Flash Info

  • Il y a 6 heures 45 minFootball-Transfert : Le Barça et Leipzig souhaitent recruter Tanguy Kouassi le défenseur du PSG d'origine ivoirienne
  • Il y a 6 heures 48 minBasket-Côte d'Ivoire : La FIBB s'apprêt à lancer une campagne d'auto-confinement pour lutter contre le Coronavirus
  • Il y a 6 heures 49 minFootball-Lonaci Ligue 1 : Le FC San Pedro va verser le salaire de Mars à ses joueurs
  • Il y a 6 heures 50 minFootball-Transfert : Le PSG propose un salaire annuel de 6,55 milliards de Frs Cfa à Kalidou Koulibaly
  • Il y a 6 heures 52 minFootball-FIF 2020 : L'annonce officielle de la candidature d'Idriss Diallo ajournée pour cause de Coronavirus
  • Il y a 6 heures 53 minAthlétisme-Coronavirus : Confinement obligatoire pour Marie Josée Ta Lou à Abidjan

Simon Guillou : « Nous sommes dans un paradoxe mais… »

Basketball

Simon Guillou : « Nous sommes dans un paradoxe mais… »

10 May 2017 0

Le sélectionneur de l’équipe nationale féminine de Basket-Ball, Simon Guillou est optimiste quant aux chances de qualification de la Côte d’Ivoire pour l’Afrobasket 2017. Même s’il existe un énorme paradoxe au sein de son 12.

 

Quand avez-vous entamé la préparation?

Il y a eu deux phases dans cette préparation. Nous avons entamé une première beaucoup plus tôt avec les plus jeunes avec lesquelles nous préparons les Jeux de la Francophonie. Nous avons ensuite intégré celles qui ont plus de 25 ans il y a un peu plus de deux semaines.

 

Certes le Benin n’est pas un foudre de guerre. Mais n’avez-vous pas d’appréhensions avant cette double confrontation?

Nous venons avec la ferme ambition de décrocher notre qualification. Peu importe l’adversaire qui est en face de nous. Notre objectif est de disputer le prochain Afrobasket.

 

Justement on sait que 80% de vos joueuses ne jouent pas le championnat. Cela n’est-il pas un désavantage ?

Non ! Je pense que cela n’est pas un problème. Toutes ces joueuses s’entrainent régulièrement. Même celles qui ne jouent pas le championnat s’entrainent avec leur équipe depuis plusieurs mois. Et nous constatons qu’elles sont en pleine forme. Il ne leur manque que la compétition. Elles ont envie de jouer.

 

Cela ne vous gêne-t-il pas de convoquer des joueuses en manque de compétition ?

C’est vrai qu’on est dans un paradoxe. Mais nous avons des joueuses qui sont en mesure de jouer au basket et de représenter la Côte d’Ivoire. Donc ce n’est pas inintéressant.

 

Si la Côte d’Ivoire se qualifie, pensez-vous pouvoir relever le défi de l’Afrobasket?

Déjà il faut décrocher cette qualification. Après nous mettrons en place l’équipe la plus performante. Et nous savons pertinemment que la plupart des joueuses évoluent à l’extérieur. Nous devons ensuite souhaiter que le calendrier soit favorable pour solliciter les joueuses qui font la force de la Côte d’Ivoire.

 

Propos recueillis par Armel YAO

A lire aussi ...

TOP