can-2023-ads.jpg

Flash Info

  • 27/02/2024Football-Afrique : L'arbitre marocain, Redouane Jiyed est suspendu à vie par la CAF pour avoir refusé d'arbitrer la petite finale de la CAN 2023 (Presse marocaine)
  • 27/02/2024Football-Eléphants : Emerse Faé ferme la porte à Tiémoué Bakayoko
  • 27/02/2024Football-Distinction : Sébastien Haller est nominé pour le prix Laureus World du Come-back de l'année
  • 27/02/2024Football-13e Jeux Africains : Natacha Akissi Konan, seule arbitre ivoirienne sélectionnée
  • 26/02/2024JO Paris 2024-Taekwondo : Après Cissé Cheick Sallah et Ruth Gbagbi, Astan Bathily a validé son billet pour la compétition
  • 26/02/2024 Football-Ligue 1 : 25 buts ont été marquées en 7 matches pour la reprise du championnat le week-end écoulé

MTN LIGUE 1 - Le salaire des joueurs : Combien les joueurs gagnent-ils ?

Football
Ligue 1

MTN LIGUE 1 - Le salaire des joueurs : Combien les joueurs gagnent-ils ?

12 March 2008 0
MTN LIGUE 1 - Le salaire des joueurs : Combien les joueurs gagnent-ils ?

En Afrique, singulièrement en Côte d’Ivoire, parler du salaire d’un travailleur n’est pas chose aisée. Mais, dans le cas de ce dossier, certains dirigeants ont accepté de parler en donnant tous les chiffres : salaires et primes de matches ainsi que la masse salariale et le nombre d’employés travaillant dans leurs clubs. D’autres, en revanche, ont préféré donner seulement la masse salariale, d’autres encore se sont contentés des primes, arguant que le salaire de tout joueur doit respecter un secret. Dans le championnat ivoirien, l’Asec, l’Africa, le Sporting, le Stella, la SOA et la JCA présentent les plus gros salaires.
Les plus gros salaires
A l’Asec Mimosas, personne ne voulait parler de salaire « Nos salaires sont un secret. Aucun joueur ne doit communiquer celui de son coéquipier. Sachez néanmoins que le salaire varie entre 250 et 300 mille francs par mois. Mais, personne d’entre nous ne sait combien chacun gagne. C’est un véritable mystère, » ont déclaré certains joueurs. Avant d’ajouter « Au niveau des primes de matches, il n’y a rien de fixe. Mais, pour les derbies contre l’Africa, nous pouvons empocher 200 mille francs en cas de victoire si c’est une victoire qui nous offre la première place. C’est pour cette raison que, depuis quelques années, nous battons l’Africa ». a l’Africa Sport, le plus gros salaire est de 200 mille francs et le plus petit de 150 mille. Les primes de match sont fixées à 30 mille francs pour les victoires à domicile comme à l’extérieur. « Au Stella club d’Adjamé, le joueur le mieux payé perçoit 200 mille francs et le plus petit salaire est de 80 mille francs. 50 personnes travaillent dans ce club qui a une masse salariale de 5 millions de francs cfa par mois. Les primes de match varient selon les endroits. Par exemple, une victoire à Abidjan donne droit à 30 mille et un succès à l’extérieur permet aux Stellistes d’empocher 35 mille francs. Un résultat nul sur terrain adverse donne droit à 15 mille. L’entraîneur a un véhicule de service avec 50 mille Frs de carburant », a expliqué le président Salif Bictogo. A la Société Omnisports de l’armée, quelques joueurs cadres perçoivent 250 mille francs. Et les moins connus ont 70 mille francs. Les primes sont fixées à 30 mille par victoire et à 15 mille francs en cas de matches nuls. « A Gagnoa, nous avons quatre à cinq joueurs qui perçoivent 300 mille francs de salaire par mois. Mais, le joueur le moins payé à 50 mille francs », a précisé le Secrétaire général du club de la cité du Fromager, Lassina Doumbia. Le président Sylvestre Gnohité s’est contenté de donner la masse salariale qui est de 3,8 millions par mois y compris le salaire des encadreurs. « Quant aux primes, je paie 30 mille francs par victoire et 15 mille pour les nuls obtenus à l’extérieur », a ajouté Gnohité. Du côté de la JCA, le président Adou Nangon a fixé le plus haut salaire à 200 mille et le plus petit à 130 mille. Les primes sont de 30 mille en cas de victoire pour les titulaires et 15 mille pour les remplaçants. Même scénario au Stade d’Abidjan où le président Abi Richmond a fixé le plus haut salaire à 200 mille francs et le plus petit à 70 mille pour une masse salariale de 5 millions par mois. Quant aux primes de victoire, elles sont fixées à 30 mille. Les Stadistes n’ont pas de primes en cas de nul à domicile comme à l’extérieur. « Nous ne payons pas de primes de nul chez l’adversaire car nous dépensons énormément quand nous allons hors d’Abidjan », a déclaré une source proche des Yéyés.
Les salaires moyens
Quatre clubs sont dans la catégorie des salaires moyens. A l’Entente Sportive de Bingerville, le plus gros salaire est de 150 mille francs et le plus petit à 60 mille francs. Au niveau des primes, le président Bachir Mamadou paie 30 mille francs pour le succès à domicile et 40 mille francs pour ceux obtenus sur le terrain adverse. Les matches nuls à l’extérieur donnent droit à 15 mille alors que ceux enregistrées à domicile ne donnent aucune prime. A Bouna, le joueur le mieux payé touche 150 mille. Mais ils sont seulement 2 à 4 athlètes qui ont ce privilège. Les moins payés sont à 50 mille. Les primes de victoire varient entre 20 et 25 mille. Seuls les matches nuls à l’extérieur sont payés à 12.5 mille. « A Issia, mes joueurs sont payés à 150 mille pour les gros salaires et à 70 mille pour les plus petits. Les primes de victoire sont à 30 mille, » a expliqué la présidente Mme Ginette Ross. Du côté de Daloa, le plus gros salaire est de 130 mille et le plus petit est fixé à 70 mille. Les primes de victoire sont à 30 mille et les nuls à domicile comme chez l’adversaire sont payés à 15 mille.
Les plus petits salaires du championnat
« A Odienné, nous avons une masse salariale de 3,5 millions de francs. Les primes de victoire vont de 30 à 75 mille selon l’importance des matchs. Si ce sont des rencontres à gagner pour devenir africains ou pour éviter la relégation, c’est une prime de 75 mille. Dans les autres cas, c’est une prime de 30 mille, » a souligné le président Abdoulaye Koné. Mais, au niveau des salaires selon quelques indiscrétions, le plus haut est fixé à 80 mille et le plus bas à 50 mille francs.
Bassam et Ouragahio pour la discrétion
A Bassam et à Ouragahio, les deux promus, dirigeants et joueurs ont opté pour la discrétion. « Pas question pour nous de divulguer le salaire de nos joueurs. C’est un secret pour nous. Vous pouvez avoir toutes les informations sur cette équipe. Sauf le salaire. Pour les primes, sachez que pour la première journée. Chaque joueur a perçu la somme de 50 mille après la victoire contre le Stella. C’était pour encourager nos athlètes », a indiqué Jean-Jacques Ebé, le secrétaire général du club. A Ouragahio, c’est le même son de cloche « Nous sommes un jeun club. C’est notre cuisine interne. Sachez seulement que les primes de victoire sont à 30 mille francs et les matchs nuls à l’extérieur sont fixés à 15 mille », a indiqué, pour sa part le président du club, Justin Kapo.

FANION

A lire aussi ...

TOP