Flash Info

  • 14/01/2022Football-Transferts : Selon The Sun, Dortmund envisage un prêt pour Amad Diallo
  • 14/01/2022Basket-N1 Hommes : Azur vs JCA le samedi 15 janvier 2022 à partir de 18h au Palais des Sports
  • 14/01/2022Football-Transferts : Jean Morel Poé a signé à Ismaily SC en Egypte pour 03 saisons
  • 14/01/2022Football-Transferts : Gadji Tallo a été prêté à Samsunspor pour le reste de la saison
  • 14/01/2022Football-Transferts : Sako Oumar rejoint Lask Linz jusqu'en 2026
  • 13/01/2022CAN 2021-inédit : 9 victoires à 1-0 sur les 12 matchs de la 1ère journée de la CAN

Football- League des champions: Chelsea au pied du mur

Football

Football- League des champions: Chelsea au pied du mur

5 April 2007 0
Football- League des champions: Chelsea au pied du mur

Malgré un but salvateur de Didier Drogba, Chelsea est contraint au nul devant Valence ( 1-1) lors de son quart de finale aller de la C1. Une bien mauvaise opération à domicile, en partie expliquée par une prestation inégale des Blues. Le match retour mardi prochain s'annonce chaud.
CHELSEA - FC VALENCE : 1-1Buts : Drogba (53e) pour Chelsea et Silva (30e) pour Valence
Dans la constellation étoilée de Chelsea, cette équipe "programmée" pour gagner, bâtie par l'empire et les pétrodollars du Russe Roman Abramovitch, il est bien l'une des seules stars à être à la hauteur de son salaire... et de sa réputation. Il, c'est bien évidemment Didier Drogba. L'international ivoirien et force de frappe principale du club londonien cette saison n'a pas déçu sur la pelouse de Stamford Bridge lors du quart de finale aller opposant ses partenaires aux Espagnols du FC Valence (1-1). Malgré la tempête intestine qui agite Chelsea en coulisses, lui, l'homme aux six buts cette saison en C1, ne s'est pas laissé perturber le moins du monde par les brèves de comptoir. Auteur du but de l'espoir ou du minimum syndical pour ses couleurs, c'est selon, DD a rempli son contrat. Dommage qu'il ait été l'unique dans ses rangs ce soir à le faire...
Privé volontairement de Claude Makelele dans l'entrejeu, remplacé par l'international nigérian John Obi Mikel, José Mourinho demandait d'entrée à ses hommes de mettre de la vitesse dans leur circulation de balle. L'objectif : mettre sur orbite le duo Drogba-Shevchenko, une tâche que les Blues ont toutes les peines du monde à appliquer à la lettre. Du moins pour le deuxième cité. Emprunté, l'Ukrainien, malgré quelques prises de balle intéressantes, ne pèse pas assez sur le jeu de son équipe. Quelques mètres derrière lui, c'est l'ancien taulier du Bayern Munich, Michael Ballack, qui joue les hommes discrets. Chelsea impose un rythme bizarre à la rencontre, avec quelques sautes de génie, à l'image d'une frappe pure de Salomon Kalou, repoussée par la barre transversale de Valence (10e).
Drogba, l'homme seul
Sans crier gare, les Valencians, un brin attentistes dans les premières minutes, finissent de prendre la température anglaise. Sous l'impulsion de David Silva, la formation de Quique Sanchez Flores fait passer quelques frissons au public local. Après un premier avertissement sans frais (21e), le jeune Espagnol de 21 ans laisse parler son talent naissant. D'une frappe lourde du pied gauche, l'attaquant trompe Cech et ouvre la marque (0-1, 30e). Vexé, Chelsea attend la pause pour ruminer sa vengeance. Surtout, les Blues retrouvent leur rectangle vert favori avec la ferme intention d'élever leur niveau de jeu.
Sur un long ballon d'Ashley Cole, Drogba profite d'une erreur d'appréciation d'Ayala pour égaliser (1-1, 30e). Une lueur de génie dans un méandre de médiocrité. Car Chelsea ne marquera plus. Les Londoniens ont beau finir très fort la rencontre, aidés par un physique moins défaillant que ceux de leurs invités nocturnes, cela ne suffit pas. Les coups francs et les corners obtenus par les Anglais sont autant de munitions gâchées aux yeux de José Mourinho.
Le technicien portugais croit bien voir son équipe arracher un court succès mais ni Ricardo Carvalho ni Shevchenko ne trouvent le fond des filets valencians (84e). Avec un but dans la musette et de surcroît, encaissé à la maison, Chelsea s'est sérieusement compliqué l'existence en vue d'une qualification pour les demi-finales de la Ligue des Champions. Dans six jours à Mestalla, le club londonien devra donc s'en remettre au réalisme de son goleador pour se tirer de ce mauvais pas. Surtout, les Londoniens devront laisser au placard leurs conflits d'intérêt actuels à l'image de celui visant Claude Makelele et ses dirigeants et dont l'absence a été fort préjudiciable à son équipe. N'est-ce pas, Mister Mourinho ?
LA DECLA : Jose Mourinho (entraîneur de Chelsea)
"Si quelqu'un doit gagner le match, c'est Chelsea parce qu'on a plus attaqué. Mais le score est juste. Chelsea a essayé de gagner, Valence de faire un nul. Les deux équipes ont fait un match rude, solide. Ils ont eu de la chance de marquer un but extraordinaire par Silva. A 0-0, Kalou a mis le ballon sur la barre, Shevchenko aurait pu marquer en fin de match. Mais nous reconnaissons que le résultat est juste. Parfois, j'ai des munitions pour changer un jeu, avec la tactique. Là, je n'avais plus de munitions. Je n'avais presque que des joueurs défensifs sur le banc, avec Joe Cole qui ne peut pas jouer plus de quinze minutes par match. Je leur ai quand même dit à la pause qu'ils pouvaient inverser la tendance et que même si ce n'était pas le cas, le match retour restait ouvert, qu'il n'y avait aucune raison de paniquer. Tout le monde pense peut-être qu'ils vont passer, mais à leur place, je me méfierais".
Eurosport - Alix DULAC - 05/04/2007 11:02

A lire aussi ...

TOP