Flash Info

  • Il y a 1 heure 40 minFootball-International: Yaya Touré résilie son contrat à l'amiable avec l'Olympiakos (officiel)
  • 10/12/2018Football-Ligue 1-13e journée: Bouake FC 1-2 ASEC Mimosas - FC San Pedro 2-0 SC Gagnoa
  • 10/12/2018Football-CAN 2019: L'Afrique du Sud a révélé son intention d'organiser la compétition, selon Ahmad Ahmad
  • 10/12/2018Beach Soccer-CAN 2018-2è Journée: Maroc 5-4 Côte d'Ivoire
  • 10/12/2018Football-Ligue 1: La SOA finit champion de la mi-saison avec 28 points
  • 10/12/2018Football-CAN 2019: Le pays organisateur sera connu le 9 janvier 2019 en marge des Awards 2018 de la CAF
Football
Elephants
CAN

El.CAN 2019 : Gagner à Bouaké pour confirmer

12 October 2018 0

L’heure des paroles s’estompe à l’approche de 17h Gmt. A Bouaké, le temps est aux actes. Le stade de la Paix, théâtre du duel Côte d’Ivoire-Centrafrique de la 3è journée des éliminatoires de la CAN, Cameroun 2019, devra s’embraser. C’est l’idée des deux formations qui ont pour ambition d’embrasser la victoire, les 3 points pour s’attirer un bout encore plus long du billet de la qualification. Mais en Côte d’Ivoire, leur terre, ce sont les Eléphants qui sont attendus.

Convalescent, le groupe de Kamara Ibrahim a réussi à lever la tête, à Kigali. Pourtant rien ne fut simple. Malgré 2 buts inscris, le seul encaissé a remis les doutes au goût du jour. Fébrilité défensive avec un Gbohouo décrié, absence du milieu avec un Kessié critiqué, manque de peps de l’attaque avec des pensionnaires éclaboussés par les noms d’hier. « Nous savons que nous avons des choses à nous faire pardonner ici à Bouaké où nous avons connu deux faux pas. Nous voulons rectifier les choses », a indiqué Seri Jean Michael qui a opté pour la thérapie du mea-culpa. Mais, il faudra oublier hier pour se plonger dans l’actualité. « Il faut oublier les deux matches perdus ici, et les récentes contreperformances de la sélection. Nous voulons écrire une nouvelle histoire. Elle a débuté à Kigali avec un nouveau coach et une victoire. Il faut confirmer face à la Centrafrique ». Wilfried Kanon ne croit pas si bien dire. Pas besoin de faire les beaux, l’essentiel est ailleurs.

Rectifier le tir pour continuer à grandir dans la sérénité, les Eléphants en sont conscients. Tout comme leur devoir de redonner de la chaleur à leur public appelé à jouer sa partition. « Nous avons besoin d'être encouragé. Il faut penser positif, ne pas céder au découragement et pousser l'équipe à la victoire quelque soit la tournure des événements », exhorte le défenseur d’Ado La Haye. Ce qui n’est pas tombé dans l’oreille de sourd. Car Bouaké est déjà mobilisé. Un atout populaire qui ne douche pas les envies d’exploit de la Centrafrique. Au même pied d’égalité avec les Eléphants (3 points chacun dans le groupe H derrière la Guinée), les Fauves du Bas-Oubangui, imposeront un bloc bas, resserré et agressif. La tactique sera d’éprouver le physique des Eléphants, favoris. Ne pas se reposer sur la seule finesse, le seul talent, pour sortir le guerrier en eux. C’est là la clé d’une rencontre déjà décisif sur la route de la CAN, Cameroun 2019. La balle est dans le camp des Eléphants pour ce premier acte de la double-confrontation du groupe H.

Patrick GUITEY à Bouaké

A lire aussi ...

TOP