banniere-sport-vac2024__1010.jpg

Flash Info

  • 23/07/2024 Football-International : Les Girondins de Bordeaux officiellement rétrogradés en troisième division
  • 23/07/2024Handball-Licence D IHF : Sur 26 stagiaires, 20 ont décroché leur premier diplôme d'entraîneurs
  • 23/07/2024 Rugby-RAC 2024 : Le XV Ivoire s'est inclinée en quarts de finale face à l'Algérie 12-32
  • 23/07/2024 Tennis : Eliakim Coulibaly s'est imposé en finale du Tournoi ITF 41 face Darwin Blanch (2-6, 2-6)
  • 23/07/2024 Autres Sports : Le ministre en charge des sports annonce le décès du Pr Constant Roux, président du comité national de lutte antidopage
  • 22/07/2024Football-Transferts : Bénie Traoré rejoint Bâle FC pour les 4 prochaines saisons

Football- Côte d’Ivoire- Sélection nationale : Le Retour de «The Drog»

Football

Football- Côte d’Ivoire- Sélection nationale : Le Retour de «The Drog»

13 February 2009 0
Le Retour de «The Drog»

L’on se demandait bien si la Côte d’Ivoire était dans ses bonnes pantoufles pour affronter la Turquie. Mieux, pour la faire vaciller dans un stade à Izmir bondé des supporters ultras que l’Europe connait bien. La réponse, c’est Drogba qui l’a apporté dans le temps additionnel alors que les Eléphants étaient menés depuis la première période.<?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" />
 
1 an et 1 semaine après
 
La joie immense du tueur des surfaces après son forfait, dans le temps additionnel, fait à Volkan, le portier turc, en dit long sur la faim du capitaine des Eléphants. Une faim immense qui date d’une année et une semaine jour pour jour. Son dernier crime, Drogba l’avait commis au Sekondi Sports Stadium un 04 février 2008 lors du quart de final de CAN 2008, au Ghana. Lancé à la 80e par Boka Arthur, le capitaine s’élançait pour porter le score à 2-0 en faveur des Eléphants de Côte d’Ivoire qui, ce soir là, avaient ligoté ceux de la Guinée sur le score de 5-0. Ce fut le dernier de l’année, le dernier en Orange. Blessé puis re-blessé et en manque de confiance chez les Blues de Chelsea, Drogba n’en est, depuis hier, qu’à sa deuxième convocation sous l’ère Vahid Halilhodzic. Un but en deux réapparitions, c’est pas mal pour un joueur dont on dit en perte de vitesse. Surtout que celui-là évite à la Côte d’Ivoire sa première défaite de l’année et lui réserve sûrement un meilleur sort au classement Fifa du mois de mars.
 
S’appuyer sur la patrie pour reconquérir Stamford Bridge
 
De la vitesse, Drogba en a trouvé une bonne dose auprès de ses coéquipiers de sang. Car, contrairement à ce qu’il paraît dans le long tunnel de Stamford Bridge, chez les Eléphants, c’est plutôt le capitaine qui reste le patron. Et ça, en plus d’avoir joué toute une rencontre,  ça redonne forcément du coffre à «The Drog» qui avec ce but reprend son deal avec les supporters ivoiriens. Maintenant ne reste plus qu’à s’appuyer sur ce deuxième but de la saison pour reprendre le dessus à Chelsea. Car chez les Blues, Drogba n’a plus que la place du remplaçant de fortune grappillant quelques petites minutes de jeu. Mais ça, c’était sous l’ère Luiz Felipe Scolari, le manager brésilien qui a été limogé de la tête des Blues. Pour faire place à l’arrivée de Guus Hiddink qui a bien suivi les rencontres amicales de la semaine. Et pour ce mercredi, dans les stats entre Anelka et Drogba, c’est bien l’Ivoirien qui est aux commandes tant en en temps de jeu qu’en réalisation. Sa dernière prestation en équipe nationale pourrait donc peser en faveur de Drogba qui ressusciterait du banc de Chelsea pour retrouver la pointe de Blues qu’il a porté durant plusieurs saisons. En tout cas, l’arrivée du manager néerlandais a été bien accueillie par le banni de Chelsea qui veut en profiter pour exploser. «C'est bon pour le club, je pense. Nous allons travailler dur pour nous qualifier pour le prochain tour de la Ligue des Champions et faire le maximum pour augmenter nos points en championnat». Mais, comme à Izmir, Drogba, pour les rencontres à venir, devra démontrer la même efficacité à Londres pour s’attirer les faveurs du nouveau patron du banc et, du coup, reprendre le cœur de Stamford Bridge.
 
Par Patrick GUITEY

A lire aussi ...

TOP