banniere-sport-vac2024__1010.jpg

Flash Info

  • Il y a 41 min 36 secAthlétisme : Le Maroc termine leader du championnat arabe U23 avec 32 médailles dont 16 en or
  • Il y a 43 min 29 secJudo-Afrique : Les championnats d'Afrique cadet et junior prévu du 15 au 17 juillet à Yaoundé au Cameroun
  • Il y a 44 min 35 secMali : Habib Sissoko réélu pour un mandat de 4 ans à la tête du Comité National Olympique
  • Il y a 57 min 27 secJ.O Paris 2024 : Thierry Henri va porter la flamme olympique le 14 juillet
  • Il y a 1 heure 2 minFootball-Côte d'Ivoire : Le RCA de Yopougon organise une parade dans la commune le dimanche 14 juillet 2024
  • Il y a 2 heures 43 minFootball-Eléphants : L’ancien gardien des Éléphants de Côte d’Ivoire, Zagoli Golié Marcel est décédé ce vendredi 12 juillet matin

CHAN 2018 : Les raisons de l’échec de Marrakech

Football
Elephants
CAN

CHAN 2018 : Les raisons de l’échec de Marrakech

23 January 2018 0

La Côte d’Ivoire sort du CHAN 2018 dès le premier tour. Le bilan est bien famélique au regard de l’espoir placé dans un groupe composé de joueurs flamboyants en Ligue 1.

Médaillés de bronze au dernier CHAN au Rwanda, les Eléphants rentreront, dans la nuit du mercredi 24 au jeudi 25 janvier 2018, les trompes entre les jambes. Le fruit d’une prestation plutôt moyenne et un résultat comptable plus qu’affligeant. En trois sorties, les hommes de Kamara Ibrahim ont marqué un seul point sans avoir inscrit le moindre but, après avoir concédé deux défaites. Le statut de lanterne rouge du groupe B du 5è CHAN est loin d’avoir été usurpé. Son élimination “précoce“ également. Face à des équipes beaucoup plus expérimentées et avec une assise collective forgée par plusieurs compétitions internationales, la mission semblait hors d’atteinte. Avant que la victoire lors du seul match amical face au Soudan (3-1), vienne faire souffler à nouveau le vent de la confiance. Mais à force d’accumuler trop d’handicapes, la Côte d’Ivoire a fini par baisser pavillon.

Une préparation perturbée

Et pourtant les prémices de la prestation décriée des Eléphants, elles étaient visibles dès l’entame de la préparation. 5 regroupements de 2 jours et des matches d’évaluation contre des équipes locales. Un programme pour le moins famélique auquel le staff technique fut contraint face aux réticences administratives et financières de la FIF. En plus, les nombreuses perturbations des stages par la Ligue 1. Une course contre la montre de la Ligue Professionnelle qui obligeait certains clubs à ne pas mettre leurs joueurs à disposition pour permettre au staff national d’aiguiser le collectif du groupe déjà en panne d’expérience et de culture de sélection.

Blessures en cascade

Amoindrie par une préparation à double vitesse, la sélection nationale n’était pas au bout de ses peines. Arrivés à Marrakech, Kamara Ibrahim ne pouvait plus compter sur Inza Diabaté, milieu créatif blessé à la cuisse. A sa suite, Zouzoua Pacôme, Yao Kévin, Raoul Kouakou sont out, pendant que Togui Mel, atout numéro un du bastion offensif, traine une cheville droite et que Coulibaly Wonlo se plaint du bras avant la rencontre déjà décisive face à la Zambie. Une infirmerie bien trop garnie qui ne donne que peu de possibilités au staff ivoirien. Et ce, malgré le renfort de Badié Gbagnon. De la malchance mêlée aux limites physiques, à l’absence de révolte et de prise de risque de la majorité des hommes de Kamara Ibrahim. Le cocktail idéal pour un parcours plus figues que raisins.

De l’espoir en perspective mais…

Pourtant, des motifs d’espoir existent pour un groupe jeune et qui a tout à apprendre. La grosse déception du CHAN 2018 qui ressemble à celle d’élimination de la CAN 2004 ou celle de la place peu honorable au Tournoi de Montaigu en 2012, devrait préparer les grandes victoires. Comme celles qui ont enivré le peuple ivoirien de fierté durant la grande épopée de la “Génération Dorée (Drogba)“. Les seules adresses pour y parvenir demeurent la stabilité, un projet, du temps, la planification et les moyens. C’est seulement à ces prix, et loin de la précipitation, que la Côte d’Ivoire retrouvera sa grandeur autant sur les lèvres que sur le terrain des performances. Pour l’instant le rendez-vous est pris pour les représentants du pays orange engagés dans les Coupes africaines. Dernière chance saisonnière pour voir le football ivoirien luire sur le continent. Pour le moment c’est de loin que les Ivoiriens suivront la suite de ce CHAN qui n’a pas fini de livrer ses surprises. Si surprises il y a !

Patrick GUITEY

Envoyé spécial à Marrakech

A lire aussi ...

TOP