Flash Info

  • 26/05/2024Football-Ligue 1 : Bouaké FC 0-0 SC Gagnoa, FC San Pedro 1-1 RCA
  • 26/05/2024Football-Ligue 1 : AFAD 1-1 Stella Club, Mouna FC 1-4 LYS Sassandra, ASI 0-3 Stade d'Abidjan
  • 26/05/2024Football-Ligue 1 : Grâce à son nul 1-1 contre le RCA, le FC San Pedro est officiellement champion de CI
  • 25/05/2024 Football-Ligue 1 : AS Denguélé 0-2 Zoman FC, CO Korhogo 1-0 SOA, Asec Mimosas 0-0 SOL FC
  • 25/05/2024Football : LDC CAF : En battant l'ES Tunis 1-0, Al Ahly Cairo s'est adjugé son 12e titre dans la compétition
  • 25/05/2024 Football-Transferts : Jean-Philippe Gbamin est dans le viseur de plusieurs clubs (Ouest-France)

CAN 2006-Guy Roland Demel : « Le jour de la finale, on ne nous a pas donné à manger »

Football
Elephants
CAN

CAN 2006-Guy Roland Demel : « Le jour de la finale, on ne nous a pas donné à manger »

16 April 2024 0

Le 10 février 2006, les Eléphants, amenés par Didier Drogba s’inclinaient en finale de la 25è édition de la CAN aux tirs au but (0-0, 4-2 tab), face au pays hôte, l’Egypte. Une période sur laquelle Guy Roland Demel, est revenu pour en donner les circonstances.

Les confidences de l’actuel coach-adjoint des Eléphants d’il y a un an sur les ondes de Sport News Africa (SNA) sont passées inaperçues. Certainement la ferveur de la préparation de la CAN 2023. Elles lèvent toutefois un coin de voile sur l’atmosphère dans laquelle les hommes d’Henri Michel furent plongés. Car selon Guy Demel, tout avait été orchestré pour perturber la sélection ivoirienne. Et ce, depuis l’hôtel où elle était logée.

« Le jour de la finale, l'organisation n'a pas été bonne. Mais ce n'est pas le fait de la compétence de nos dirigeants. On s'est levé le matin et nous n'avons pas été servis au petit déjeuner, nous n'avons pas été servis (non plus) pour le déjeuner parce qu'on joue le pays hôte. Le temps que nos dirigeants puissent s'organiser pour que le consulat ivoirien sur place puisse préparer des repas pour les acheminer à l'hôtel, il fallait partir (au stade) ».

Le ventre creux, les Eléphants ont été soumis à une tournée touristique forcée selon l’ex-couteau suisse qui ne veut pourtant pas trouver des circonstances atténuantes. Quoi qu’il avoue que la sérénité de l’équipe fut empruntée. « On arrive au stade avec le bus qui nous a fait tourner dans la ville alors qu'on connaissait très bien notre itinéraire. Ce ne sont pas des excuses mais c'est une réalité, puisque la finale, elle se joue à rien. On a des occasions, on ne les met pas, mais ce sont peut-être ces petits détails-là qui ont fait que notre préparation a été perturbée ».

Finalement c’est au stade International du Caire, théâtre de la finale, qu’ils ont pu avoir droit à une collation avec l’échauffement le match. « On est entré au terrain, on a pris des fruits vite fait, et on s'est changé dans les vestiaires rapidement pour aller l'échauffement. Ça fait partie du football sur le continent, même s’il y en a de moins en moins. Mais il ne faut pas se mentir, parce que ça existe encore un peu. C'est dommage parce que c'est antisportif », a-t-il déploré.

S’il reste fier d’avoir finalement offert un trophée de CAN à son pays d’origine, la Côte d’Ivoire, qu’il a choisi au détriment de la France qui le voulait à l’époque pour respecter la promesse faite à sa grand-mère, le fait de n’avoir pas gagner avec la “Génération Dorée“ reste un crève-cœur. « 2006 c'est une déception, une déception de n'avoir pas gagné avec la “Génération dorée“. Mais après on va dire qu'on a posé les bases de ce qui est arrivé après ».

Patrick GUITEY

A lire aussi ...

TOP