Flash Info

  • Il y a 5 heures 21 minFootball-Côte d'Ivoire : La 8e édition du TIDA aura lieu du 15 au 21 décembre au stade Robert Champroux et au complexe de Yopougon
  • Il y a 7 heures 12 minCyclisme : Remco Evenepoel participera bien au Giro en 2023, pas au tour de France
  • Il y a 10 heures 50 minAuto-Moto : Moto GP : Les tests officiels 2023 commenceront en Malaisie 
  • Il y a 11 heures 7 minFootball-International : Ruben Amorin (entraineur Sporting CP) prolongé jusqu'en 2026
  • Il y a 12 heures 38 minFootball-Mondial 2022 : Stéphanie Frappart deviendra la première femme arbitre principale, ce jeudi 1er décembre
  • Il y a 13 heures 4 minAGE-FIF : Un budget de 11 milliards adopté par les membres actifs pour la saison 2023

Football-International-Didier Drogba : « Cela doit changer »

Football
International

Football-International-Didier Drogba : « Cela doit changer »

15 December 2016 0
« Cela doit changer »

«Dans beaucoup de pays africains, les footballeurs professionnels n'ont pas de statuts clairement définis ou même pas de statut du tout», a déploré la star ivoirienne Didier Drogba jeudi, jour de la mise en ligne d'une carte interactive sur les conditions de travail dans le foot.

 

C'est la FIFPro-le syndicat mondial des footballeurs-qui a réalisé cette carte édifiante sur la situation des joueurs dans le monde, deux semaines après avoir publié une étude approfondie sur le sujet. «Beaucoup de footballeurs africains n'ont pas droit aux vacances et n'ont pas accès aux soins dont ils ont besoin pour travailler. Cela doit changer», souligne encore Drogba (38 ans), ancienne vedette de la sélection ivoirienne et président d'honneur de la division Afrique de la FIFPro.

 

Sur la carte mise en ligne jeudi, on découvre ainsi que plus de 85% des footballeurs professionnels de République démocratique du Congo n'ont pas de contrats écrits. 57% n'ont aucun jour de pause dans la semaine, pour un salaire compris entre 300 et 600 dollars par mois. Selon la FIFPro, le pays d'Afrique centrale est aussi l'un des plus dangereux pour exercer son métier avec près d'un joueur sur quatre victimes de violences et 35% menacés par des supporters.

 

Pas mieux dans le pays de Drogba

 

En Côte d'Ivoire, le pays de Drogba, le syndicat explique que « les clubs manquent souvent d'argent et que les joueurs ne sont payés qu'occasionnellement au bon vouloir de leurs dirigeants ». 67% des joueurs professionnels ivoiriens n'ont pas de copie écrite de leurs contrats et 55% affirment se sentir dans une situation d'insécurité professionnelle.

 

Fin novembre, la FIFPro avait publié une étude réalisée avec l'Université de Manchester et qui se base sur le témoignage de près de 14.000 joueurs évoluant dans 54 pays.

 

A lire aussi ...

TOP