Flash Info

  • 10/07/2020Football-Election FIF 2020 : L'Association des Médecins de Football de Côte d'Ivoire n'a fait aucun choix de candidat
  • 10/07/2020Basket: La Fédération Ivoirienne annonce l'arrivée d'un premier sponsor pour le basket local
  • 10/07/2020Football-Lonaci Ligue 1: Fonsinho déclare n'avoir jamais signé de contrat avec l'Africa Sports
  • 10/07/2020Football-Uefa Ligue des Champions 2020: Le PSG affrontera l'Atalanta Bergame en quart
  • 10/07/2020Football-Côte d'Ivoire: L'Association des entraîneurs et encadreurs de football prévoit une assemblée générale élective en octobre 2020
  • 10/07/2020Football-Mercato : Salomon Kalou signe en faveur du club de Botafogo au Brésil

CAN / Mondial 2006:Comment les ?l?phants ont perdu leurs trompes

MONDIAL
CAN

CAN / Mondial 2006:Comment les ?l?phants ont perdu leurs trompes

7 September 2005 0
CAN / Mondial 2006:Comment les ?l?phants ont perdu leurs 

trompes

Peu conqu?rants en d?fense et dans le

secteur m?dian, les Ivoiriens se sont fait pi?ger, dans leur fief, par des Camerounais d?termin?s,

solidaires et au moral d?acier.
Dans le cadre de la 9?me journ?e des ?liminatoires

combin?es Can/Mondial 2006, les Lions Indomptables du Cameroun sont venus d?vorer les El?phants, ?

Abidjan. Une grosse pilule que le peuple ivoirien, qui croyait dur comme fer ? son ?quipe, a du mal

? avaler. Pour r?ussir son coup, l?entra?neur Arthur Jorge a opt? pour un 3-5-2. Ce

fameux syst?me de jeu que les Camerounais affectionnent tant a produit son effet face au 4-4-2 mis

en place par le s?lectionneur de C?te d?Ivoire, Henri Michel. ?La bataille du milieu du terrain sera

d?terminante quant ? l?issue finale de la partie?, avertissait la veille du match, Mangl? Eustache,

le ?Lion?, ancienne gloire du football ivoirien. Avec cinq joueurs (N?Jitap, Olemb?, Sa?dou, Makoum

et Douala) les Camerounais ont ?touff? les Ivoiriens et perturb? leur jeu sur l?ensemble de la

partie. Parmi les cinq milieux, N?Jitap et Olemb?, ?voluant respectivement sur les c?t?s droit et

gauche, ont constitu? les vrais piliers de cette disposition tactico-technique qui ne r?ussit

g?n?ralement qu?aux formations physiquement volontaires et capables de lire et de dominer les

variantes du syst?me adverse. En situation d?attaque, ils ont su apporter leur soutien aux

deux attaquants de classe Samuel Eto?o Fils et Webo Kouamo Pierre Achille. Pendant ce temps, le

syst?me se transforme momentan?ment en 3-4-3. Mais une fois le ballon perdu en attaque, ces deux

milieux qui sont mont?s en ailiers, revenaient ? leurs postes de d?part pour bloquer leurs couloirs

respectifs. Contrairement aux attaquants ivoiriens qui h?sitaient ? revenir lorsque leurs

actions offensives ?chouaient, ceux du Cameroun (Eto?o et Webo) coulissaient ? droite ou ? gauche

selon le mouvement du ballon. Outre cette application impeccable de leur syst?me, les Camerounais

ont d?montr? que les combats qui se gagnent sont ceux qui le sont d?abord dans la t?te et dans les

esprits, avant de l??tre sur le champ de bataille. Rigobert Song et ses co?quipiers, par

leurs valeurs morales, ont pu ma?triser l?environnement, contrairement aux Ivoiriens (hormis Drogba

et Aruna) qui avaient du mal ? supporter la pression. A telle enseigne que le gardien Gnanhouan

G?rard tremblait et ?tait d?pass? par les ?v?nements. Ses relances, ses anticipations et son

placement ?taient approximatifs. Dans l?axe, Domoraud et Kolo ne parlaient pas le m?me langage. Dans

le couloir gauche, Boka (m?me s?il est bon offensivement) et Chico ?taient inexistants.

Zokora Didier Maestro (malgr? une bonne seconde mi-temps), a jou? en dessous de sa valeur.

De m?me que Bonaventure Kalou et Guel Tchiressoa (en m?forme). La C?te d?Ivoire a mis? sur ses

individualit?s pour vaincre une ?quipe du Cameroun collective et conqu?rante sur toute la ligne. La

farouche d?termination, la solidarit? et la volont? affich?e des Lions ont fait rougir d?admiration

les observateurs avertis. Par ailleurs, l?on a ?t? d?sagr?ablement surpris par le manque de

r?action de l?entra?neur Henri Michel, au moment o? certains de ses poulains erraient sur l?aire de

jeu. ? Michel n?a pas su lire le match et n?a pas su proc?der ? des remplacements judicieux.

Quel g?chis ! ?, s?exclamait Salif Bictogo, dirigeant du Stella. Bonne analyse. Sinc?rement, cette

bataille perdue incombe plus ? l?entra?neur Henri Michel.
Fraternit? Matin

A lire aussi ...

TOP