Flash Info

  • Il y a 3 heures 36 minFootball-Mondial 2022 : 2e journée : Le Ghana s'impose sur le fil (2-3) face à la Corée du Sud
  • Il y a 9 heures 26 minFootball-International : Selon Football Insider, Kolo Touré pourrait prendre les rênes du Wigan Athletic
  • Il y a 9 heures 31 minJudo : Clarisse Agbegnenou blessée pour son retour
  • Il y a 9 heures 37 minAthlétisme : Le sprinteur Jamaïcain Asafa Powell a officialisé sa retraite sportive à 40 ans
  • Il y a 9 heures 42 minTennis : Coupe Davis: le Canada domine l'Australie en finale et s'offre une première
  • Il y a 9 heures 46 minFootball-Mondial 2022 : André Onana (Gardien Cameroun) écarté du groupe pour des raisons disciplinaires selon l'AFP

« Il n'y a jamais eu de problème de brassard »

Football
Elephants

« Il n'y a jamais eu de problème de brassard »

29 August 2017 0

L’intérêt des prochains jours, c’est bien le double-choc entre la Côte d’Ivoire et le Gabon dans le cadre de la 3è journée des éliminatoires de la Coupe du Monde 2018. Mais l’attention est tout autour du retour de Gervinho chez les Eléphants. Soupçonné d’avoir abandonné le navire pour un problème de brassard, Gervinho, déterminé à offrir le meilleur face au Panthères, s’inscrit en faux.

Comment va Gervinho après plusieurs mois d’absence des terrains de football ?

Gervinho va bien. Moralement. Il y a peut être un problème au niveau des ischios. Parce que, quand j’ai repris en club, je n’avais pas fait de matches de préparation. J’avais donc quelques soucis au niveau des jambes. Mais mon genou va très bien. On peut dire qu’il n’y a aucun souci majeur. Le plus important c’est le moral.  Et moralement je me sens bien.

Il n’y a donc pas de souci à se faire concernant votre présence face au Gabon et que sera la stratégie pour vaincre à Libreville et à Bouaké ?

J’espère être au mieux face au Gabon. Après, il faut voir comment le match se déroule. Parce qu’on ne peut pas prévoir ce qui va se passer. Mais j’espère répondre présent lors des deux confrontations. Mais je ne ferai pas la différence tout seul, il faut aussi compter sur toute l’équipe qui regorge de nombreux talents. Il faudra travailler en équipe pour faire la différence. La stratégie de groupe avant cette rencontre sera de bien se préparer. Rester dans un bon état d’esprit, oublier tout ce qui s’est passé et surtout avoir un but commun. C’ets à dire qualifier le pays pour la prochaine Coupe du Monde en Russie.

Quelle est l’ambiance qui règne aujourd’hui après les bruits autour de votre absence face à la Guinée ?

L’ambiance est bonne. Il y a juste quelques soucis au niveau des transferts de quelques joueurs, sinon il y’a une bonne ambiance. Certains joueurs sont arrivés hier, d’autres arrives aujourd’hui donc on aura tout le monde à l’entrainement aujourd’hui. Le coach pourra bien travailler. On verra ce qu’il met en place comme stratégie pour contrarier et battre les Gabonais. A part ça, tout va bien.

Il y a quand même eu des rumeurs autour d’un problème de brassard qui aurait été soulevé par vous. Qu’en est-il exactement ? Avez-vous quitté la sélection pour le brassard ?

Non ! Il n’y a pas de problème. C’est vrai que je n’étais pas présent face à la Guinée pour des problèmes personnels. Cette absence, je le reconnais, a été interprétée. Sinon il n’y a jamais eu de problème. Personnellement, je n’ai jamais eu de soucis avec le capitanat. Je ne suis pas ici pour le brassard. Si je suis là, et ça été toujours le cas, c’est pour défendre la Côte d’Ivoire, pour apporter la joie aux Ivoiriens, pour aider le pays à se qualifier pour les grandes compétitions, pour l’aider à remporter des trophées. Le brassard n’est pas ma priorité. Ma priorité, est de défendre les couleurs de la Côte d’Ivoire, et c’est ce que je fais depuis toujours, et je le ferai tant que je serai en bonne santé.

Alors pour le coup, c’est Gervinho ou Serge Aurier qui portera le brassard face au Gabon ?

C’est un aspect  que le coach a réglé. Il nous a dit que celui qui aura le plus de sélections dans son équipe de départ, sera capitaine. Pour l’instant, dans l’équipe, c’est moi et Salomon qui sommes les plus anciens. Salomon a dit que si jamais nous étions tout deux sur la pelouse, il me le laisserait. Après il y a certaines choses qu’il faut respecter dans le groupe comme la volonté du coach. Mais encore une fois, la priorité ce n’est pas le capitanat, c’est plutôt la qualification pour la Coupe du Monde, et moi je suis prêt pour le jeu.

Propos recueillis par Patrick GUITEY

A lire aussi ...

TOP