Flash Info

  • 21/10/2020Football-RDC : Blessé à la cheville gauche lors du derby AS Vita-TP Mazembe, Wonlo Coulibaly out 10 jours
  • 20/10/2020Football-UFOA B : La compétition U20 se tiendra au Togo du du 18 novembre au 02 décembre 2020
  • 20/10/2020Football-UFOA B U20 : Le Nigeria et le Ghana dans le groupe B avec la Côte d'Ivoire
  • 20/10/2020Taekwondo-J/O 2021 : Ruth Gbagbi et Cissé Cheick se préparent à l'INSEP en France
  • 20/10/2020Football-UFOA B : Le tournoi U17 s'ouvre du 05 au 20 décembre 2020, au Bénin
  • 20/10/2020Football-Tournoi UFOA B U17 : La Côte d'Ivoire dans le groupe B avec le Ghana et le Nigeria

La vérité sur le courrier de l'ONG Footeuse à la FIFA

Football
Ligue 1
Elephants

La vérité sur le courrier de l'ONG Footeuse à la FIFA

24 September 2020 0

Mardi dernier, une correspondance de la FIFA signée des mains de du Directeur de la division association Fifa à savoir Veron Mosengo-Omba a fait le tour des réseaux sociaux. En effet, le collaborateur de Gianni Infantino répondait à l’organisation non gouvernementale dénommée « ONG Footeuse » qui avait adressé un courrier à la faîtière mondiale le 20 août 2020, se plaignant de la situation dégradante que vivraient les footballeuses ivoiriennes (?) du fait de la gestion de la Fédération ivoirienne de football.

Une missive surprenante. D’autant que la Côte d’Ivoire footballistique attend que la FIFA donne une suite à la levée du blocage du processus électoral qui a plongé le football ivoirien dans une situation d’incertitude. Et voilà que Veron Mosengo-Omba. Qui avait ordonné que le processus continue avant que sa patronne Fatmoura Satma « cale » tout, prend le temps de répondre à un courriel d’une ONG dirigée par Ouattara Lakoun Da Silva adressé à son patron. Quoi que.

Nous avons voulu en savoir plus sur cette ONG. Et là le constat est ahurissant : l'ONG Footeuse qui se réclame le droit de défendre les intérêts des footballeuses ivoiriennes n’est pas encore constituée selon les dispositions de la législation en vigueur en Côte d’Ivoire. Et cette information émane du responsable de ladite association (?) Ouattara Lakoum Da Silva que nous avons joint hier. « Je viens de mettre sur pied mon ONG Footeuse qui a pour objectif de défendre les joueuses du championnat national. Nous n'avons pas de siège et nous sommes nés il y a à peine plus d'un mois », a indiqué Ouattara Lakoum. Une ONG, encore non reconnue devant les autorités ivoiriennes encore moins connue de la Fédération ivoirienne de football, qui fait une adresse à la FIFA dans laquelle elle dépeint un tableau noir du développement du football féminin. Un monde auquel son président, Ouattara Lakoum, est totalement étranger.

Des accusations non vérifiées sur le terrain

L’ONG Footeuse veut défendre un monde qu'elle ne maîtrise pas trop, car hormis quelques joueuses, le président Ouattara Lakoum ne connaît ni ceux qui gèrent le football féminin au quotidien, ni le sélectionneur national, encore moins ses adjoints. « Non, je ne les connais pas. J'agis à l'anglaise, porter des accusations et à eux d'apporter les preuves. Je me suis basé sur ce que des filles m'ont dit. Thiamalé Dominique et Gnago Jeanne m'ont dit qu'elles ont été abandonnées par la FIF après leurs blessures », confie Ouattara Lakoum.

Une accusation qu'il n'a pas pris la peine de vérifier auprès des mis en cause.  Et se met à faire un courrier à la FIFA pour accuser. Comment une organisation sérieuse recueille des informations sur le terrain qu’elle ne prend pas la peine de vérifier auprès des dirigeants fédéraux et préfère s’adresser à la FIFA ?

Et dire qu’en ce qui concerne le cas des deux joueuses citées, la FIF avant la coupe du monde de 2015 avait proposé à Gnago Jeanne une prise en charge aux Emirats Arabes Unis pour soigner son genou mais elle a refusé, prétextant que son Pasteur lui aurait interdit une intervention chirurgicale, et que sa blessure serait mystique. Quant à Thiamalé Dominique qui se dit abandonnée, elle a eu des soins de la part du médecin des Eléphantes, Docteur Orsot Alain Claude, actuel Directeur de l'hôpital Général de Jacqueville. Elle était dans le groupe des joueuses lors du tournoi UFOA 2019 et des éliminatoires des jeux Olympiques.

Une ONG pour le besoin des élections

Ce n’est pas tout. Le président de l'ONG Footeuse avoue qu’il veut maintenant s’investir dans le football féminin en créant un centre de formation. Incroyable ! Que deviendra la défense des droits des footballeuses dont il a fait sa vocation en écrivant à la FIFA ? Simplement un mélange des genres que la FIFA qui vient de se faire abuser par une ONG de façade n’acceptera guère. Mais Ouattara Lakoum Da Silva continue de s’étaler en avouant qu’il a bien choisi ces moments des élections à la FIF pour faire connaître sa structure illégale:

« J'ai choisi ce moment, cette période d'élection, pour créer mon ONG, parler des souffrances des filles qui ne perçoivent pas leurs primes. J'ai reçu la réponse de la FIFA depuis le 15 septembre. Je veux que mon combat porte pour que le futur président puissent s'occuper des filles », a ajouté Ouattara Lakoum qui précise que Veron lui a fait parvenir tous les montants des subventions accordées par la FIFA à la FIF.

Comme pour dire que le courrier qui fait le tour des réseaux sociaux depuis mardi n’est que la face cachée de l’iceberg. Une ONG fantoche écrit à la FIFA et sans vérification aucune tant auprès de son membre actif et Veron lui déverse toutes les informations concernant ses membres actifs. La nouvelle Fifa ? « Veron m'a fait parvenir aussi tout ce que la FIFA a envoyé à la FIF pour la saison comme subvention », a révélé Ouattara Lakoum. Incroyable !

Source : Le Sport

A lire aussi ...

TOP