Flash Info

  • 03/02/2023Football-CHAN 2022 : Le Madagascar bat le Niger (0-1) et termine à la 3e place
  • 03/02/2023JO 2024 : La flamme partira de Marseille au printemps 2024
  • 03/02/2023Auto-Moto : Ford sera de retour en 2026 en Formule 1
  • 03/02/2023Football-International : Rosemonde Kouassi (Fleury FC) nommé pour le titre de joueuse du mois de janvier en D1 féminine française
  • 03/02/2023Cyclisme : 22 compétitions sont au calendrier (12 courses, 4 compétitions de VTT, 2 championnats BMX et 4 compétitions vélo ordinaire)
  • 03/02/2023Tennis : Play-offs Coupe Davis : Ilou Lonfo (Capitaine des Eléphants) : « Ce sera du 50/50. Mais il faut battre son adversaire »

Football-Dernier tour éliminatoire de la CAN et du Mondial 2010 : Vahid

Football
MONDIAL
CAN

Football-Dernier tour éliminatoire de la CAN et du Mondial 2010 : Vahid

7 November 2008 0
Vahid

Après le président Jacques Anouma, c’était au tour du sélectionneur et entraineur de la Côte d’Ivoire de se prononcer, vendredi, sur la poule dont a hérité les Eléphants, au tirage au sort du dernier tour des éliminatoires de la CAN et du Mondial 2010. Sans détours, le technicien Bosniaque a fait le tour d’horizon du groupe E et étalé le programme de préparation de son équipe.
"Le groupe E n’est ni facile, ni difficile. On est certes favoris sur le papier, mais nous avons en face, trois adversaires qu’on doit respecter et surtout ne pas sous-estimer", déclare d’entrée coach Vahid, pour qui, la Côte d’Ivoire a  évité de gros morceaux, mais elle doit rester humble.
Le coach en veut pour preuve la bonne campagne du Burkina et de la Guinée, mais surtout du Malawi qu’on croit être le petit poucet du groupe, mais qui est la seule équipe à avoir battu les champions d’Afrique (2006 et 2008), les Pharaons d’Egypte, lors du deuxième tour des éliminatoires.
"Notre plus grand adversaire pourrait être nous-mêmes, parce qu’on doit forcement être au mondial. Or, pour se qualifier, ça sera difficile. On va souffrir. Si on dit que nous sommes les meilleurs, nous devons le démontrer sur le terrain", prévient le technicien pour qui, ne pas être en Afrique du Sud serait synonyme de honte pour la Côte d’Ivoire.
Malgré sa bonne dose d’humilité et de modestie,  Vahid soutient quand même qu’il faut accepter le qualificatif de favoris. Mieux, il faut le mériter. "Nous sommes favoris sur le papier, mais sur le terrain, ce sera autre chose. Il faudra jouer crânement. Pour cela, nous devons nous préparer sérieusement", souligne Halilhodzic.
La préparation des pachydermes débutera le 19 novembre prochain, par un match amical contre la sélection d’Israël, à Tel-Aviv. Elle se poursuivra en février 2009, en Europe où le coach passera 21 jours avec un groupe de 34 joueurs et 4 gardiens de but. Plusieurs matches amicaux tests meubleront ce stage.
A partir de ce regroupement qui verra une sélection A, jouer contre une autre A’, afin de sortir le noyau des Eléphants, place sera faite à la compétition proprement dite, à compter de mars 2009. Et à ce moment là, le successeur d’Ukrich Stielike espère que son équipe sera prête pour la dernière ligne droite des éliminatoires.
Dans la stratégie du coach, il faudra bien débuter la compétition, mais surtout rester concentré, lors des matches de l’extérieur, au Burkina et en Guinée. Car, à cette période là (juin), les joueurs sont en vacance et arrivent en sélection très émoussés. Ce sera donc le dernier virage dangereux qui mène au Mondial, qu’il faille bien négocier.
"Je connais les difficultés et les faiblesses de mon équipe. Je connais également sa force. Elle a progressé et est de plus en plus disciplinée. Mais, il y a pas mal d’améliorations à faire. On doit avoir encore plus de rigueur. On doit faire plus de sacrifices, tant collectifs qu’individuels. Nous devons être costauds physiquement et mentalement, afin de pouvoir résister à toute pression", avoue le sélectionneur.
Au sujet des adversaires de la Côte d’Ivoire, le coach dit avoir une petite idée de la Guinée et du Burkina, mais aucune du Malawi. Les vidéos des matches des adversaires des Eléphants seront donc nécessaires à l’entraineur pour se faire une opinion sur les Etalons, le Sily et les Flammes.
Pour finir, Vahid Halilhodzic a qualifié le challenge du mondial de très exceptionnel et excitant, avant de réaffirmer son envie de construire une équipe compétitive qui gagne des trophées et des titres. Pour y arriver, il a demandé l’union sacrée autour de la sélection nationale parce qu’avance t-il, "elle est encore trop fragile, malgré les super joueurs qui la composent".
Alexis KOUAHIO

A lire aussi ...

TOP