Flash Info

  • 17/08/2019Football-Ligue 1-1ere journée : WAC 2-2 SOA
  • 16/08/2019Afrobasket Women 2019-Classement 8-5e place : RD Congo 54-47 Côte d’Ivoire
  • 16/08/2019Afrobasket Women 2019-Classement: La Côte d'Ivoire s'incline devant la RD Congo 47-54
  • 15/08/2019Football-Ligue 1-1ere journée : Africa-ASI programmé pour le mercredi 28 août
  • 15/08/2019Afrobasket Women 2019-Quart de finale : La Côte d'Ivoire battue par le Mali 60-51
  • 14/08/2019Football-Maroc : Vahid Halilhodzic, nouveau sélectionneur des Lions de l’Atlas

CAN 2006/Droit t?l? : la grosse pol?mique

CAN

CAN 2006/Droit t?l? : la grosse pol?mique

30 December 2005 0
CAN 2006/Droit t?l? : la grosse pol?mique

****Faire payer les pauvres ?Et si on faisait payer les pauvres ! Je

vous entends pousser des cris d?orfraies et vous avez raison. Le football est tellement outrancier

qu?il est d?sormais dans l?incapacit? de ma?triser ses exc?s. Ce n?est pas franchement nouveau.

Longtemps r?fractaire, mieux, farouchement oppos? aux revendications des grands clubs europ?ens, le

pr?sident de la FIFA vient de leur conc?der le droit ? indemnisation chaque fois qu?ils lib?rent un

joueur pour un grand rendez-vous international, Coupe du monde ou championnat d?Europe des Nations

par exemple. A la condition expresse qu?ils s?adressent aux f?d?rations nationales et pas ? la

maison-m?re. On leur donne suffisamment d?argent pour qu?elles en redistribuent une partie aux

clubs. Fa?on, en quelque sorte, pour Joseph Blatter de botter en touche.Seuls quelques pays

pourront faire face. Les plus pauvres n?auront que leurs yeux pour pleurer leurs internationaux

perdus. Oui, ce serait le monde ? l?envers, reprend la pr?sident de la FIFA ; les riches

deviendraient encore plus riches, les pauvres encore plus pauvres. Honorable prise de conscience. On

sait comment ces histoires commencent ; on sait tout autant comment elles se terminent. La r?gle

instaur?e pour quelques-uns uns finit inexorablement en r?gle g?n?rale.Tenez, depuis que

l?Afrique a mis le doigt dans l?engrenage des droits de t?l?vision, elle est tous les deux ans, ?

l?occasion de la Coupe d?Afrique des Nations -le plus grand ?v?nement sportif du continent- ? la loi

d?une inflation galopante. Cette ann?e, le d?tenteur des droits -une soci?t? africaine- a pouss? le

bouchon tr?s loin : un million d?euros pour les pays qualifi?s, entre 300 et 500 000 euros pour les

autres. Dans un premier temps, les t?l?visions nationales ont, ? juste titre, claqu? la porte. Leur

budget ne leur permettait naturellement pas de faire face ? une telle d?pense. Ce que ne pouvait

ignorer le vendeur. Mais il comptait sur les chefs d?Etat pour d?bourser la somme exig?e. Le

football a une telle r?sonance qu?il est impensable de ne pas diffuser les matches de la Coupe

d?Afrique, ne serait-ce que pour des raisons politiques. N?cessit? faisant loi, ils finiraient par

payer.Les responsables des cha?nes de t?l?vision ont fait bloc, combattu ensemble et obtenu

un rabais de 40%, ce qui constitue encore un d?caissement consid?rable. Le comble, c?est qu?en 2006,

les m?mes cha?nes de t?l?vision pourront diffuser les images de la Coupe du monde sans bourse

d?lier. Le monde du football est devenu fou. Fou d?honneurs, fou d?argent, fou de t?l?. Il ne cesse

d?enfler telle une baudruche. Un jour viendra peut-?tre o? il explosera comme la bulle internet ?

l?aube du XXIe si?cle. Il y aura alors longtemps que les pauvres auront ?t? d?poss?d?s du

ballon.G?rard Dreyfus (RFI) ****La bataille des droits t?l? est

ouverte
C?est l?accalmie, apr?s la vague de pression des t?l?visions publiques

africaines sur la cha?ne ? LC2 international ?. Elles obtiennent finalement 40 % de r?duction de la

somme de 1 million d?Euro (environ 700 Millions de F CFA) ? elles impos? pour la diffusion de la CAN

2006 de football en Egypte. Un aboutissement significatif d?un chantage de ? LC 2 ?, qui renferme,

certainement, gros int?r?t financier. Pour m?moire, 44 pays africains devaient initialement

s?acquitter des droits de diffusion ? hauteur de 1 Million d?Euro pour les uns et 2 Millions d?Euro

pour les autres. Et dans quelques jours, le sujet pourrait ressurgir. Les t?l?visions francophones

envisagent se retrouver ? Dakar pour s?accorder sur la conduite ? tenir. Des ?pisodes malheureux

pour le football africain, visiblement embrigad? par un mouvement mafieux ? grande

?chelle.Pour comprendre ce circuit, il faut savoir que la Conf?d?ration Africaine de

Football (CAF) a c?d? les droits t?l? de ses comp?titions phares ? ? LC 2 ? depuis 2003. Ledit

contrat prend en compte un package de diffusion des CAN 2004, 2006, 2008 et des Ligues des champions

2007 et 2008. Ce qui parait l?gitime ? tout point de vue. Puisque l?institution sportive en est le

principal ? producteur de spectacle ?. Seulement voil?, on s?interroge sur les motivations r?elles

de l?association quasi inopportune CAN ? Ligue des champions. D?autant que les deux comp?titions

n?ont pas la m?me notori?t?. Et que les t?l?visions africaines sont frapp?es par les exigences d?un

cahier des charges, les obligeant ? ne pas faire de choix. Pourtant, la FIFA, l?organisation m?re,

vend gratuitement le Mondial de football. Si ce n?est que les t?l?visions s?acquittent de 30

? 40 % des charges de fonctionnement pour le transport des images et la descente du satellite. On

pourrait donc comprendre que, pour sa part, la CAF joue gros financi?rement et se la coule douce en

vendant cher ses spectacles via Sportfive, le Cr?dit Suisse et ? LC 2 ?. ? Ce n?est pas juste, pour

des pays qui produisent le spectacle et qui se voient oblig?s d?acheter leur propre spectacle (?) ?,

tance G?rard Dreyfus, Chroniqueur sur ? Radio France International ?. Les ? avocats ? des

t?l?visions africaines ne se font pas prier. Faouzi Majouhb, anciennement membre de la Commission

communication de la CAF, plus loin dira que ? la CAF est dans sa volont? d?asservir les t?l?

africaines. ?
Faut-il donc s?attendre ? une r?plique des t?l?visions africaines

?
K?b? Yacouba, Directeur G?n?ral de la Radio T?l?vision Ivoirienne (RTI)

pr?cise qu?il y a ? une n?cessit?, pour les t?l?vision africaines, de n?gocier et d??tre solidaire

afin que les pr?occupations des t?l?visions publiques d?Afrique soient prises en compte. Nous

poserons toujours le probl?me ?. La rencontre de Dakar sera certainement une bonne tribune pour,

d?finitivement, trouver la solution. Seulement, la volont? ne suffit pas. Il faut ?galement une

suffisante dose de bonne foi des cha?nes africaines. G?n?ralement incapables de p?renniser un cadre

de concertation, pour r?fl?chir sur la d?fense de leurs int?r?ts. L?Union des Radio et T?l?vision

Nationales d?Afrique (URTNA) ne fonctionne quasiment plus. Reste le Conseil International des

Radio-T?l?visions d?_expression Fran?aise (CIRTEF) associ?, le plus souvent, ? ? Canal France

International ? (CFI), qui organise des r?flexions. Il faut donc comprendre que la victoire, dans la

bataille des droits T?l? des comp?titions CAF est plus qu?importante pour les cha?nes publiques, si

elles ne veulent pas voir perdre le monopole.  Adam Khalil (Le Patriote)

TOP