Flash Info

  • 24/09/2021Basket Play-offs N2 : Les finales Hommes/Dames se joueront ce samedi 25 septembre 2021 au Dôme du Palais des Sports de Treichville
  • 24/09/2021Afrobasket Dames / Match de classement : La Côte d'Ivoire perd devant le Mozambique 55-57
  • 24/09/2021Le capitaine Serge Aurier préssenti pour évoluer à Everton pour cette saison 2021-2022
  • 23/09/2021Afrobasket Dames 2021 : La Côte d'Ivoire tombe en 1/4 de finales face au Nigeria 56-72
  • 22/09/2021Éli. CDM 2022 : La Côte d’Ivoire jouera son match à domicile au Bénin dans le stade de l’amitié Général Mathieu Kérékou
  • 22/09/2021Football-Transferts : Oussou Konan se pose à Al Bukiryah en deuxième division saoudienne

Samuel Eto’o : « C'est dommage pour les dirigeants français »

Football
CAN 2019
MONDIAL

Samuel Eto’o : « C'est dommage pour les dirigeants français »

23 March 2021 0

Samuel Eto’o n’a pas sa langue dans la poche. Un euphémisme. Mardi face à la presse au cours de la table ronde virtuelle organisée par le Comité Suprême pour la livraison et l'héritage pour la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022, l’ex-attaquant international camerounais a dénoncé la volonté des dirigeants du football français à vouloir priver les footballeurs africains évoluant au sein du football hexagonal, des dernières notes des éliminatoires de la CAN 2021.

 « C'était dommage de voir les dirigeants français prendre cette décision. Pourtant ailleurs les joueurs étaient libérés, pour rejoindre leur sélection sans condition. Dans d'autres domaines on vit pratiquement la même chose », a-t-il dénoncé avant de tirer son chapeau aux responsables africains, tout en demandant à la FIFA de clarifier sa position au sujet de cette crise qui n’est qu’à son début. « Je suis content parce que les dirigeants africains ne sont pas laissés faire, mais pour les prochaines rencontres, la FIFA prenne clairement une position pour aider les sélections africaines », a conclu l’invité de la table ronde.

A 600 jours du coup d’envoi de la Coupe du Monde 2022, au Qatar, le Covid demeure une menace pour l’aspect populaire de l’événement. Pourtant, Samuel Eto’o, ambassadeur de la compétition veut être optimiste. « Il y a encore 600 jours avant le début de cette Coupe du Monde au Qatar et nous avons encore le temps de prendre une décision quant à la présence ou non du public dans les stades. Nous espérons par contre que d’ici là, nous reviendrons à une situation plus ou moins normale, pour qu'on joue avec du public. Mais actuellement nous ne pouvons pas prendre de décision », a-t-il déclaré.

Par contre, sur le niveau d’achèvement des travaux de construction des stades devant accueillir la 22è édition de la Coupe du Monde FIFA, Samuel Eto’o est plutôt limpide. « Nous sommes à 90% d'achèvement des travaux concernant les stades », a-t-il révélé. Et malgré la campagne de dénigrement de la destination Qatar, Eto’o s’est dit admiratif face à la beauté des enceintes qui accueilleront les athlètes. « Je suis incapable de faire un choix, car tous sont aussi beaux. Quand je les visite, même ceux encore en construction, j’ai envie de revenir 10 ans en arrière pour pouvoir y jouer ». Malheureusement l’ancien du FC Barcelone ne pourra qu’être un spectateur privilégié des 64 rencontres prévues sur les 12 stades homologués.

Mais également un supporter des pays africains qui débutent dès le mois de mai les qualifications. Pour Samuel Eto’o, l’Afrique garde ses chances de remporter le trophée. « J'ai toujours pensé que les nations africaines avaient presque tout pour gagner une Coupe du Monde. Le véritable problème n'est ni la qualité ni la volonté des joueurs. Il se situe au niveau du rêve des africains. Est-ce que les africains ne pensent pas être en deçà ? Nous n'avons peut-être pas plus que les autres, mais nous n'avons également pas moins que les autres. Je crois que les africains peuvent aller titiller les autres nations de football ».

Patrick GUITEY

A lire aussi ...

TOP