


  • L'intenable Aruna Dindane

Après l'écrasante victoire ramenée dans la semaine du stade Vélodrome, face à l'Olympique de Marseille (2-0), l'OGC Nice voulait confirmer face à un autre gros poisson de la Ligue 1. Les Aiglons ont pourtant souffert d'entrée de jeu, face à des Lensois bien mieux en place et surtout, bien plus portés vers l'offensive. Adama Coulibaly était le premier à se mettre en évidence. Le défenseur central malien, servi sur coup franc par Julien Sablé, montait plus haut qu'Ederson dans la surface niçoise. Sa tête fonçait droit sous la transversale mais Hugo Lloris, d'une superbe parade, sortait le ballon au dessus du but (9e). Une première alerte rapidement confirmée par l'échappée de Kanga Akalé, qui profitait d'une belle ouverture dans la profondeur et du raté de Vincent Hognon pour se présenter seul face au but, mais se heurtait à l'excellent Lloris qui avait anticipé la course de l'Ivoirien (15e).
La déferlante lensoise se poursuivait, avec Aruna Dindane, passé tout près d'un exploit personnel. Servi par Hilton côté gauche, le Lensois effectuait un grand pont somptueux sur Hognon avant d'exécuter un une-deux avec le Brésilien. Lancé comme une flèche côté gauche, l'ancien joueur d'Anderlecht centrait beaucoup trop fort pour Akalé (25e). Quelques minutes plus tard, c'est Olivier Monterrubio qui, sur coup franc, voyait sa frappe s'écraser sur la barre de Lloris, qui semblait battu (29e). Les seules occasions dangereuses côté niçois étaient à mettre au crédit d'Ederson, qui avait failli bénéficier d'un penalty (16e), et de Joseph-Désiré Job, qui manquait le cadre malgré un centre contré de Cyril Rool venu de la gauche (40e).

  • Baky Koné, l'autre Ivoirien

Au retour du vestiaire, l'OGC Nice rentrait sur la pelouse avec de meilleures intentions. La domination lensoise n'était plus qu'un lointain souvenir, et c'est Baky Koné qui se mettait en évidence. L'Ivoirien profitait d'un contrôle manqué par Adama Coulibaly pour enchaîner d'une frappe, qui passait à côté du but lensois (49e). Le vent tournait en faveur des locaux, qui allaient exploiter leur regain de confiance. Cyril Rool, très inspiré, adressait une transversale en direction de Baky Koné de sa moitié de terrain. L'international ivoirien, servi plein axe, tentait sa chance du pied gauche entre deux défenseurs lensois, Ramos et Coulibaly, et trompait Vedran Runje (52e).
Les Azuréens étaient récompensés, alors que les Lensois, trop longs à entrer dans le jeu en seconde période, l'ont payé très cher. Jean-Pierre Papin apportait alors un peu de fraîcheur, en remplaçant coup sur coup Akalé par Pieroni, et Laurenti par Feindouno. Une stratégie payante. Marco Ramos, motivé comme jamais, s'arrachait côté gauche pour porter l'estocade... mais était fauché par Olivier Echouafni (80e). M. Piccirillo sifflait penalty, et Aruna Dindane s'élançait. Pris à contre pied, Hugo Lloris était sauvé in-extremis par son poteau droit, qui renvoyait la malheureuse tentative de l'homme de cette première période. La chance sourit aux Aiglons, mais elle ne leur enlève pas le mérite de ce succès, qui les propulse à la 9e place, alors que les hommes de JPP sont avant-derniers.
source: Football.fr

A lire aussi ...

TOP