can-2023-ads.jpg

Flash Info

  • 26/02/2024JO Paris 2024-Taekwondo : Après Cissé Cheick Sallah et Ruth Gbagbi, Astan Bathily a validé son billet pour la compétition
  • 26/02/2024 Football-Ligue 1 : 25 buts ont été marquées en 7 matches pour la reprise du championnat le week-end écoulé
  • 26/02/2024 Autres Sports : OISSU : Adjé Silas Metch, le ministre délégué des sports et du cadre de vie a donné le coup d'envoi de la nouvelle saison à Dabou, le samedi 24 février
  • 26/02/2024Athlétisme : Cheickna Traoré s'est imposé sur les 60 et 200 au indoor Championships à Ohio
  • 26/02/2024 Football-International : Ibrahim Sangaré et Wily Boly sont blessés, la durée de leur absence n'est pas connue (Nuno Espirito Santo)
  • 26/02/2024Handball : IHF Trophy zone 3 : La Côte d'Ivoire s'est inclinée en finale face au Ghana (32-28)

Willie Britto : « Je veux retrouver mes sensations et mes repères »

Football, Elephants, International

Willie Britto : « Je veux retrouver mes sensations et mes repères »

20 October 2023 0

Blessé depuis plus d'un an, Willie Britto a retrouvé les terrains cet été. L'international ivoirien s'est engagé avec Mosta FC, un club de première Division de Malte. L'ancien joueur de Zurich s'est confié à Sport-Ivoire sur son état de forme, ses objectifs et aussi son adaptation dans ce nouveau championnat. Avec Mosta FC, la nouvelle recrue a disputé tous les 4 premiers matches de la saison. Aligné sur le flanc droit de la défense, il compte 360 minutes dans les jambes.

Disparu des radars depuis longtemps pour cause de blessure, on vous retrouve aujourd'hui au Mosta FC, comment cela se fait ?

J'avais disparu des radars comme tu l'as signifié. Mais il faut dire qu’il y'a toujours des agents et bien d'autres personnes qui sont toujours à l'écoute. Donc ils ont su que j'étais sans club depuis un bon moment et ils ont toujours essayé de trouver des solutions et tout. Je suis arrivé à Malte par le biais d'un ami d'enfance à moi qui grâce à un de ses vieux pères qui connaît aussi des personnes qui sont dans le monde du foot en France. Dans cette période j'étais aussi en France et là il nous a mis en contact, nous nous sommes vus et nous avons discuté. Nous avons parlé du projet. C'est de là qu'ils se sont mis au travail pour que cela puisse se réaliser grâce à Dieu. Sur le plan administratif, c'était un peu compliqué donc je suis rentré à Abidjan pour les démarches administratives. Les choses se sont bien passées. Et j'ai pu signer à Malte.

Comment avez-vous passé cette étape difficile de votre carrière ? Avez-vous bénéficier du soutien de vos proches ?

J'ai pu passer cette étape par la grâce de Dieu. Si ce n'est pas Dieu, je ne savais pas comment j'allais m'en sortir. Après j'ai eu le soutien de ma famille, de mon épouse et mes enfants qui ont toujours cru en moi qui m'ont toujours dit ce qui fallait. Et des amis proches aussi qui m'ont soutenu et qui continuent de me soutenir. C'est grâce à tous ses soutiens que j'ai pu me relever et sortir la tête de l'eau. Et aujourd'hui j'ai pu reprendre les choses gentiment.

Comment se passe votre adaptation dans le championnat de Malte ?

Les choses se passent très bien. Le foot reste le même. Il est universel du coup cela me fait plaisir. On a certaines bases sur lesquelles on s'appuie pour progresser, avancer et travailler. Ici, il fait beau ! Le temps nous permet d'être bien, c'est comme si j'étais à Abidjan. Il fait chaud, il y a soleil donc on profite au maximum pour se donner à fond dans le travail.

Avez-vous eu d'autres sollicitations ? Pourquoi avoir choisi ce club maltais ?

J'ai eu d'autres sollicitations bien sûr. Seulement, les choses ne se sont pas faites parce que sur le plan administratif je n'étais plus à jour donc c'était difficile de voyager. Du coup j'étais là en train de chercher quelques choses en France. J'avais eu des petits clubs quand même pour me relancer mais après il fallait voir sur le plan sportif si c'était bien. J'ai eu aussi la proposition d'un club à Abidjan. Quand je suis rentré, normalement je devais m'engager avec un club. Mais les démarches et tout, Dieu a fait que les choses se sont accélérées pour Malte. Et j'ai tout de suite décidé de venir à Malte. Parce que pour moi personnellement ça allait être bien vu le temps que j'avais passé sans jouer. Voilà pourquoi j'ai fait ce choix

Quels sont vos objectifs pour la saison à venir tant sur le plan collectif qu'individuel ?

 

Pour cette saison, mes objectifs personnels, c'est déjà faire le maximum de matches. Faire le maximum de matches parce que je veux jouer. J'ai déjà perdu deux ans parce que deux ans ce n'est pas deux jours, ce n'est pas deux mois. En football, c'est énorme. Je veux reprendre, jouer, jouer, prendre du plaisir. Je veux retrouver mes sensations et mon niveau. Je veux prendre mes repères, donner le maximum et aider l'équipe à atteindre ses objectifs. Et puis à la fin de la saison, on fera les comptes.

Avez-vous la sélection dans un coin de la tête après cette longue absence ?

On a toujours la sélection dans un coin de la tête. Jusque-là, le temps j'ai passé sans jouer, c'est un peu compliqué. Actuellement, je suis focus sur ce que je fais en club. Pour venir en sélection, il faut jouer et moi j'ai fait plusieurs mois sans jouer et donc je me concentre sur mon club. Il y a des collègues qui représentent dignement le pays actuellement. On soutient de loin. On prie aussi pour eux pour que la nation se développe bien. Et nous aussi on va se préparer comme il le faut quand le moment sera venu, je pense que le sélectionneur qui sera là fera ses choix. Pour le moment, je suis concentré sur mon club, reprendre goût à la compétition. C'est le plus important pour l'instant.

Suivez-vous la Ligue 1 ivoirienne ? Si oui que pensez-vous du niveau actuel ?

Je suis la Ligue 1 ivoirienne parce que j'ai des amis aussi qui y jouent. Je suis les matches. Le niveau n'est pas mal. Les jeunes frères commencent à comprendre le foot, comment cela évolue. Donc tout le monde s'adapte. Je pense qu'ils doivent se concentrer aussi et rester focus sur le travail. La fédération doit faire sa part c'est -à- dire aider les athlètes à être bien dans leur peau, mentalement et physiquement pour donner le maximum. Il n'y a pas que le terrain, il y a aussi d'autres choses en dehors du terrain qui font que le joueur se donne à 100% ou 200% pour donner le meilleur de lui. C'est donc un ensemble de chose. Tout le monde doit se mettre au travail pour l'avancement du foot. Tout le monde doit se mettre ensemble pour faire progresser notre Ligue 1. J'espère que les choses se feront d'ici peu. Nous donnons le temps à nos dirigeants pour faire le maximum pour aider nos jeunes frères. C'est un travail commun et que Dieu facilite les choses.

Quelle équipe voyez-vous championne cette saison ?

Je ne sais pas vraiment. Parce que le début du championnat est un peu bizarre. Le promu Zoman FC a déjà fait trois victoires. Donc pour l'instant, je ne saurai me prononcer. Mais je peux quand même dire le nom de l'Asec, cela fait un bon moment qu'ils sont au-dessus du championnat. Même s'ils ont fait une défaite le week-end dernier, je pense qu'ils vont revenir. Pour le moment je vois l'Asec. Pour le reste on verra la suite.

Avez-vous un mot pour la fin ?

Je tenais à dire merci à ceux qui ont bossé dans l’ombre pour que je sois ici à Malte.

Réalisée par Chamade YAH

TOP