Flash Info

  • Il y a 2 heures 36 minVolley-Championnat national-8è journée (D): ASEC 03 sets 0 Descartes - Tafiré 03 sets 02 Sun - Stella 03 sets 0 Phoenix
  • Il y a 2 heures 39 minVolley-Championnat national-9è journée (H): Ivoire 03 sets 01 Sun - INJS 03 sets 0 Port-Bouet - Police 03 sets 02 SOA - Bonoua 03 sets 0 Tafiré
  • Il y a 2 heures 46 minFootball-Ligue 1-16è journée en retard: WAC-ASEC Mimosas ce mercredi à partir de 15h30 au Champroux
  • Il y a 3 heures 14 minBasket-El.CdM 2019: Deux joueurs de l'ABC en renfort chez les Eléphants de Côte d'Ivoire
  • Il y a 3 heures 15 minRugby-LIR-4è journée: Yopougon tombe face à TRUC sur le score de 15-16
  • 17/02/2019Football-CAN 2019 U20: Le Mali bat le Sénégal aux tirs au but et remporte le trophée (1-1, 3-2 tab)
Football
Elephants
CAN

« La manière de gagner, on verra après »

10 October 2018 0

Lors de la traditionnelle conférence de presse d’avant-match, Kamara Ibrahim n’a pas caché son objectif : Gagner. Une ambition évidente qui se veut sans esthétique pour l’instant. Confirmer la victoire de Kigali étant la seule variable de l’état d’esprit de ses Eléphants. Ce qui n’a pas empêché le technicien ivoirien de revenir sur l’épisode Nicolas Tié, sur l’insistance de “ses contradicteurs“.

Cette rencontre a-t-elle un caractère spécial pour vous vu que vous revenez au stade de Bouaké où les Eléphants n’ont pas connu de réussite ces derniers temps ?

Tous les matchs sont spéciaux à partir du moment où vous êtes en compétition. C’est le passé. Les choses ont changé. On veut regarder devant. Devant c’est vendredi, devant c’est la Centrafrique. Et nous voulons gagner. On essaye de se mettre dans une dynamique victorieuse. La manière de gagner, on verra après. Pour le moment nous sommes en crise de points. Il faut absolument refaire ce retard. On est en urgence. C’est l’idée de gagne qu’on inculque en ce moment aux joueurs.

Avez-vous une idée de l’adversaire centrafricain ?

Toutes les équipes ont des forces, des qualités et des faiblesses. La deuxième journée l’a démontré. Tout le monde s’est rendu compte que les noms ne suffisent plus. Les matchs ne se ressemblent plus. La Centrafrique est une équipe qui va jouer bien regroupée dans sa moitié de terrain. Elle va chercher à contrer. A nous de trouver des solutions pour faire un bon résultat.

Tié Nicolas qui ne viendra finalement pas. Chelsea aurait refusé de le libérer. Comment jugez-vous l’attitude du club anglais?

J’ai eu les dirigeants du club. On est tous dans le même projet. L’idée c’est de faire en sorte que Nicolas Tié arrive en sélection dans la meilleure forme possible. C’est un joueur qui a du potentiel. On souhaite tous qu’il découvre l’environnement de la sélection de Côte d’voire, qu’il voit comment les choses s’y déroulent. Qu’il ne soit pas surpris. Il n’y a donc pas à juger l’attitude des dirigeants de Chelsea.

Vous avez parlé d’un nouvel état d’esprit à inculquer au groupe. Est-ce qu’il s’installe progressivement ?

Aujourd’hui, les joueurs ont compris qu’au-delà du fait de venir faire un match en Côte d’Ivoire, c’est toute la nation qui est derrière. C’est un patrimoine. Ils ont intérêt à le comprendre. Là-dessus moi je serai intransigeant. Il y a un cadre qui est mis en place, celui qui n’a pas envie de s’y soumettre je décide de le convoquer ou pas. Ça fait partie de mes responsabilités. On va essayer de gagner pour solidifier ce qu’on met en place. Peu importe la manière.

Propos recueillis par Patrick GUITEY à Bouaké

A lire aussi ...

TOP