Flash Info

  • 12/08/2022Football-International : Sébastien Haller nommé dans le top 30 du Ballon d'Or
  • 12/08/2022Football-Transferts : Arnaud Kouao Koffi débarque au FC Metz pour 4 années en provenance du Vizela FC
  • 12/08/2022Football-International : Yaya Touré est le nouvel entraîneur des moins de 16 ans de Tottenham (Communiqué du club)
  • 12/08/2022Basketball : Anicet Lavodrama est le nouveau directeur technique national
  • 12/08/2022Football-International : Joueur UEFA de l'année : Benzema, Courtois et De Bruyne sont les finalistes
  • 12/08/2022AGE-Taekwondo : Les élections à la présidence de la Fédération Ivoirienne de Taekwondo prévues le 15 octobre prochain

Football/Kolo Touré : « Je reste confiant »

Football

Football/Kolo Touré : « Je reste confiant »

28 February 2008 0
Football/Kolo Touré : « Je reste confiant »

Peu enthousiaste face à l’Egypte en ½ finale de la CAN 2008, Kolo Touré s’explique et parle de son avenir !
Quels sont vos sentiments après cette CAN ?Je suis beaucoup déçu. Nous avions les armes pour remporter cette Can. Malheureusement, nous sommes tombés sur une équipe, qui était dans un bon jour. Ils ont marqué deux buts sur coups de pied arrêté. Nous avons couru après le  score. Nous nous sommes découverts derrière et nous avons encaissé. Mais, je pense que sur le plan jeu, nous avons prouvé que nous avions un potentiel. Nous avions à cœur d’arriver en finale.
Quelle leçon tirez-vous de cette confrontation contre l’Egypte ?Nous tirons tous une grande leçon de ce match. Peut-être que nous avions pensé que ce match était gagné d’avance. Nous étions tous décidé à jouer ce match parce que nous savions qu’il allait être difficile. Il ne fallait pas avoir de regrets. Moi je suis venu, j’ai donné le maximum ainsi que tous mes coéquipiers. Nous avons tout donné. Malheureusement, un tel match se joue aussi sur la chance. Nous avons eu moins de chance qu’eux. Ils ont eu des occasions qu’eux. Ils ont eu des occasions qu’ils ont concrétisées. Nous avons eu plus d’occasions qu’eux. Leur gardien était l’homme du match, cela prouve qu’ils ont eu la baraka. Je pense que cela fait partie du métier. Les quatre buts ne reflètent pas le jeu. Nous avons poussé. Et quand tu pousses, tu te découvres. En demi-finale, il faut pousser parce qu’on ne peut pas attendre, perdre par exemple 2-1 et avoir plus de regrets. C’est ce que nous avons essayé de faire, malheureusement cela n’a pas marché. C’est pourquoi nous avons pris les quatre buts.
N’avez-vous pas forcé pour jouer ce match alors que vous n’étiez pas au mieux de votre forme ?Je suis un battant, quelqu’un qui aime gagner. J’étais en forme. Lorsqu’on revoit le match, on se rend compte que nous avons pris des buts sur des coups de pied arrêté. Quand on prend un but sur corner, ça tue un peu le match. Après, nous avons essayé de pousser pour revenir au score. Dans ce cas de figure, on se découvre et l’adversaire peut facilement marquer des buts. C’est ce qui s’est passé. Ainsi, nous avons pris quatre buts. Je suis fier d’avoir défendu les couleurs de mon pays, c’est ça le plus important. Si c’étaient certaines personnes, elles auraient fui. Mais, j’ai défendu le drapeau de mon pays. Je suis fier d’avoir donné ce que je pouvais à mon pays. J’aurais eu mal si je n’avais pas été là et que ça se passait comme cela. Je pense que j’étais en forme. Je me suis donné comme d’habitude ; malheureusement nous avons pris des buts. C’est clair que si ça se passait bien, tout le monde aurait parlé de mon retour. Le plus important est que l’équipe a bien joué ; mais nous sommes tombés sur une équipe qui a eu plus de chance que nous.
Même si vous avez eu le feu vert du staff médical, honnêtement n’avez-vous pas triché lors de ce match ?J’étais en forme et lorsqu’on revoit le film du match, je n’ai pas fait un mauvais match. C’est normal qu’il y ait des commentaires parce que nous avons pris quatre buts. Il faut reconnaître que c’est une bonne équipe d’Egypte que nous avons croisée. Elle a filé aussi quatre buts au Cameroun qui a disputé la finale. Nous avons joué contre une équipe très forte et compétitive qui a gagné cinq fois la coupe.
En clair, l’Egypte était plus forte que vous ?Elle a été plus forte que nous ce jour-là.
Qu’est ce que les Egyptiens ont de plus que vous ?Ils étaient dans un bon jour. Pas qu’ils sont plus forts que nous collectivement. Quand on prend deux buts sur deux coups de pied arrêté, cela prouve qu’il y a quelque chose qui ne va pas.
La Côte d’Ivoire a-t-elle un problème de gardien ?Non, on ne va pas tomber dans cette polémique. Nous avons tous sombré ensemble. Le gardien qui est entré a été bon. Il a sauvé quelques balles. Défensivement, nous nous sommes découverts parce qu’on a pris deux buts au départ. Il fallait pousser et eux ont procédé par des contres. Cela a marché pour eux. Nous aurions pu rester aussi derrière et le score aurait été de 2-1. C’était la demi-finale et nous avions envie de gagner. Et nous étions obligés de pousser. C’est ce que nous avons fait et… pris quatre buts. Nous avons pris le risque de le faire. Il fallait avoir le courage de le faire.
Comment entrevoyez-vous l’avenir ?C’est clair que nous étions bien partis. Je pense que cette Can n’était pas à nous. Sinon nous aurions pu la gagner, puisqu’il y avait la volonté. Malheureusement à la fin cela ne se passe pas bien. Je pense que l’avenir s’annonce sous de bons auspices. Nous avons de jeunes joueurs. Moi, je n’ai que 26 ans. J’ai encore quelques Can à faire et je crois que grâce à Dieu, nous pourrons un jour soulever le trophée continental. Ce sera très difficile, mais nous gardon beaucoup d’espoir.
Comment envisagez-vous trouver votre association avec Méïté ?Sur les deux premiers matchs, c’était bon. Sur le quatrième match, nous jouions contre une équipe égyptienne qui a su nous prendre et marquer des buts au moment opportun. Sur l’ensemble du match, ils n’ont pas eu beaucoup plus d’occasions que nous. Ils ont su concrétiser celles qu’ils ont eues.
Comment entrevoyez-vous votre avenir avec Arsenal ?C’est clair que l’avenir est prometteur. Nous sommes encore premiers du championnat et qualifiés pour la Ligue des Champions. Nous avons des matchs très importants qui arrivent. Il faudra penser à cela. Je sais que j’ai tout donné pendant cette Can. J’ai donné mon cœur, ma tête et mon esprit. Il y a des moments où l’on donne tout, on se sacrifie et ça ne passe pas. Je suis fier de l’équipe parce que je pense que nous avons tout donné, mais Dieu n’a pas voulu nous offrir la coupe.
Quelle équipe vous a marqué lors de cette Can ?L’Egypte est une très bonne équipe de même que la Côte d’Ivoire qui a de grandes individualités. C’est donc notre équipe. C’était un groupe soudé. Même quand il n’y avait pas certains joueurs, d’autres étaient là pour combler leur absence.
Avez-vous un message à lancer aux Ivoiriens ?Je leur demande de toujours garder espoir. Nous ne sommes pas encore à la fin de notre carrière. Nous avons encore des années devant nous. Avec la grâce de Dieu, on espère triompher un jour. C’est sûr que nous connaîtrons des jours meilleurs. Il ne faudrait pas qu’ils s’inquiètent. Nous travaillerons pour cela.
Stades d’Afrique

A lire aussi ...

TOP