Flash Info

  • Il y a 3 heures 36 min JO Paris 2024 : Cheick Sallah Cissé et Marie Josée Ta Lou-Smith porteront le drapeau
  • Il y a 3 heures 36 minJO Paris 2024 : L'État dégage une enveloppe de 450 millions FCFA
  • Il y a 4 heures 14 minBasket-NBA : Detroit limoge Monty Williams, son coach et lui verse 65 millions de dollars
  • Il y a 5 heures 33 minJO Paris 2024-Athlétisme : Double médaillée d'or olympique sur 200m, la Jamaïcaine Elaine Thompson-Herah décide de ne pas défendre son titre
  • Il y a 9 heures 39 minAthlétisme : 23e championnats d'Afrique : La délégation ivoirienne s'est envolée pour Douala, ce mardi 18 juin 2024
  • 18/06/2024 Qualifications-JO Paris 2024-Tir à l'arc : Franck Eyeni joue sa dernière carte à Antalya en Turquie

Suspicion de corruption dans le football ivoirien

Football
Ligue 1
Ligue 2

Suspicion de corruption dans le football ivoirien

21 May 2024 0

Le football ivoirien sens dessus-dessous en cette fin de saison 2023-2024. Tout ce qui se faisait peut-être hier en sourdine, se fait, pratiquement, aux yeux de tous. Les seules preuves palpables sont des déclarations étouffées et des contestations dont l'ultime manifestation reste l'abandon des pelouses. La nouvelle mode.

Au sommet de l'iceberg, les arbitres. Oui, parce que leurs coups de sifflet en cette fin de saison, sont de plus en plus étranges pour l'œil non averti. L'impression d'un arbitrage partisan et corrompu se juge à présent au son des clameurs qui descendent des tribunes des stades de compétitions. "Arbitre voleur". Le refrain invariable du tube de la canicule dont le Président de la Ligue Professionnelle de Football (LPF), M. Salif Bictogo a écrit l'un des couplets.

« Il y a une équipe qui a eu une dizaine de penalty depuis le début de saison. Son meilleur buteur avec 13 buts a 9 penalties. Je pense qu'il faut être plus sévère dans les sanctions arbitrales ». Pour confirmer le doute légitime sur l'arbitrage ivoirien, il n'y avait pas meilleure voix. Surtout que le long week-end dernier a accouché de deux nouvelles polémiques. Le deuxième penalty accordé à Bouaké FC face au Racing Club Abidjan en Ligue 1, qui a d'ailleurs poussé les Lions de Yopougon à épouser la mode, et le 6-1 de la formation de ISCA sur celle de Sirocco lors de la 21è journée de Ligue 2.

Une suspicion qui glisse de plus en plus vers d'autres acteurs. Des responsables de clubs qui seraient les corrupteurs et les joueurs, comme les arbitres, les corrompus. Pour l'heure, ce sont des témoignages sous anonymat qui me parviennent. Par contre, la dernière sortie de Manadja Tetialy, pseudonyme de Jean Roland Tetialy, Président de Sirocco FC, sur sa page facebook, donne de l'eau au moulin trouble du football ivoirien.

« Lorsque tu te fais nické (niquer) par tes propres joueurs, c'est dégoûtant », déclarait-il au terme de l'improbable déculottée (6-1) enregistrée face au club le plus soupçonné de la saison : ISCA - Inova Sporting Club Association. A l'analyse de cette déclaration, le Président de Sirocco accuse ses joueurs d'avoir "mangé". C'est l'expression consacrée dans les coulisses pour évoquer la corruption. Difficile d'établir l'identité du restaurateur, malgré le portrait-robot établi par ses victimes.

En cette fin de saison, dans le groupe A de la Ligue 2, l'Africa Sports d'Abidjan - Officiel, vainqueur lors de la 21è journée de Issia Wazy (2-0), garde la tête du classement. Deux points seulement séparent les Aiglons de leur dauphin, Inova Sporting Club Association (ISCA). Avec sa large victoire du lundi de Pentecôte, ISCA (44 poins+18) passe devant l'Africa Sports d'Abidjan - Officiel (46 points +17) à la différence de buts.

Dans la perspective d'un match nul des Oyés et d'une victoire d'ISCA, et donc d'une égalité au nombre de points, c'est ISCA qui monterait en Ligue 1 au terme de la 22è journée qui s'annonce chaude comme de la braise. Alors manœuvre malsaine ou concours de circonstances ? La question reste entière tout comme la suspicion de corruption qui plane plus que jamais sur le football ivoirien.

Patrick GUITEY

 

A lire aussi ...

TOP