Flash Info

  • Il y a 3 heures 23 minFootball-Transferts : Selon FootMercato, Ghislain Konan aurait signé en Arabie Saoudite à Al-Nassr
  • 28/06/2022Football-Transferts : Jonathan kodjia rebondit à Umm Salal toujours au Qatar
  • 28/06/2022Handball-Coupe Nationale : La compétition débutera les 2 et 3 juillet prochains
  • 28/06/2022Athlétisme : La suspension de Blessing Okagbare a été relevée de 10 à 11 ans
  • 27/06/2022Football-AGO-FIF : Les membres actifs sont convoqués ce mardi 28 juin 2022 à la salle Kodjo Ebouclé du Palais de la Culture de Treichville à partir de 9h
  • 27/06/2022Football-Ligue 1 : Le championnat démarre le 10 septembre prochain

Football- Eliminatoires CAN-Mondial 2010, Eléphants : Ces absences qui alourdissent l'atmosphère

Football
MONDIAL
CAN

Football- Eliminatoires CAN-Mondial 2010, Eléphants : Ces absences qui alourdissent l'atmosphère

30 May 2008 0
Ces absences qui alourdissent l'atmosphère

A l'appel de  Vahid Halilhodzic plusieurs joueurs ivoiriens n’ont pas répondu pour le match Côte d’Ivoire Mozambique de dimanche. Sur les 23  initialement sélectionnés, 11 seulement ont répondu présents. Les autres ont décidé de boycotter la sélection, obligeant le coach Vahid à faire appel aux Espoirs.
Nommé le 12 mai dernier, le nouvel entraineur des Eléphants de Côte d’Ivoire s’apprête à vivre son véritable baptême de feu avec les Eléphants, à l’occasion du premier match des éliminatoires combinées de la CAN et de la Coupe du monde 2010. Pour affronter le Mozambique (dimanche), le coach Franco-bosniaque a présélectionné 23 joueurs, dont des cadres de la sélection. Mais à sa grande surprise et surtout à la surprise générale, 12 joueurs, et non des moindres, sur les 23 sélectionnés n’ont pas répondu à la convocation de Vahid Halilodzic.
Seulement 11, y compris des joueurs officiellement blessés, dont Touré Kolo Abib ont manifesté leur envie de rejoindre la sélection. Pour pallier l’absence des joueurs qui font l’école buissonnière, Vahid a du se rabattre sur quelque joueurs de la sélection Espoir. Cissé Sékou, Angoua Brou Benjamin, Bamba Souleymane, Emmanuel Koné Kouamatien, Coulibaly Kafoumba et autres ont été appelés à la rescousse, pour renforcer le groupe de Vahid.
Pour parfaire leur forfait, bon nombre des sélectionnés qui avaient brillé, sans justificatif, par leur absence ont par la suite fait savoir qu’ils sont blessés. Or, il n’en ait rien à la vérité. Car, ils n’ont pu se présenter aux médecins de l’équipe nationale comme l’exigeait le nouvel entraineur pour que les Toubibs des Eléphants constatent leur état. Seul Salomon Kalou est venu confirmer son statut de blessé. Outre le cadet des Kalou, les frères Touré (Kolo et Yaya) sont les deux joueurs officiellement blessés. Mieux le défenseur d’Arsenal trottine avec le groupe des 23.
En réalité, les soit disant cadres de la sélection ont décidé de choisir eux même les matches qu’ils désirent disputer. Pour eux le Mozambique est donc un petit morceau. Didier Drogba, Kader Kéita, Bakary Koné (Baky), Arouna Koné, Romaric N’dri Koffi, Amara Diané, Gervais Yao Kouassi et autres ont décliné la convocation sous le drapeau national, sans motif réel ou valable. Ils attendent certainement que la Côte d’Ivoire joue contre l’Argentine ou le Brésil pour venir revendiquer leur place de titulaire ou de cadre auxquelles on les a habitués. En tout cas, cette attitude s’apparente fort à un boycott  collectif, étant donné que certains absents chez les Eléphants sont même en vacances à Abidjan.
Face au comportement anti-patriotique de ces joueurs, le nouvel entraineur, connu pour sa rigueur entend discuter avec les dirigeants de la FIF pour prendre les sanctions appropriés contre les joueurs qui ont refusés de rejoindre la sélection, sans justifier leur absence. Mais entre temps, la curieuse absence de ces joueurs a rendu l’atmosphère lourde au sein de la sélection.
Le ver est dans le fruit
Que va-t-il advenir des joueurs qui ont refusé de rejoindre la sélection national pour le match Côte d’Ivoire-Mozambique de dimanche prochain. A en croire, le président de la FIF, Jacques Anouma et le coach Vahid Halilodzic, nul doute que des sanctions seront prises contre eux. Mais lesquelles ? Nous n’en savons encore rien. Mais ce dont nous sommes sûrs, c’est que cette situation affecte fortement l’environnement au sein de la sélection. Même si personne n’ose véritablement mettre le pied dans le plat, l’atmosphère qui prévaut dans l’équipe est lourde. Le ver est dans le fruit à entendre ces propos qui suivent. «Quand on s’est retrouvé à 11 à Paris, nous étions étonnés de l’absence de nos coéquipiers. Ça faisait bizarre», révèle Didier Zokora (Maestro). «Je suis pas là pour mettre la pression sur qui que ce soit, pour venir jouer pour l’équipe nationale de son pays. Je ne veux pas de joueurs qui trient les matches. En moins d’un mois, j’ai déjà compris pourquoi, cette équipe qui regorge de beaucoup de talents n’a jamais rien gagné», dixit le successeur de Stielike, agacé par cette situation.
En effet, Halilodzic a failli rendre le tablier, lundi dernier, selon lui,  quand il s’est retrouvé en face de moins de la moitié des joueurs qu’il a convoqués. Il s’est nul doute dit, qu’il valait mieux qu’il parte si c’est à cause de lui que certains joueurs clés du onze ivoiriens sont absents. Mais comment peut-on comprendre que des joueurs refusent de porter le maillot de leur propre équipe nationale sous prétexte qu’ils ne sont pas d’accord de l’arrivée de tel ou tel entraineur ?
A la vérité coach Vahid n’est pas le vrai problème. «Les critiques envers nous ont été très durs, surtout avec moi, après notre échec à la CAN 2008», dixit Kolo Touré en réponse au peu d'angouement qu'affiche certains de ses coéquipiers pour l'équipe nationale. Et même si c'est le cas, cette logique ne peut être une excuse. Les "chouchous" du onze national doivent comprendre que les ivoiriens attendent beaucoup d’eux. Partant ils devraient se battre, chaque fois qu’ils sont en compétition, pour honorer le drapeau ivoirien. Et non bouder, parce qu’on les a critiqué sur des contre-performances.
En tout cas, avec la rigueur du Coach Vahid qui à carte blanche pour manager les Eléphants et avec la promesse du Président de la FIF de sanctionner les joueurs qui ne répondent pas à la convocation de l’entraineur, les habitudes, les mauvaises,  sont entrain d’être bannies. Et, certains joueurs qui se considéraient, jusque là comme des cadres, des titulaires indiscutables ou des privilégiés au sein de la sélection devront s’adapter à la nouvelle donne.
Alexis KOUAHIO

A lire aussi ...

TOP