Flash Info

  • 03/02/2023Football-CHAN 2022 : Le Madagascar bat le Niger (0-1) et termine à la 3e place
  • 03/02/2023JO 2024 : La flamme partira de Marseille au printemps 2024
  • 03/02/2023Auto-Moto : Ford sera de retour en 2026 en Formule 1
  • 03/02/2023Football-International : Rosemonde Kouassi (Fleury FC) nommé pour le titre de joueuse du mois de janvier en D1 féminine française
  • 03/02/2023Cyclisme : 22 compétitions sont au calendrier (12 courses, 4 compétitions de VTT, 2 championnats BMX et 4 compétitions vélo ordinaire)
  • 03/02/2023Tennis : Play-offs Coupe Davis : Ilou Lonfo (Capitaine des Eléphants) : « Ce sera du 50/50. Mais il faut battre son adversaire »

Football - Ligue des champions : C’est fini pour Baky et Marseille !

Football

Football - Ligue des champions : C’est fini pour Baky et Marseille !

23 October 2008 0
C’est fini pour Baky et Marseille !

Le buteur ivoirien et son club marseillais n’ont pratiquement plus rien à espérer de la Ligue des champions. La défaite subie mercredi à Eindhoven assombrie totalement leur horizon dans la prestigieuse compétition européenne des clubs.
En perdant sur la pelouse du PSV Eindhoven, Baky Koné et l’Olympique de Marseille ont concédé leur troisième défaite en trois matches dans la poule D. Leurs chances d'accéder aux 8es de finale de la Ligue des champions sont sérieusement hypothéquées.  Leur entraîneur Eric Gerets reconnaissait même que tout était « fini » pour son équipe. Cette fois, l'espoir n'est plus permis. Ou presque. Pour franchir la phase de poules de la Ligue des champions, l'OM ne devra pas se contenter de battre Eindhoven dans deux semaines, au Vélodrome. Il devra brûler un cierge. Car mercredi soir, les protégés d'Eric Gerets ont affiché leurs limites, s'inclinant 2-0 chez un PSV efficace et solide.
Un Baky inoffensif
Trois défaites en autant de matches dans ce groupe D : mathématiquement, Marseille peut encore croire aux 8es de finale. Dans les faits, cette pâle équipe devra sans doute batailler pour accrocher l'UEFA tant ses chances de qualification frisent désormais le néant. C’est une vérité : Baky Koné et sa formation n’ont pas du tout le niveau de la Ligue des champions. Et la première participation de l’attaquant des Eléphants à l’élite du football européen aura tourné à la catastrophe. N’ayant jamais trouvé le chemin des filets sur la scène européenne, Baky a pu se rendre compte du niveau d’excellence qu’exigeait la Ligue des champions.
L’OM dépassée
La victoire obtenue dimanche, à Valenciennes (1-3), avait confirmé une tendance : Marseille aime garder le ballon, le faire circuler, et plutôt brillamment. La prestation des Olympiens dans l'antre du Philips Stadion a exprimé un travers. Malgré une possession flirtant par moments avec les 70 %, ils tardent à forcer la décision. Sous l'impulsion d'un Karim Ziani très remuant et judicieux dans ses choix pendant une heure, les opportunités n'ont pourtant pas manqué. Entre une tête de Niang pas assez appuyée alors qu'il était seul aux 6 mètres (12e), une accélération plein axe de Ben Arfa ponctuée par une belle parade d'Isaksson (17e), une nouvelle tentative de Niang (18e) et un coup franc de Taïwo (31e), les Phocéens avaient largement la place pour débloquer le compteur. Sans réussite. En face, le PSV s'est longtemps contenté de procéder en contres. En passant par les ailes, la formation néerlandaise a ensuite profité des errements défensifs de Ronald Zubar dans l'axe et du placement approximatif de Taïwo sur son flanc gauche. Mais dans les buts, Steve Mandanda a longtemps retardé l'échéance. Ces derniers temps, ses prestations étaient montrées du doigt. Sous les yeux de Bruno Martini, l'adjoint de Raymond Domenech, le portier international n'a pas eu beaucoup d'occasions de se mettre en valeur. Mais il l'a fait avec brio, en sortant magistralement le tir de Bakkal du pied (25e), et une tête à bout de Koevermars (58e). Il doit cependant s'incliner à deux reprises : sur un corner de Wuytens, Koevermans profite d'un marquage laxiste de Zubar pour tromper Mandanda (1-0, 71e). Dans les ultimes minutes, ce même Koevermans devance une nouvelle fois un Zubar décidément amorphe pour mettre les siens à l'abri (2-0, 85e). Malgré les entrées successives de Kaboré, Valbuena et Zenden, l'OM concède sa cinquième défaite en huit confrontations face à une équipe néerlandaise. Et son avenir européen est sérieusement compromis.
 Par Abdoul KAPO 

A lire aussi ...

TOP