Flash Info

  • Il y a 3 heures 9 minFootball-Mondial 2022 : 2e journée : Le Ghana s'impose sur le fil (2-3) face à la Corée du Sud
  • Il y a 8 heures 58 minFootball-International : Selon Football Insider, Kolo Touré pourrait prendre les rênes du Wigan Athletic
  • Il y a 9 heures 3 minJudo : Clarisse Agbegnenou blessée pour son retour
  • Il y a 9 heures 10 minAthlétisme : Le sprinteur Jamaïcain Asafa Powell a officialisé sa retraite sportive à 40 ans
  • Il y a 9 heures 15 minTennis : Coupe Davis: le Canada domine l'Australie en finale et s'offre une première
  • Il y a 9 heures 19 minFootball-Mondial 2022 : André Onana (Gardien Cameroun) écarté du groupe pour des raisons disciplinaires selon l'AFP

Seri n'a pas la « philosophie »

Football
Elephants

Seri n'a pas la « philosophie »

25 September 2017 0

C’est connu, Seri Jean Michael n’est pas autant apprécié en Côte d’Ivoire qu’à Nice, en France. Invisible chez les Eléphants, le milieu de terrain ivoirien pointe du doigt la « philosophie » du jeu demandé par Marc Wilmots. Un esprit qu’il ne maitrise pas, jusque là.

« En club, on n’a pas la même philosophie. Si vous arrivez à me donner la philosophie de jeu en sélection, je pourrai vous répondre », a expliqué Seri quelque peu agacé devant les interrogations de la presse ivoirienne concernant le double-visage qu’il affiche.

Des propos qui ne sont pas inhérents qu’à la méthode Wilmots. Avant le technicien belge, Seri Jean Michael avait également souligné son malaise lors de la CAN 2017 sous les ordres de Michel Dussuyer.

A 10 jours du choc des éliminatoires de la Coupe du Monde 2018 avec le Mali, l’on attend encore le Seri convoité puis largué par le FC Barcelone. En espérant qu’il saura décrypter la « philosophie de jeu » érigé par Wilmots dont il a, la confiance.

Mika, pas le premier des incompris

Raillé par la majorité des supporters des Eléphants qui préfère le voir à Nice plutôt que chez les Eléphants, Seri peu compter sur le fait de n’être pas le premier dans ce cas. Bien avant lui, plusieurs internationaux ivoiriens ont connu la même situation.

Etincelant dans leurs clubs en Europe, Tiehi Joël, Bonaventure Kalou, Yaya Touré, Salomon Kalou, pour ne citer que ceux là, avaient eu du mal à s’imposer dans le cœur des Ivoiriens, avant de connaitre la lumière. En quête de son match référence en Orange, le déclic pourrait venir en cette fin d’année décisive pour la qualification pour la Coupe du Monde en Russie.

La balle, loin d’être du côté d’une quelconque philosophe, demeure dans le camp de la prise de risque et de responsabilité de celui que ses compatriotes appellent « Gallardo ». Reste plus qu’à se prendre en charge comme un bon gaillard.

Patrick GUITEY

A lire aussi ...

TOP