can-2023-ads.jpg

Flash Info

  • 27/02/2024Football-Afrique : L'arbitre marocain, Redouane Jiyed est suspendu à vie par la CAF pour avoir refusé d'arbitrer la petite finale de la CAN 2023 (Presse marocaine)
  • 27/02/2024Football-Eléphants : Emerse Faé ferme la porte à Tiémoué Bakayoko
  • 27/02/2024Football-Distinction : Sébastien Haller est nominé pour le prix Laureus World du Come-back de l'année
  • 27/02/2024Football-13e Jeux Africains : Natacha Akissi Konan, seule arbitre ivoirienne sélectionnée
  • 26/02/2024JO Paris 2024-Taekwondo : Après Cissé Cheick Sallah et Ruth Gbagbi, Astan Bathily a validé son billet pour la compétition
  • 26/02/2024 Football-Ligue 1 : 25 buts ont été marquées en 7 matches pour la reprise du championnat le week-end écoulé

Football/ Ligue 1 France 29e journée : Kader scintille avec les Gones

Football
Ligue 1

Football/ Ligue 1 France 29e journée : Kader scintille avec les Gones

16 March 2008 0
Football/ Ligue 1 France 29e journée : Kader scintille avec les Gones

Sa dernière saison avec les Dogs de Lille était époustouflante. Son contrat (18 millions d’euros) pour les Gones avait fait sauter le compteur de tout Lyon. Mais ses prestations en dedans l’avaient relégué sur le banc où Alain Perrin le rangeait. Aujourd’hui, Kéita Kader n’est plus le même. Depuis la récente CAN qui s’est déroulée au Ghana, Kéita a repris ses esprits et offre du vrai Popito à la Ligue 1, depuis le week-end dernier. Face à Monaco lors de la 29e journée de Ligue 1, l’attaquant ivoirien a réalisé son premier doublé avec l’OL.
3 buts en deux rencontres. Des statistiques qui ragaillardissent  un garçon dont le talent était passé sous l’éteignoir des Benzema et Ben Arfa, les enfant Chéri des Bleus. Aujourd’hui c’est au tour de Kader de scintiller, de mettre à exécution ce qu’il avait prédit après la CAN 2008. «J’ai fini de manger mon pain noir. Vous verrez le vrai Kader que vous avez connu très bientôt», avait t-il déclaré peu après la seconde défaite des Eléphants en coupe d’Afrique, face au Ghana. Le Vrai Kader, il est là. Et depuis ce fameux quatrième but face à Bordeaux, le premier en Ligue 1 après 28 journées sous les couleurs lyonnaises, l’ex-Dog s’est lâché dans le pré doré du stade Louis II de la Principauté. Titularisé aux côtés du buteur brésilien, Fred, et du maintenant "Zidanesque" Benzema, c’est pourtant le très controversé Kader qui brille de mille feux au front de l’attaque de Lyon.
Avec plus de temps de jeu et plus de ballon dans la profondeur, Kader se régale avec des coéquipiers qui lui font plus confiance. «J’ai fait de bons appels, on m’a donné des ballons en profondeur, j’ai su en profiter. Mes collègues m’ont donné les moyens de m’exprimer». Une joie du jeu retrouver qui s’amplifie avec deux superbes réalisations où Kader fait admirer sa puissance à la 20e, sur le premier but avec une frappe limpide qui trouve la lucarne de Ruffier, le portier de l’ASM, et sa finesse à la 35e, sur un lobe astucieux après avoir éliminer Muratori. Deux buts qui auraient pu être trois, si sa frappe à la 38e n’avait pas heurté le poteau. Une action qui profite à Fred pour le 3-0 et qui permet à Kader d’être le passeur et le meilleur joueur sur le terrain avec un 8/10 que lui attribue volontiers le quotidien français l’Equipe.Mission accomplie pour Kader qui, remplacé à la 59e par Ben Arfa, a même droit aux ovations de tout Louis II. Et aux félicitations de Jean-Michel Aulas à celui qui permet à 90% de mettre fin à une période de 4 mois sans succès à l’extérieur en Ligue 1. «Je suis content pour Keïta qui a été beaucoup critiqué ces jours-ci et je continue de dire que j’ai un groupe formidable», a déclaré le Président du sextuple champion de France.
Après son premier but  de la saison, réalisé la semaine dernière en Ligue 1 et son premier doublé sous les couleurs de Gones, Kader Kéita entend en servir plus pour confondre tout ceux qui avaient inscrit son patronyme sur la liste des flops de la saison. «Je veux tout mettre en œuvre pour avoir ma place. De toute façon, tout se passe dans la tête. Il ne faut pas écouter ce qu’il se dit à l’extérieur», a-t-il conclu.
Patrick GUITEY

A lire aussi ...

TOP