Flash Info

  • 10/12/2019Football-France: Wilfried Bony va s'entraîner pendant une semaine avec Le Havre
  • 09/12/2019Football-10e journée : RCA 3-2 AS Tanda
  • 09/12/2019Football-Ligue 1-10e journée: RCA 2-1 AS Tanda (En cours)
  • 08/12/2019Football-Ligue 1-10è journée: ASI d'Abengourou 2-0 ASEC Mimosas - SOL FC 1-1 SC Gagnoa - Issia Wazi 1-1 WAC
  • 08/12/2019Football-Caf CdC 2020-2e journée : Enyimba 1-0 FC San Pedro
  • 08/12/2019Football-Ligue 1-10e journée : SOA 0-1 AFAD

Au Mali, la campagne #Laisseznousjouer tente de sauver les terrains de sport

Football
Afrique

Au Mali, la campagne #Laisseznousjouer tente de sauver les terrains de sport

4 September 2019 0

Le collectif de blogueurs maliens Benbere a lancé, au début du mois de juin, une campagne Internet pour sauver les terrains de sport des villes maliennes. Porté par le hashtag #Laisseznousjouer, cette campagne essaye de sensibiliser l’opinion publique et les responsables des politiques urbaines à la question préoccupante de la disparition des espaces de jeux et de sport au Mali.

Résister contre le marché

Au Mali, la situation des sportifs et des amateurs n'est pas idéale. Le dernier problème en date, c'est l'explosion du marché immobilier dans le pays. Les grandes villes comme Bamako sont devenues d'immenses chantiers ou les promoteurs s'arrachent le moindre mètre carré vide pour y construire un immeuble gigantesque d'habitation ou de bureau.

Résultat, les terrains de sport se font de plus en plus rares. Il faut dire qu'ils représentent des mètres carrés pas cher et facile à acheter aux autorités locales. Résultat des associations bénévoles qui devaient déjà surveiller chaque centime dépensé et qui ne peuvent compter que sur des sites comme Lajoliemaison.fr pour s'équiper, ces associations se retrouvent sans terrains sur lesquels entrainer les enfants et les athlètes.

Des terrains historiques en voie de disparition

Pourtant, les humbles terrains de sport de Bamako ont déjà rendu de fiers services à la nation malienne en lui fournissant ses meilleurs athlètes. Dans le collectif qui a lancé cette campagne de sensibilisation, on retrouve notamment Kadiatou Kanouté, une championne d'Afrique de basket en titre.

C'est justement sur l'un des célèbres terrains de la capitale qu'elle a touché un ballon pour la première fois de sa vie. C'est sur ce terrain qu'elle s'est entrainée toute son enfance et qu'elle a croisé des centaines d'autres athlètes maliens devenus professionnels depuis. Malheureusement, aujourd'hui, ce terrain a laissé la place à des immeubles.

Le rôle fondateur du sport est en péril

Outre la défense d'un mode de vie sportif qu'ils aiment, les initiateurs du hashtag #Laisseznousjouer militent pour le maintien du rôle fondamental que le sport joue dans la réussite sociale des jeunes Maliens. Quand ils sont sur un terrain, leurs origines sociales importent peu et ils peuvent enfin rêver à un monde plus ils réussiront s'ils travaillent dur. Ils peuvent oublier les difficultés du quotidien.

Surtout, le sport est un excellent moyen pour les éducateurs de garder les enfants loin des pires milieux de la capitale. Ils sont alors à l'abri de certaines trajectoires sociales violentes et morbides. Bien sûr, ce rôle pourrait être occupé par la culture ou l'école, mais la suppression des terrains de sport n'a pas mené à la construction de maison de la culture ou de solutions pour les jeunes, seulement à la construction de projet enrichissant l’élite, parfois même l’élite étrangère.

Stéphane DATHE

A lire aussi ...

TOP