can-2023-ads.jpg

Flash Info

  • 27/02/2024Football-Afrique : L'arbitre marocain, Redouane Jiyed est suspendu à vie par la CAF pour avoir refusé d'arbitrer la petite finale de la CAN 2023 (Presse marocaine)
  • 27/02/2024Football-Eléphants : Emerse Faé ferme la porte à Tiémoué Bakayoko
  • 27/02/2024Football-Distinction : Sébastien Haller est nominé pour le prix Laureus World du Come-back de l'année
  • 27/02/2024Football-13e Jeux Africains : Natacha Akissi Konan, seule arbitre ivoirienne sélectionnée
  • 26/02/2024JO Paris 2024-Taekwondo : Après Cissé Cheick Sallah et Ruth Gbagbi, Astan Bathily a validé son billet pour la compétition
  • 26/02/2024 Football-Ligue 1 : 25 buts ont été marquées en 7 matches pour la reprise du championnat le week-end écoulé

Eliminatoires Can-Mondial 2010- Madagascar-CI : Les Zébus de la grande île, revanchards

MONDIAL
CAN

Eliminatoires Can-Mondial 2010- Madagascar-CI : Les Zébus de la grande île, revanchards

6 June 2008 0
Les Zébus de la grande île, revanchards

Partis jeudi d’Abidjan, pour Accra puis Johannesburg, les Eléphants de Côte d’Ivoire sont attendus ce vendredi soir dans la capitale malgache. Avant l’arrivée de la sélection ivoirienne sur l’ile, c’est déjà l’effervescence totale chez les Baréa comme au sein de l’instance fédérale, nous rapporte un quotidien Malagasy. Pour briser le mythe ivoirien, les Baréa, revanchards, implorent le soutien de leurs supporters.
La Côte d’ivoire et Madagascar se connaissent bien pour s’être déjà croisés deux fois ces dernières années. Plus précisément pendant les éliminatoires de la CAN 2008. A l’aller, comme au retour, les Eléphants avaient sévèrement battu les Zébus. Défait sur l’ile (0-3) en mars 2007, les Baréa avaient été étrillés (5-0), en juillet, à Bouaké,  à l’occasion d’un match retour, placé sous le sceau de la réconciliation et de la réunification de la Côte d’ivoire. Pour cette troisième confrontation, la sélection malgache a pour mission de faire mieux. Afin d’espérer arracher, au moins une qualification a la CAN 2010. Car il faut le souligner Madagascar ne s’est jamais qualifier pour une phase finale de coupe d’Afrique. Pour faire oublier le souvenir de 2007, les coaches malagasy ont fait confiance à de jeunes joueurs qui évoluent en France pour la plupart et qui en ont gros sur le cœur. Pour eux l’occasion est plus que rêver de  briser le mythe ivoirien, surtout que la sélection des Eléphants est fortement handicapée par l’absence des ténors.
Rentré du voyage fructueux de Gaborone, où ils ont réalisé un match nul heureux (0-0), lors de la première journée des éliminatoires, contre la sélection hôte, les Zèbres du Botswana, les Baréa n’ont pas eu de repos. Ils ont, sous la houlette de leur trio d’entraineurs, repris le chemin des entraînements, au stade d’Alarobia. Avec un effectif au grand complet qui enregistre l’arrivée plus que probable de Lalaina Nomenjanahary dit Bôlida. Mais, comme les Eléphants, les Zébus ont également dans leur rang des absences de taille dont celle de Voavy Paulin  et Johan Paul qui évoluent en Europe. Des indisponibilités qui pourraient être compensées par la richesse humaine, tant au milieu de terrain que sur la ligne offensive.
En réalité, le Onze de Madagascar met les bouchées doubles pour ne pas rater sa première participation à la phase finale de la CAN. A propos de ce match capital, les joueurs sont conscients de la valeur de l’équipe d’en face, même sans Drogba et les cadres, mais ils promettent de faire le maximum. Le moral des Barea est au top, à quelques jours de la confrontation et ce n’est pas Lalaina Nomenjanahary, le dernier appelé à intégrer le groupe, qui dira le contraire. Tous, ils ruminent la vengeance. Outre le match contre la Côte d’Ivoire, les responsables malgaches pensent également à l’accueil des Mozambicains dans une quinzaine de jour et au déplacement des Barea à Maputo, à la fin du mois courant. La balle est maintenant dans le camp du public.
On implore le soutien du public
Selon le confrère ‘’Madagascar-Tribune’’, tout le monde s’active pour mieux recevoir leurs homologues. Le souci commun étant de ‘’bien faire, afin de donner une image positive du football malgache’’. On met la main à la patte pour rendre agréable le séjour des ivoiriens. Au-delà de la bonne organisation de la fédération, les joueurs Malagasy veulent garantir un meilleur résultat. De ce pas, ils sollicitent le soutien des spectateurs. Une demande qui ne se limite pas seulement à la rencontre de ce dimanche, face aux Eléphants de la Côte d’Ivoire, mais qui va jusqu’au dernier match de ces éliminatoires. « Je suis persuadé que nos joueurs sont capables de faire quelque chose lors de ces éliminatoires du mondial 2010, mais il faut que le public les soutient à fond jusqu’au coup de sifflet final », affirme Soamady, un des coaches de l’équipe nationale. « Les petites fautes d’inattention, les mauvaises passes, les contrôles ratés et bien d’autres, peuvent toujours survenir dans une partie, mais ce n’est pas une raison pour huer ou siffler les joueurs », préconise-t-il. Au contraire, d’après toujours ce technicien qui s’est dit impressionné par le comportement du public Botswanais, l’encouragement durant ces moments de flottement leur fera du bien. « C’est grâce à l’appui de son public que la sélection nationale du Botswana a pu nous tenir en échec », renchérit un autre joueur. Comme quoi, on prépare la défaite de la Côte d’Ivoire, sur la grande île.
Alexis KOUAHIOsource: madagascar-tribune.com
 

A lire aussi ...

TOP