Flash Info

  • 23/09/2020Football-Afrique : François Zahoui sans contrat en Centrafrique proche de signer à l'AS Kaloum de Guinée (source)
  • 23/09/2020Athlétisme-Côte d'Ivoire : Le Centre Murielle Ahouré de Yamoussoukro n'a pas de base administrative selon le DTN de la Fédération
  • 16/09/2020Football-Egypte : Le technicien Français Patrice Carteron résilie son contrat avec le Zamalek du Caire
  • 16/09/2020Football-Ligue 1-Mercato : Thomas Trazié et Armel Zohoré du RCA signent saisons avec l'OGC Nice (officiel)
  • 16/09/2020Football-Côte d'Ivoire-Ligue 1 : La saison pourrait s'ouvrir le 24 octobre 2020
  • 15/09/2020Basket-Afrique : L’Egypte désignée par FIBA Afrique pour organiser l’édition 2020 des Championnats d’Afrique U18 de basket-ball masculin et féminin

D'un état de crise à un état d'esprit

Basketball

D'un état de crise à un état d'esprit

25 February 2020 0

Dimanche dernier, la Côte d'Ivoire a achevé en beauté la première fenêtre des qualifications pour l'Afrobasket 2021. Une victoire (74-82) sur le Cameroun à Yaoundé, pour marquer le nouveau départ du basket ivoirien.

La qualification pour la Coupe du Monde 2019, en Chine. Un os dans la gorge de l'ensemble des Eléphants qui y étaient. Résultat, c'est au forceps que plusieurs acceptèrent de renouer avec la tunique nationale. Quand d'autres ont préféré décliner. En nombre réduit et en peu de temps, sous les ordres de Natxo Lezkano, habitué de la maison ivoire, les Eléphants, au-delà des difficultés, ont retrouvé de la contenance. Et pas seulement au niveau technique, ni stratégique. Mais aussi et surtout au niveau de l'état d'esprit. « Je suis satisfait de votre performance. Ce n'est pas que la victoire, je salue aussi votre mentalité. Parce que c'est un état d'esprit de groupe qui nous a fait gagner », a rappelé le technicien espagnol dans les vestiaires après la victoire sur le Cameroun au match 3 de la fenêtre de Yaoundé. Une envie grande comme un Eléphants matérialisée par l'obsession de Daouda Camara. Victime d'une crise paludéenne, l'ailier du BC Saint-André n'a pas voulu abandonner ses coéquipiers. Un exemple de solidarité et de don de soi.

Stéphane Konaté, ciment de reconstruction

Le parcours de ce groupe soudé a fait ressortir quelques individualités et des personnalités. De Bryan Pamba à Coulibaly Bali en passant par Edi Guy Landry, Jean François Kébé, Hima Seydou ou encore Vafessa Fofana, tous ont affiché du caractère devant l’hostilité de l’environnement loin d’être policé. Mais c'est certain, si le Palais Polyvalent de Yaoundé devait condamner deux de leurs bourreaux, il porterait le doigt accusateur sur Deon Thompson (14,7 points, 7,7 rebonds en moyenne par match), et surtout Stéphane Konaté. A bientôt 40 ans et après 4 ans d'absence chez les Eléphants, Kaba a montré la voie à ses coéquipiers. Avec une moyenne de 16,7 points par match et auteur de 25 points face au Cameroun, l'ailier de l'ABC a marqué son come-back avec fracas. Confondant dans le même temps ses détracteurs en proie au doute sur le bien-fondé de sa sélection. Malgré tout, l'éternel numéro 8 joue la carte de l'humilité. « Je ne crois pas être le maillon fort. C'est un collectif qui évolue, c'est une équipe nationale. Je n'étais pas là pendant 4 ans, la sélection a participé à des compétitions avec des performances », a-t-il tenu à préciser.

Quand Yaoundé a rallumé la flamme nationale

Si la Chine l'avait mise en veilleuse, Yaoundé a rallumé la flamme du pays dans le cœur des Eléphants remobilisés derrière les objectifs de la FIBB, dirigée à présent par Mahama Coulibaly. « Dans les moments difficiles, nous sommes restés soudés. Il faut que cela continue. Je le dis sincèrement, si nous restons dans cette même dynamique, nous irons loin. Le nouveau président nous tient un langage de vérité, il fait ce qu'il promet et nous sur le terrain, nous donnerons tout pour faire honneur au pays », a promis Edi Guy Landry, le capitaine des Eléphants de Côte d'Ivoire, ému au moment de quitter la capitale camerounaise pour la France. Le rendez-vous est pris pour dans un an, sûrement à Abidjan, pour la Fenêtre 2 de la qualification de l'Afrobasket 2021 quasiment acquise pour la Côte d'Ivoire, solide leader du groupe C. Mais avant, place aux joutes locales où est attendu la nouvelle administration de la FIBB qui marque un bon point en moins d’un mois de fonction.

Patrick GUITEY

A lire aussi ...

TOP