can-2023-ads.jpg

Flash Info

  • 22/02/2024Football-Justice : Le brésilien Daniel Alves condamné à 4 ans et demi de prison pour viol
  • 22/02/2024Football-Deuil : Artur Jorge, ancien entraîneur portugais du PSG, décédé à l'âge de 78 ans
  • 22/02/2024Football-Algérie : La VAR sera utilisée dès la saison prochaine pour le championnat de 1ère division, a annoncé le Président de la fédération algérienne
  • 22/02/2024Volley-Côte d'Ivoire : ASEC-Descartes (Dames) et INJS-AS Police (Hommes) sont les affiches de la Super Coupe prévue le 25 février 2024
  • 22/02/2024Sport Auto : La 50è édition du Rallye Bandama est prévue les 23, 24 et 25 février 2024 à Yamoussoukro
  • 22/02/2024Omnisports : La 13è édition des Jeux Africains prévue du 8 au 23 mars 2024 à Accra, au Ghana

Football / Match amical, France A’- Mali (3-2): Des Bleus aux deux visages

Football

Football / Match amical, France A’- Mali (3-2): Des Bleus aux deux visages

26 March 2008 0
Football / Match amical, France A’- Mali (3-2):  Des Bleus aux deux visages

Menant 3-0 à la pause, l'équipe de France A' s'est finalement imposée 3 à 2 contre le Mali en match amical, mardi dernier, au stade Charléty. Samir Nasri, Jérôme Rothen et Florent Sinama-Pongolle ont été les buteurs tricolores en première période.
Pourtant tout avait si bien commencé... Dès les premières minutes de jeu, les Bleus ont trouvé l'ouverture grâce à Samir Nasri (1-0 ; 2e). Le Marseillais, qui jouait peut-être pour l'occasion sa place pour l'Euro, n'a du reste pas ménagé sa peine sur la pelouse stade Charléty. Très actif, très altruiste mais aussi percutant et entreprenant, le meneur olympien s'est employé à tout faire pour convaincre son entraîneur de l'emmener en Suisse au mois de juin. Si bien qu'il a même payé de sa personne, a pris de nombreux coups sans broncher, avant finalement d'être remplacé à la pause. Jérôme Rothen, également buteur (2-0 ; 34e), a lui aussi marqué des points. Alors qu'il évoluait pourtant à un poste inhabituel de milieu défensif gauche aux côtés de Rio Mavuba, le Parisien n'a pas démérité. Mieux, il a souvent porté le danger dans le camp adverse, comme à son habitude.
Même si la victoire est au bout (3-2), la première de l'équipe de France A' sous l'ère Domenech - après la défaite en Slovaquie (0-1) et le match nul contre la République démocratique du Congo (0-0) -, l'opposition contre le Mali n'a sans doute pas pour autant permis au sélectionneur de tirer de plus riches enseignements. La faute à une seconde période bien terne, marquée par une valse d'hésitations et de changements, mais surtout par une belle réaction d'orgueil des Maliens.
Une deuxième période, a l’avantage du Mali
Le troisième homme influent côté tricolore n'est autre que Florent Sinama-Pongolle, impliqué sur les trois buts français. Auteur de la passe décisive sur l'ouverture du score, c'est aussi lui qui a provoqué le penalty avant d'inscrire le troisième le but, peu avant la mi-temps (3-0 ; 45e). Très remuant sur le front de l'attaque, le joueur de Huelva a justifié sa première sélection dans le groupe France, contrairement à d'autres, moins en vue (Rami, Delpierre, Bodmer). Steve Mandanda, bien qu'ayant gardé sa cage inviolée durant les quarante-cinq premières minutes, n'a toutefois pas paru dans ses meilleures dispositions. Hésitant à plusieurs reprises, notamment dans les sorties aériennes, il a été remplacé à la pause par Hugo Lloris. Un choix prévu d'avance.
A la reprise, alors que Raymond Domenech se félicitait de "l'envie d'aller de l'avant, de jouer, des bonnes idées" de son équipe, il a pourtant modifié tous ses plans : exit Rothen, Nasri et Mandanda donc, place à Lloris, Réveillère et Ben Arfa avant Givet et Rémy, un peu plus tard. L'équipe de France a changé de visage, c'est le moins qu'on puisse dire. Conquérante en première période, elle est alors devenue passive, en grande partie à cause du changement également opéré en face. Le Mali a en effet pris conscience de sa chance et surtout pris le jeu à son compte. En l'absence de Kanouté et Keita, Mahamadou Diarra s'est mué est véritable meneur. C'est d'ailleurs lui qui a réduit la marque (3-1 ; 62e) avant que son partenaire Maïga ne l'imite (3-2 ; 75e). Pas suffisant pour éviter la victoire de l'équipe de France A'. Un succès important pour certains, anecdotique pour d'autres. Les premiers concernés le sauront bien assez tôt.
Jean-Alain Boumsong (capitaine de l'équipe de France A')« Ce n'est pas évident de jouer en A' quand on a l'ambition de jouer en A»
"Ce n'est pas évident de jouer en A' quand on a l'ambition de jouer en A, mais une fois que l'on est sur le terrain, il faut s'appliquer. Surtout qu'en face, on avait une opposition plus qu'intéressante. La première mi-temps a été intéressante, la seconde moins bien. Moi, je viens, je joue en A' ou en A. J'ai une vingtaine de sélections et mon ambition est de jouer en A, mais si je me retrouve en A', je donne tout. Là, je suis sur un strapontin, en balance."
 

A lire aussi ...

TOP