banniere-sport-vac2024__1010.jpg

Flash Info

  • Il y a 7 heures 53 minJO Paris 2024 : 90% des athlètes ont subi des tests antidopage, indique l'International Testing Agency (ITA).
  • Il y a 9 heures 32 min Football-International : Sol Bamba est le nouvel entraineur d'Adanaspor (clbu de 2e division de Turquie)
  • 24/07/2024JO Paris 2024-Tennis : Jannik Sinner, n°1 mondial au tennis, déclare forfait
  • 24/07/2024 Autres Sports : Jeux d’hiver : Le CIO attribue l’édition 2034 à Salt Lake City
  • 24/07/2024Football-CAF LDC Feminin-Zone Ouest-B : Inter FC d'Abidjan dans la poule A avec Ainvovi FC et l'AS Kozah
  • 24/07/2024 Football : CAF LDC Feminin-Zone ouest-B : Les stades de Bouaké et de Yamoussoukro retenus pour accueillir la compétition

Coupe Nationale 2024-ASEC–RCA : "David" contre "Goliath" à Bouaké

Football
Côte d'Ivoire

Coupe Nationale 2024-ASEC–RCA : "David" contre "Goliath" à Bouaké

23 June 2024 0

La 58è édition de la Coupe Nationale offrira une affiche inédite, mais en même temps un duel devenu l'un des gros classiques du football ivoirien, depuis la saison 2018-2019.

A 12 reprises, ils se sont affrontés en rencontres officielles, essentiellement en Ligue 1. Des rencontres enlevées, avec de l'agressivité, de la qualité technique, de la maitrise collective et de la tension. Car depuis son avènement dans l'élite du football ivoirien, le Racing a toujours contesté le titre de "l'équipe la plus séduisante et joueuse" à l'ASEC qui a vu sa fameuse formule "les enfants s'amusent", s'effriter au fil des années. Le tableau des stats l'atteste. 3 victoires chacune et 6 matches nuls.

Pourtant, dans la case du palmarès, l'ASEC est bien loin devant avec 68 titres dont 29 championnats, 22 Coupes de Côte d'Ivoire, 16 Super-Coupes et 1 Coupe de la FIF. Gargantuesque face aux titres de Champions de Ligue 1 (2020), de Ligue 2 (2018) et de D3 (2016) des Lions de Yopougon. Pourtant, après une saison où « nous n’avons pas atteint notre objectif en championnat » selon Aka Essis Baudelaire, capitaine des Mimosas, l'ASEC cultive l'humilité sans perdre de vue son statut. « Nous avons beaucoup de respects pour cette équipe, oui elle a toujours causé des problèmes à l’Asec depuis qu’elle en Ligue 1, mais là nous jouons une finale avec beaucoup d’enjeux pour nous. Oui ce sera un bon match. La volonté de gagner sera affiché sur le terrain », a déclaré Julien Chevalier, le coach des jaune et noir en conférence de presse.

De la modestie qui prend sa source, tant dans les résultats des confrontations avec le RCA que dans la qualité de la préparation de cette finale prévue au stade de la Paix de Bouaké. « On est dans l’expectative puisque ça fait 15 jours qu’on n’a pas joué, on a seulement travaillé cette semaine pour être prêts. 15 jours ça fait trop, mais on saura sur le terrain si nous sommes effectivement prêts (...) Il faut avouer que la préparation n’a pas été facile ces derniers jours du fait de la météo », a expliqué le technicien français. Mais quoi qu'il en coûte, les Mimosas entendent « sauver » leur saison avec ce trophée dont ils sont les recordmen.

La RCA de Yopougon, ne compte, par contre pas, devenir la bouée de sauvetage des passagers du navire Mimosas. Même si dans les faits, sa victoire (3-2) en demi-finale de la Coupe Nationale, il y a trois jours sur l'AFAD, permet déjà à l'ASEC d'être africain avant l'heure. Faire de cette première, un coup d'éclat, l'objectif du Racing. « Ce match compte beaucoup pour le Racing, c’est la toute première finale pour notre jeune équipe. Nous sommes prêts et avons hâte d’en découdre. Le Racing n’a pas peur de l’ASEC, nous la respectons, c’est tout », a prévenu Ouattara Amadou, l'entraineur des bleu et rose habituellement très réservé.

Et le ton ne baisse pas dans la voix ambitieuse de Chamou Karaboué, le capitaine RC Abidjan qui, confiant dans la qualité de ses coéquipiers, n'entend pas faire de quartier à l'ASEC Mimosas pour la première finale grandeur nature de l'histoire du club. « C’est la première finale pour notre jeune équipe. Et une finale, ça se gagne.  Depuis 2019, nos confrontations ont été toujours houleuses. Ce match, nous allons le jouer crânement. Nous avons de bons joueurs, nous allons nous faire plaisir ».

Des propos, la promesse d’un duel de "David" contre "Goliath" au stade de la Paix de Bouaké qui, comme à son habitude, devrait refuser du monde au coup d’envoi prévu à 16h GMT.

Patrick GUITEY à Bouaké

 

 

TOP