Flash Info

  • 16/09/2020Football-Egypte : Le technicien Français Patrice Carteron résilie son contrat avec le Zamalek du Caire
  • 16/09/2020Football-Ligue 1-Mercato : Thomas Trazié et Armel Zohoré du RCA signent saisons avec l'OGC Nice (officiel)
  • 16/09/2020Football-Côte d'Ivoire-Ligue 1 : La saison pourrait s'ouvrir le 24 octobre 2020
  • 15/09/2020Basket-Afrique : L’Egypte désignée par FIBA Afrique pour organiser l’édition 2020 des Championnats d’Afrique U18 de basket-ball masculin et féminin
  • 15/09/2020Tennis de Table-Côte d'Ivoire : La saison 2020-2021 s'ouvre le samedi 17 octobre 2020 à Abidjan
  • 15/09/2020Football-Ligue 1 : Marcellin Kablan, ancien coach de Williamsville Athletic Club, au SC Gagnoa pour une saison

CAN juniors 2007/ Côte d’Ivoire- Burkina Faso (0-2): Les Eléphanteaux à la maison

CAN

CAN juniors 2007/ Côte d’Ivoire- Burkina Faso (0-2): Les Eléphanteaux à la maison

23 January 2007 0
CAN juniors 2007/ Côte d’Ivoire- Burkina Faso (0-2): Les Eléphanteaux à la maison

Les Eléphanteaux de Côte d’Ivoire ont montré toutes leurs limites, lors de leur deuxième sortie dans la CAN juniors, face au Burkina Faso. Noyé dans la partie, le groupe du technicien français est logiquement tombé 2-0, au stade Debat Massemba de Brazzaville. Une humiliante seconde défaite qui renvoie automatiquement cette morose équipe à ses études. Le public ivoirien attendait beaucoup des Eléphanteaux. Cette équipe lui a plutôt servi la honte. Hier, pour sa deuxième sortie, l’équipe ivoirienne a achevé de démontrer son incapacité à rivaliser avec ses paires en s’écroulant à nouveau face aux jeunes Etalons du Burkina 2-0, au stade Dedat Massemba de Brazzaville. C’en est donc fini des espoirs ivoiriens à cette CAN juniors. Finalement, après une analyse des prestations ivoiriennes, ont se rend bien compte qu’elle n’avait aucune les qualités d’une équipe de compétition. Amorphe, lente, individualiste, défense faible, attaque inexistante, ces Eléphanteaux méritent amplement de sortir de cette CAN. Et pourtant, avant de s’envoler pour le Congo, ce groupe semblait être très confiant. Ce qui a évidemment rassuré les uns et les autres quand à une participation honorable. Mais, a y voir de près, cette fausse sérénité affichée l’était uniquement pour cacher la réalité, qui nous fait savoir aujourd’hui que l’équipe n’était pas prête. Sinon comment comprendre qu’un groupe avec lequel Michel Troin avoué avoir travaillé dans les meilleurs conditions puisse être aussi décevant. Une vraie démission. Ce qui a été donné de voir. Face au pays organisateur déjà lors du match d’ouverture, le match avait pris l’allure de supplice pour les Ivoiriens. L’on attendait un sursaut d’orgueil pour la seconde sortie. A l’entame du match face au Burkina. Précisément dans le premier quart d’heure, Les Eléphanteaux on donné des signes de révolte. Ce n’était qu’illusion, puisque par la suite, ils sont retombés dans leur football de femmelettes.La première sanction de ce jeu débridé intervient à la 41è avec le but de l’attaquant Burkinabé Issiaka Ouedraogo. Ce dernier posté au cœur de la défense ivoirienne n’a eu aucune peine à placer une magistrale tête décroisée pour loger la balle au fond des filets de Amdy Ives. La première mi-temps intervenue sur ce score a été contrôlée de bout en bout par les Burkinabés plus présents dans les duels. Le même scénario se poursuivra en seconde période. Sans arguments, les Ivoiriens se feront littéralement dominé dans la seconde période. C’est donc logiquement q’ils encaisseront un deuxième but, après plusieurs combinaisons des attaquants Burkinabés. Alain Sibiri Traoré posté au second poteau n’avait qu’à marquer au cœur d’une défense totalement désaxée à la 61è. Après ce but, aucun joueur ne s’est montré capable de bousculer l’équipe burkinabé. La défaite et le retour prématuré de cette équipe inexistante des Eléphanteaux n’est plus que normal.
Joachim Tiégna

A lire aussi ...

TOP