Flash Info

  • 23/06/2024Football-Coupe Nationale 2024 : Le RCA bat l’Asec Mimosas 1-0 et remporte sa première coupe
  • 23/06/2024Football-Finale Coupe Nationale 2024 : Asec Mimosas vs RC Abidjan, ce dimanche 23 juin à partir de 16h au stade de la Paix de Bouaké
  • 23/06/2024Football-International : Stéphane Lobouet quitte le Raja et s'engage avec le FC Schalke 04 comme entraineur des gardiens
  • 22/06/2024 Athlétisme : 23e championnats d'Afrique : Maboundou Koné décroche la médaille de Bronze sur le 100 m en 11.24s
  • 22/06/2024Football-Mondial féminin U20 : L'arbitre Natacha Akissi Konan va représenter la Côte d'Ivoire
  • 21/06/2024 Football-CAN : Le Président de la CAF, Patrice Mostepe, va annoncer ce soir les dates de tenue de la CAN 2025

Football/Allemagne: "Sanogoal", l’Éléphant allemand

Football

Football/Allemagne: "Sanogoal", l’Éléphant allemand

12 December 2007 0
Football/Allemagne: "Sanogoal", l’Éléphant allemand

Les supporters du Werder Brême ne pensaient pas se remettre si vite du départ de leur buteur Miroslav Klose pour le Bayern Munich cet été. Pourtant, en seulement quelques mois, l'Ivoirien Boubacar Sanogo a presque fait oublier le meilleur buteur de la dernière Coupe du Monde de la FIFA. La presse allemande ne tarit d'ailleurs pas d'éloges sur le nouveau phénomène de la Bundesliga. Ainsi, le très populaire Bild osait récemment titrer : "Sanogo, meilleure recrue de l'été".
Depuis qu'il a rallié le Werder Brême pour six millions d'euros cet été, l'Ivoirien est une véritable attraction. Rivaliser médiatiquement et sportivement avec les stars du Bayern, Franck Ribéry et Luca Toni en tête, n'est pas à la portée du premier venu. "Qu'il réussisse si bien ne me surprend pas. Il a toutes les qualités de l'attaquant moderne, rapide et puissant. Il est devenu indispensable à l'équipe, car il marque, mais joue aussi pour le collectif ". Le compliment est signé Klaus Allofs, directeur sportif du Werder, bien placé pour juger un attaquant au vu de sa remarquable carrière de buteur.
Au regard de la feuille de statistiques rendue par "Bouba" depuis le début de saison, les compliments ne sont pas usurpés. Toutes compétitions confondues, le puissant attaquant de 24 ans (1m87, 82kg) a déjà inscrit onze buts : sept en championnat et quatre en Ligue des Champions. Cette totale réussite, qui en fait un des meilleurs réalisateurs du championnat, ravit son entraîneur Thomas Schaaf : "Il est fort de la tête et habile avec le ballon. C'est donc une bonne recrue pour nous ".
Une adaptation rapide Et pourtant tout n'était pas gagné d'avance pour Sanogo. Au sortir d'une saison en demi-teinte sous les couleurs du Hambourg SV, l'avant-centre avait besoin de retrouver un contexte plus paisible. "A Hambourg, j'étais la cible de toutes les critiques. Je pense que j'y étais méprisé", confie-t-il. A la nécessité de reprendre confiance en lui s'est ajoutée l'énorme attente de son transfert: remplacer le buteur vedette Miroslav Klose.
Sceptiques sur sa capacité à faire oublier la star maison, supporters et médias n'ont pas tardé à revoir leur jugement. "Pour être franc, je m'attendais à bien commencer. Peut-être pas aussi fort mais je savais que j'avais la confiance de mon entraîneur. Mon potentiel est peut-être un peu plus exploité actuellement mais il ne date pas d'aujourd'hui", analyse l'attaquant.
Entouré par des coéquipiers prolifiques - Diego et Hugo Almeida ont inscrit 15 buts à eux deux -, et titulaire à la pointe de l'attaque, le goleador se sent en parfaite osmose avec son nouvel environnement. Ses ambitions ont d'ailleurs grandi pour épouser celle du club."Mon statut a changé le jour où j'ai signé au Werder. Je veux remporter des trophées car je suis dans le club de mes rêves", s'enthousiasme-t-il.
Un parcours progressif Avant de faire les beaux jours du Werder, la trajectoire du buteur africain a emprunté des sentiers détournés. Contrairement à nombre de ses coéquipiers en sélection, il n'a pas fréquenté la productive académie de Sol Béni créé par Jean Marc Guillou. L'enfant de Dimbokro, à 200 kilomètres au nord d'Abidjan, fait ses gammes au Siroco FC San Pedro. A seulement 16 ans, il prend la direction du Maghreb et l'Espérance de Tunis.
Après avoir trouvé 27 fois le chemin des filets en trois années passées dans le championnat de Tunisie, sa carrière prend un nouvel élan à Al Ain, aux Emirats Arabes Unis. L'Ivoirien fait des étincelles, gagne la Ligue des Champions d'Asie 2003 et se fait remarquer par les recruteurs européens. La France lui tend les bras mais les propositions ne se concrétisent pas. "J'ai eu des contacts avec Marseille quand mon agent était Pape Diouf. Ensuite Nancy, Nice ou encore Strasbourg se sont manifestés. Enfin, Alain Perrin, mon ancien entraineur, me voulait également pour Sochaux" , se souvient le Brêmois.
Finalement, le port d'ancrage se nomme Bundesliga et le 1.FC Kaiserslautern en 2005. Rapidement, Sanogo s'impose comme le buteur maison avec dix buts en 24 matches. En dépit d'une remarquable saison personnelle, il ne peut empêcher la relégation de son club en deuxième division. Dès lors, la concurrence s'agite pour enrôler la nouvelle perle de Côte d'Ivoire. Et c'est Hambourg qui parvient à arracher sa signature.
Décrié et en manque de confiance dans son nouveau club, l'attaquant ne termine l'exercice qu'avec quatre réalisations en 31 rencontres de championnat. Mais son talent n'en est pas pour autant oublié. Le Werder le rattrape pour lui proposer un contrat de quatre ans."Le club me suivait déjà depuis deux ou trois saisons. Les dirigeants sont revenus à la charge l'été dernier alors que je sortais d'une mauvaise saison avec Hambourg", apprécie le néo-international ivoirien.
Le grand rendez-vous africain Dans quelques semaines le grand rendez vous continental de la Coupe d'Afrique des Nations débutera au Ghana. Une compétition à laquelle "Bouba" n'a jamais participé mais qui lui tient particulièrement à cœur : "J'ai très envie de jouer avec la Côte d'Ivoire. Si le sélectionneur fait appel à moi, je répondrai présent avec grand plaisir" . Derrière l'intouchable Didier Drogba, qui pourrait manquer à l'appel en raison d'une blessure au genou, la concurrence s'annonce rude pour le poste de second attaquant. Salomon Kalou (Chelsea), Arouna Koné (FC Séville), Baky Koné (OGC Nice), Abdulkader Keita (Lyon) ou Aruna Dindane (RC Lens) sont autant de solutions pour Uli Stielike.
Un véritable casse tête pour le sélectionneur mais un défi de plus pour celui qui a su conquérir le cœur des supporters de Brême. "J'ai déjà de très belles échéances en club. Je prendrais donc la CAN comme un superbe bonus."
Source: FIFA.com
 

TOP