Flash Info

  • Il y a 3 heures 27 minFootball-Côte d'Ivoire : La 8e édition du TIDA aura lieu du 15 au 21 décembre au stade Robert Champroux et au complexe de Yopougon
  • Il y a 5 heures 19 minCyclisme : Remco Evenepoel participera bien au Giro en 2023, pas au tour de France
  • Il y a 8 heures 56 minAuto-Moto : Moto GP : Les tests officiels 2023 commenceront en Malaisie 
  • Il y a 9 heures 13 minFootball-International : Ruben Amorin (entraineur Sporting CP) prolongé jusqu'en 2026
  • Il y a 10 heures 44 minFootball-Mondial 2022 : Stéphanie Frappart deviendra la première femme arbitre principale, ce jeudi 1er décembre
  • Il y a 11 heures 11 minAGE-FIF : Un budget de 11 milliards adopté par les membres actifs pour la saison 2023

Nantes et Yapi : entre effet d'annonce et r?alit?...

Autres Sports

Nantes et Yapi : entre effet d'annonce et r?alit?...

21 November 2005 0
Nantes et Yapi : entre effet d'annonce et r?alit?...

Nantes et Yapi : entre effet d'annonce et

r?alit?...  Yapi pr?t ? rebondir ?... Nantes

! De par son ?ducation, Gilles Yapi parle peu. Titulaire ? une seule reprise

depuis la fin du mois d'ao?t, il a pourtant d?cid? de rompre le silence et notamment d'exprimer

ses doutes quant ? la volont? des dirigeants nantais de le garder et de lui donner enfin ? nouveau

l'occasion de montrer qu'il peut encore apporter beaucoup au FC Nantes. Dans la premi?re partie de

cette interview, l'international ivoirien, nous raconte ses d?buts ? l'ASEC d'Abidjan dirig?e par

Jean-Marc Guillou, son arriv?e ? Beveren puis son transfert ? Nantes. Il en profite pour tordre le

cou ? certains malentendus ? l'?vocation de son r?ve d'Arsenal, de son poste de pr?dilection, ou

encore des bruits de d?parts qu'il n'a jamais suscit?s. (F.P.)Bonjour Gilles,

pour commencer peux-tu nous rappeler comment tu en es arriv? ? vouloir devenir footballeur

professionnel ? Qui ?tait le jeune Gilles Yapi ? Je suis n? dans une famille

modeste. Mes parents se sont rapidement s?par?s car ils ne s'entendaient pas. J'assistais aux

disputes. Il y avait lutte entre eux deux pour avoir ma garde J'ai d'abord habit? avec mon p?re,

puis avec ma m?re. C'?tait un d?chirement ? chaque fois de quitter l'un pour l'autre. Tout ?a

m'a fait rapidement prendre conscience de la vie. J'ai voulu m'en sortir tr?s vite. Je n'?tais

pas tr?s brillant ? l'?cole et tout le monde me disait que j'?tais bon au foot et pour moi il n'y

avait que ?a : le foot. C'?tait avant tout un amusement, puis j'ai voulu arr?t? mes ?tudes

vers 11, 12 ans, pour ne jouer qu'au football. Mon p?re n'a pas voulu. Il voulait que j'ai

d'abord une situation. Je lui en voulais mais j'?tais trop jeune pour comprendre qu'il avait

raison. Je continuais ? faire des tournois ? gauche et ? droite, avec les ?quipes de quartiers. Puis

il y a eu un tournoi organis? par l'Acad?mie dirig?e par Jean-Marc Guillou ( ex-international

du SCO d'Angers et de l'OGC Nice et adepte du ? beau jeu ? ). Le but de ce tournoi

?tait de suivre des joueurs et d'en recruter certains. Je jouais dans l'?quipe de Zokora (

actuel international ivoirien, milieu de terrain de l'AS Saint-Etienne ) et d'autres

futurs ? acad?miciens ?.

 

Nous avons fait un bon

tournoi et j'ai ?t? recrut? ? 12 ans. Inutile de vous d?crire ma joie quand j'ai appris la bonne

nouvelle. A l'?poque les gens ne savaient pas encore trop ce que repr?sentait l'Acad?mie, mais

nous les jeunes on le savait, on suivait ?a. Jean-Marc a vu mon p?re et comme il a parl? des ?tudes

men?es conjointement avec la formation, mon p?re a accept? que je rejoigne l'ASEC Mimosas.

Les jeunes joueurs recrut?s ont v?cu tous ensemble pendant

6-7 ans ? l'internat. Nous travaillions tr?s dur. J'avais tellement envie de r?ussir dans le foot

que je bossais comme un fou. Je me souviens qu'avec Kolo Tour? (Arsenal), Zokora et Dindane (Lens),

nous nous levions tr?s t?t, vers 5 heures du matin, pendant que nos amis dormaient, et nous allions

courir. Nous ?tions fr?les et nous savions d?j? qu'il nous fallait nous endurcir physiquement.

L'encadrement nous montrait en exemple. Nous savions ce que nous voulions. J'ai eu la chance

d'?tre un des tous premiers ? ?merger et ? jouer dans l'?quipe pro de l'ASEC. Puis, j'ai eu la

chance de faire partie des premiers joueurs que Jean-Marc a emmen? avec lui ? Beveren au moment du

partenariat entre l'ASEC et le club belge. (Lire > Beveren, un petit coin de C?te d'Ivoire en Belgique -rfi- ou

> Article du Monde paru sur

Olweb)

En

Belgique, les deux premi?res saisons ont ?t? difficiles, car nous n'?tions quand m?me pas tr?s

costauds. Nous d?barquions dans un pays inconnu dont nous ignorions la langue, il faisait froid et

les gens n'?taient pas tr?s favorables au fait de voir d?barquer 5 jeunes ivoiriens dans leur

?quipe. Ca a ?t? vraiment tr?s difficile. Je me souviens, la premi?re saison, nous aurions du

descendre en D2 et pourtant nous avons ?t? rep?ch?s car les deux clubs devant nous avaient eu des

difficult?s financi?res. C'?tait un miracle. Ensuite d'autres Acad?miciens sont arriv?s et ?a

commen?ait ? aller mieux. La deuxi?me ann?e, nous avons fait une bonne saison et nous finissons 7

?me.
Mon coach de l'?poque m'a fait beaucoup progresser et

j'ai marqu? 10 buts. C'est ? partir de cet instant que Nantes m'a rep?r?. Les recruteurs m'ont

suivi et en d?cembre, en 3-4 jours, ?a a ?t? boucl?. Je n'ai pas tout compris d'autant qu'avant

cela, j'?tais en contact avec Donetsk. J'?tais d'ailleurs pr?t ? y aller ? l'?poque, mais

Jean-Marc n'a pas voulu. Il disait que ?a n'?tait pas un football fait pour moi et que je ne m'y

?panouirais pas. Je lui en voulais car c'?tait un premier gros contrat dans un club apparemment

ambitieux. Et puis Nantes est arriv? rapidement. Je crois que c'est Hugo Bargas qui est intervenu

pour le transfert.
Il n'y avait pas Titou Larrue aussi, un ami nantais de

Jean-Marc Guillou.Oui c'est vrai. Il avait notamment ?crit une lettre ? Lo?c Amisse.

J'ai d'ailleurs gard? cette lettre chez moi. Il lui expliquait qu'il fallait qu'il me prenne car

il ?tait persuad? que mon jeu cadrait avec celui de Nantes et que je pouvais apporter quelque chose

? l'?quipe.
Mais je suppose que les agents doivent tourner autour de

l'Acad?mie, tu n'en avais pas ?

l'?poque ?

J'avais un agent belge avant d'arriver ?

Beveren. Je l'ai laiss? d'une mani?re un peu sp?ciale, car j'?tais jeune et je ne comprenais pas

certaines choses dans le foot professionnel. Je devais partir ? Beveren et certaines personnes ont

mis la pression pour que je me s?pare de mon agent, au pr?texte que je risquais de ne pas pouvoir

aller ? Beveren. J'avais tellement envie d'aller de l'avant que j'ai suivi leurs conseils. ?a

s'est donc d?roul? gr?ce ? l'entourage de Jean-Marc.
Depuis, j'ai eu le temps de m'expliquer avec mon agent de l'?poque, il a

compris ma position et nous nous sommes r?concili?s. Finalement c'est R?gis Laguesse, adjoint de

Guillou depuis l'Acad?mie, qui a discut? en mon nom pour que je vienne ? Nantes, sans qu'il soit

v?ritablement mon agent ( ndlr : il n'a pas la licence) (Lire > Interview de Jean-Marc Guillou

-afrik.com-)
Les dirigeants nantais souhaitaient donc un meneur de jeu

capable de marquer des buts ? Avant que j'arrive ? Nantes, les dirigeants avaient vu

des cassettes, ils savaient que je jouais soit ? droite, soit ? gauche, ou milieu de terrain recul?,

mais pas derri?re les attaquants. . Quand Amisse me recrute, il me dit : "on a une bonne ?quipe mais

on a besoin d'un gar?on d?cisif qui donne le dernier ballon et qui peut marquer". Il voulait

m'utiliser dans ce registre. Je lui ai dit qu'? la base ?a n'?tait pas mon poste de jouer num?ro

10. Quand tu joues plus haut, tu es souvent dos au but. Il faut donc ?tre puissant et avoir des

qualit?s athl?tiques sup?rieures aux miennes pour lutter avec les milieux d?fensifs adverses pour ne

pas jouer exclusivement en soutien. Or ma morphologie ne me permet pas de disposer de la puissance

n?cessaire m?me si j'ai d'autres arguments ? faire valoir. C'est pourquoi, en th?orie, je pr?f?re

avoir le jeu face ? moi. C'est l? que je m'exprime le mieux. (Lire > Yapi-Yapo, un acad?micien ?

Nantes -Maxifoot- )
Tu n'es donc pas ? proprement parler un

v?ritable num?ro 10 ? ?a ne me d?range pas de jouer en tant que vrai 10 quand

l'?quipe joue bien. Car la base de tout c'est le jeu. Tu peux avoir toutes les dispositions

tactiques, toutes les animations, s'il n'y a pas de jeu, tu ne peux rien faire. Mais si ?a joue,

tu peux ?voluer partout, m?me attaquant, parce que tu es port? par le jeu. C'est le discours que

j'ai tenu ? Amisse. Lui m'a dit qu'il avait une ?quipe joueuse et qu'il voulait par cons?quent

m'utiliser en tant que meneur de jeu derri?re les attaquants. Je me suis donc pr?sent? ? la presse

comme le joueur r?pondant aux attentes du coach.
Tr?s t?t tu as dis que tu

aimerais rejoindre un club comme Arsenal? Oui, ?a a ?t? mal pris le fait que je parle

d'Arsenal. Avant m?me que je sois ? Beveren, j'?tais ? l'ASEC et Ars?ne Wenger avait un ?il sur

moi. Il m'a fait venir 10 jours ? l'essai, pour me voir dans un autre contexte et un autre

football. J'y suis all? et ?a c'est super bien pass?, avec de tr?s bons entra?nements. A l'?poque

je ne pouvais pas signer, j'?tais jeune et toutes les conditions n'?taient pas remplies. Ars?ne

voulait juste me voir mais il m'a dit beaucoup de bien de ce que j'avais montr? pendant cet essai.

Moi j'?tais tr?s content, j'avais vu quelque chose de nouveau, de grandiose. J'?tais fascin?.

Alors, forc?ment, cette exp?rience m'a marqu?. C'est rest? pour moi comme un aboutissement. Mais

c'est vrai qu'apr?s mon entourage proche m'a dit que je n'aurai pas d? parler d'Arsenal, que ?a

ne serait pas bien per?u. C'est vrai que j'ai ?t? sans doute un peu na?f sur le coup. Mais quand

on m'a demand? dans quel club je r?verai d'aller, forc?ment j'ai ?voqu? Arsenal. (ndlr :

Arsenal ?tait partenaire de l'ASEC Mimosas et avait un droit de regard sur les joueurs form?s par

l'Acad?mie)
On peut aussi comprendre que Nantes dans l'?tat actuel de ses

r?sultats et de sa gestion, n'est pas forc?ment un club o? l'on a envie de faire toute sa

carri?re? ?a n'est pas ?a. Et il faut bien comprendre que je suis tr?s tr?s bien ?

Nantes. Les gens qui me connaissent savent ?a. A tel point que j'ai r?fl?chi ? acheter la maison

dans laquelle j'habite. Les joueurs, ils sont souvent en transit dans un club, alors ils tardent a

vraiment s'installer, ? acheter des meubles, etc. Mais moi j'ai d?j? fait tout ?a, je me suis bien

install?, car je le r?p?te avec ma famille nous sommes bien dans la r?gion. Je suis bien au FC

Nantes, mais j'ai encore l'impression que je n'ai pas donn? ma pleine mesure pour le club. Il y a

un go?t d'inachev?, mais bon il y a beaucoup de choses qui rentrent en ligne de compte.

En fin de saison derni?re une fausse rumeur a annonc? que tu voulais partir. ?a

s'est encore reproduit il y a peu? Oui, je tiens ? bien pr?ciser que jamais je n'ai

dit ?a. Cela fait effectivement deux fois que je lis dans les journaux que je veux partir. Or je

n'?tais m?me pas au courant. J'?tais ? la mairie et un supporter m'a accost? en me disant ? alors

tu veux partir de Nantes, mais pourquoi ? ? Je lui ai dit que non, que je n'?tais pas au

courant et c'est alors qu'il m'a dit que c'?tait sorti l'avant-veille dans le journal. C'est

dommage. A chaque fois je me demande d'o? viennent ces bruits. Donc je le r?p?te, je n'ai jamais

demand? ? partir. Par contre, on m'a plusieurs fois donn? le feu vert pour partir? Je ne citerai

pas de nom, mais la v?rit? c'est ?a. C'est arriv? 3 fois. Et jamais je n'ai donn? de r?ponses. Je

ne comprends pas pourquoi on veut me pousser vers la sortie comme ?a.

Paradoxalement, depuis le d?but de la saison, par deux fois, les dirigeants ont

?voqu? clairement leur volont? de te garder. Il ?tait d'abord question de te proposer une

prolongation de contrat, puis derni?rement, Rudi Roussillon a indiqu? que Nantes te garderait,

qu'il n'y aurait aucun d?part. Alors o? est la v?rit? ? Je dois d?j? rappeler

certaines choses : avant que j'arrive ? Nantes, il y a eu des discussions. Il s'agissait

d'un pr?t de 6 mois avec option d'achat pour un contrat de 3 ans. J'?tais ? Beveren, dans un club

o? je gagnais bien ma vie. Enfin ?a restait un minimum pour un jeune footballeur et un premier

contrat en Europe. Je me sentais bien l?-bas, mais je voulais aspirer ? un club qui avait davantage

d'ambition et bien s?r gagner un peu plus d'argent. Le club de Donetsk me proposait un gros

contrat avec un gros salaire. Puis Nantes se manifeste et me propose beaucoup moins d'argent. Pour

moi, ?a n'est pas un probl?me, je saute sur l'occasion, car Nantes c'est une r?f?rence, il y a le

palmar?s, le centre de formation et puis le jeu surtout. Je sais qu'en venant ? Nantes, parce

qu'il y a du jeu, je peux percer. D'ailleurs, pour tout dire, quand je donne mon accord ? Nantes,

je ne sais m?me pas quel est le salaire propos?. Apr?s, quand tout ?tait boucl?, j'ai demand? ?

R?gis Laguesse combien j'allais toucher. Je suis un peu tomb? de haut car financi?rement, entre

Donetsk et Nantes, il n'y avait pas photo, mais j'avais fait le choix du sportif. C'?tait tout

sauf du court terme pour moi.
Donc, je fais une bonne demi-saison. Je termine meilleur

passeur. On parle de moi en bien. Alors j'appelle R?gis et je lui dis que je n'avais jamais parl?

d'argent depuis la signature de mon contrat. Je veux donc savoir, avec ma bonne demi-saison, si en

levant l'option d'achat on ne peut pas en profiter pour revaloriser mon salaire. La r?ponse de

R?gis me fait un peu tiquer mais j'insiste quand m?me et le pousse afin qu'il fasse la d?marche

aupr?s de Nantes. Il voit les dirigeants qui sont d'accord sur l'id?e. Mais comme tout ?tait

boucl? lors du pr?t avec option, ils ne comptaient rien faire sur ce premier contrat. Ils lui

assurent toutefois qu'au d?but de la saison 2004-2005, selon mes performances, ils me

prolongeraient et me revaloriseraient mon salaire. Je fais un bon d?but de saison. On m'appelle

pour discuter. On veut me faire une offre? et puis plus rien, plus de nouvelles. Je ne dis rien,

j'attends, je joue. Ensuite, on me rappelle encore pour me dire que le coach et le Pr?sident sont

pr?s ? me faire une prolongation de deux ans avec une revalorisation et qu'ils allaient, en

cons?quence, me faire une offre. Pourtant il n'y aura ? nouveau pas de suite. J'ai forc?ment ?a

sur le c?ur, mais je ne dis rien car je ne suis pas un bavard et je ne suis pas quelqu'un qui se

plaint. Le m?me man?ge se reproduira encore une fois. Jusqu'? aujourd'hui, on m'a promis des

choses qui n'ont jamais ?t? tenues. Je suis toujours au m?me salaire et aux m?mes conditions que

lorsque je suis arriv?. Je ne vous dis pas ce que je gagne, mais contrairement ? ce qu'on peut

penser, sur les 11 qu'on aligne je suis parmi les 3 moins pay?s? Durant tout ce temps je n'ai rien

dis car je sais que c'est sur le terrain en faisant de bons matchs que je peux donner tort ? ceux

qui ne tiennent pas leurs promesses. Malheureusement, avec la fin de saison derni?re un peu

catastrophique pour tout le monde, on me dit qu'on veut me laisser partir et des bruits courent qui

me font dire que je veux partir, alors que je veux rester et qu'on se sauve, je ne pense ? rien

d'autre. C'est la m?me chose aujourd'hui : je veux rester et permettre ? Nantes d'?tre le plus

haut possible. Encore faut-il qu'on veuille encore de moi...
Pour un joueur c'est

important qu'on tienne ses promesses. Si on vous revalorise, ?a veut surtout dire qu'on tient ?

vous. Cela vous donne confiance et envie, en retour, d'?tre meilleur encore. Moi je suis un joueur

qui marche aussi ? l'affectif. Maintenant, depuis que la direction a chang?, on ne me tient plus le

m?me discours, on ne me m'appelle plus pour me dire que je vais ?tre prolong?. J'ai juste lu

qu'il n'y aurait plus de d?part. Moi je suis l?. Il me reste un an et demi de contrat. Moi je veux

jouer comme tous les autres et m'imposer ? Nantes. Alors forc?ment j'ai de la peine quand je suis

dans les tribunes et que les autres sont sur le terrain. Je sais que je peux beaucoup apporter ?

cette ?quipe, m?me si je ne comprends pas pourquoi j'ai ?t? ?cart??
As-tu

l'impression d'?tre pouss? vers la sortie avec pour ?ch?ance le mercato d'hiver ?

Je crois oui. Sinon il n'y aurait pas ces bruits qui me donnent partant. Quand

Jean-Luc Gripond me convoque dans son bureau et me demande ce que je compte faire, vu ma situation

actuelle, que veutInterview de Gilles Yapi - 1?re

partieBonjour Gilles, pour commencer peux-tu nous rappeler comment

tu en es arriv? ? vouloir devenir footballeur professionnel ? Qui ?tait le jeune Gilles

Yapi ? Je suis n? dans une famille modeste. Mes parents se sont rapidement s?par?s

car ils ne s'entendaient pas. J'assistais aux disputes. Il y avait lutte entre eux deux pour avoir

ma garde J'ai d'abord habit? avec mon p?re, puis avec ma m?re. C'?tait un d?chirement ? chaque

fois de quitter l'un pour l'autre. Tout ?a m'a fait rapidement prendre conscience de la vie.

J'ai voulu m'en sortir tr?s vite. Je n'?tais pas tr?s brillant ? l'?cole et tout le monde me

disait que j'?tais bon au foot et pour moi il n'y avait que ?a : le foot. C'?tait avant tout

un amusement, puis j'ai voulu arr?t? mes ?tudes vers 11, 12 ans, pour ne jouer qu'au football. Mon

p?re n'a pas voulu. Il voulait que j'ai d'abord une situation. Je lui en voulais mais j'?tais

trop jeune pour comprendre qu'il avait raison. Je continuais ? faire des tournois ? gauche et ?

droite, avec les ?quipes de quartiers. Puis il y a eu un tournoi organis? par l'Acad?mie dirig?e

par Jean-Marc Guillou ( ex-international du SCO d'Angers et de l'OGC Nice et adepte du

? beau jeu ? ). Le but de ce tournoi ?tait de suivre des joueurs et d'en recruter

certains. Je jouais dans l'?quipe de Zokora ( actuel international ivoirien, milieu de terrain

de l'AS Saint-Etienne ) et d'autres futurs ? acad?miciens ?.

 

Nous avons fait un bon

tournoi et j'ai ?t? recrut? ? 12 ans. Inutile de vous d?crire ma joie quand j'ai appris la bonne

nouvelle. A l'?poque les gens ne savaient pas encore trop ce que repr?sentait l'Acad?mie, mais

nous les jeunes on le savait, on suivait ?a. Jean-Marc a vu mon p?re et comme il a parl? des ?tudes

men?es conjointement avec la formation, mon p?re a accept? que je rejoigne l'ASEC Mimosas.

Les jeunes joueurs recrut?s ont v?cu tous ensemble

pendant 6-7 ans ? l'internat. Nous travaillions tr?s dur. J'avais tellement envie de r?ussir dans

le foot que je bossais comme un fou. Je me souviens qu'avec Kolo Tour? (Arsenal), Zokora et Dindane

(Lens), nous nous levions tr?s t?t, vers 5 heures du matin, pendant que nos amis dormaient, et nous

allions courir. Nous ?tions fr?les et nous savions d?j? qu'il nous fallait nous endurcir

physiquement. L'encadrement nous montrait en exemple. Nous savions ce que nous voulions. J'ai eu

la chance d'?tre un des tous premiers ? ?merger et ? jouer dans l'?quipe pro de l'ASEC. Puis,

j'ai eu la chance de faire partie des premiers joueurs que Jean-Marc a emmen? avec lui ? Beveren au

moment du partenariat entre l'ASEC et le club belge. (Lire > Beveren, un petit

coin de C?te d'Ivoire en Belgique -rfi- ou > Article du Monde paru sur

Olweb)

En Belgique, les deux premi?res saisons ont ?t? difficiles, car nous n'?tions quand

m?me pas tr?s costauds. Nous d?barquions dans un pays inconnu dont nous ignorions la langue, il

faisait froid et les gens n'?taient pas tr?s favorables au fait de voir d?barquer 5 jeunes

ivoiriens dans leur ?quipe. Ca a ?t? vraiment tr?s difficile. Je me souviens, la premi?re saison,

nous aurions du descendre en D2 et pourtant nous avons ?t? rep?ch?s car les deux clubs devant nous

avaient eu des difficult?s financi?res. C'?tait un miracle. Ensuite d'autres Acad?miciens sont

arriv?s et ?a commen?ait ? aller mieux. La deuxi?me ann?e, nous avons fait une bonne saison et nous

finissons 7 ?me.
Mon coach de l'?poque m'a fait beaucoup

progresser et j'ai marqu? 10 buts. C'est ? partir de cet instant que Nantes m'a rep?r?. Les

recruteurs m'ont suivi et en d?cembre, en 3-4 jours, ?a a ?t? boucl?. Je n'ai pas tout compris

d'autant qu'avant cela, j'?tais en contact avec Donetsk. J'?tais d'ailleurs pr?t ? y aller ?

l'?poque, mais Jean-Marc n'a pas voulu. Il disait que ?a n'?tait pas un football fait pour moi et

que je ne m'y ?panouirais pas. Je lui en voulais car c'?tait un premier gros contrat dans un club

apparemment ambitieux. Et puis Nantes est arriv? rapidement. Je crois que c'est Hugo Bargas qui est

intervenu pour le transfert.
Il n'y avait pas Titou Larrue aussi, un ami nantais

de Jean-Marc Guillou.Oui c'est vrai. Il avait notamment ?crit une lettre ? Lo?c

Amisse. J'ai d'ailleurs gard? cette lettre chez moi. Il lui expliquait qu'il fallait qu'il me

prenne car il ?tait persuad? que mon jeu cadrait avec celui de Nantes et que je pouvais apporter

quelque chose ? l'?quipe.
Mais je suppose que les agents doivent

tourner autour de l'Acad?mie, tu n'en avais pas ?

l'?poque ?

J'avais un agent belge avant d'arriver ?

Beveren. Je l'ai laiss? d'une mani?re un peu sp?ciale, car j'?tais jeune et je ne comprenais pas

certaines choses dans le foot professionnel. Je devais partir ? Beveren et certaines personnes ont

mis la pression pour que je me s?pare de mon agent, au pr?texte que je risquais de ne pas pouvoir

aller ? Beveren. J'avais tellement envie d'aller de l'avant que j'ai suivi leurs conseils. ?a

s'est donc d?roul? gr?ce ? l'entourage de Jean-Marc.
Depuis, j'ai eu le temps de m'expliquer avec mon agent de l'?poque, il a

compris ma position et nous nous sommes r?concili?s. Finalement c'est R?gis Laguesse, adjoint de

Guillou depuis l'Acad?mie, qui a discut? en mon nom pour que je vienne ? Nantes, sans qu'il soit

v?ritablement mon agent ( ndlr : il n'a pas la licence) (Lire > Interview de Jean-Marc Guillou

-afrik.com-)
Les dirigeants nantais souhaitaient donc un meneur de jeu

capable de marquer des buts ? Avant que j'arrive ? Nantes, les dirigeants avaient vu

des cassettes, ils savaient que je jouais soit ? droite, soit ? gauche, ou milieu de terrain recul?,

mais pas derri?re les attaquants. . Quand Amisse me recrute, il me dit : "on a une bonne ?quipe mais

on a besoin d'un gar?on d?cisif qui donne le dernier ballon et qui peut marquer". Il voulait

m'utiliser dans ce registre. Je lui ai dit qu'? la base ?a n'?tait pas mon poste de jouer num?ro

10. Quand tu joues plus haut, tu es souvent dos au but. Il faut donc ?tre puissant et avoir des

qualit?s athl?tiques sup?rieures aux miennes pour lutter avec les milieux d?fensifs adverses pour ne

pas jouer exclusivement en soutien. Or ma morphologie ne me permet pas de disposer de la puissance

n?cessaire m?me si j'ai d'autres arguments ? faire valoir. C'est pourquoi, en th?orie, je pr?f?re

avoir le jeu face ? moi. C'est l? que je m'exprime le mieux. (Lire > Yapi-Yapo, un acad?micien ?

Nantes -Maxifoot- )
Tu n'es donc pas ? proprement parler un

v?ritable num?ro 10 ? ?a ne me d?range pas de jouer en tant que vrai 10 quand

l'?quipe joue bien. Car la base de tout c'est le jeu. Tu peux avoir toutes les dispositions

tactiques, toutes les animations, s'il n'y a pas de jeu, tu ne peux rien faire. Mais si ?a joue,

tu peux ?voluer partout, m?me attaquant, parce que tu es port? par le jeu. C'est le discours que

j'ai tenu ? Amisse. Lui m'a dit qu'il avait une ?quipe joueuse et qu'il voulait par cons?quent

m'utiliser en tant que meneur de jeu derri?re les attaquants. Je me suis donc pr?sent? ? la presse

comme le joueur r?pondant aux attentes du coach.
Tr?s t?t tu as dis que tu

aimerais rejoindre un club comme Arsenal? Oui, ?a a ?t? mal pris le fait que je parle

d'Arsenal. Avant m?me que je sois ? Beveren, j'?tais ? l'ASEC et Ars?ne Wenger avait un ?il sur

moi. Il m'a fait venir 10 jours ? l'essai, pour me voir dans un autre contexte et un autre

football. J'y suis all? et ?a c'est super bien pass?, avec de tr?s bons entra?nements. A l'?poque

je ne pouvais pas signer, j'?tais jeune et toutes les conditions n'?taient pas remplies. Ars?ne

voulait juste me voir mais il m'a dit beaucoup de bien de ce que j'avais montr? pendant cet essai.

Moi j'?tais tr?s content, j'avais vu quelque chose de nouveau, de grandiose. J'?tais fascin?.

Alors, forc?ment, cette exp?rience m'a marqu?. C'est rest? pour moi comme un aboutissement. Mais

c'est vrai qu'apr?s mon entourage proche m'a dit que je n'aurai pas d? parler d'Arsenal, que ?a

ne serait pas bien per?u. C'est vrai que j'ai ?t? sans doute un peu na?f sur le coup. Mais quand

on m'a demand? dans quel club je r?verai d'aller, forc?ment j'ai ?voqu? Arsenal. (ndlr :

Arsenal ?tait partenaire de l'ASEC Mimosas et avait un droit de regard sur les joueurs form?s par

l'Acad?mie)
On peut aussi comprendre que Nantes dans l'?tat actuel de ses

r?sultats et de sa gestion, n'est pas forc?ment un club o? l'on a envie de faire toute sa

carri?re? ?a n'est pas ?a. Et il faut bien comprendre que je suis tr?s tr?s bien ?

Nantes. Les gens qui me connaissent savent ?a. A tel point que j'ai r?fl?chi ? acheter la maison

dans laquelle j'habite. Les joueurs, ils sont souvent en transit dans un club, alors ils tardent a

vraiment s'installer, ? acheter des meubles, etc. Mais moi j'ai d?j? fait tout ?a, je me suis bien

install?, car je le r?p?te avec ma famille nous sommes bien dans la r?gion. Je suis bien au FC

Nantes, mais j'ai encore l'impression que je n'ai pas donn? ma pleine mesure pour le club. Il y a

un go?t d'inachev?, mais bon il y a beaucoup de choses qui rentrent en ligne de compte.

En fin de saison derni?re une fausse rumeur a annonc? que tu voulais partir. ?a

s'est encore reproduit il y a peu? Oui, je tiens ? bien pr?ciser que jamais je n'ai

dit ?a. Cela fait effectivement deux fois que je lis dans les journaux que je veux partir. Or je

n'?tais m?me pas au courant. J'?tais ? la mairie et un supporter m'a accost? en me disant ? alors

tu veux partir de Nantes, mais pourquoi ? ? Je lui ai dit que non, que je n'?tais pas au

courant et c'est alors qu'il m'a dit que c'?tait sorti l'avant-veille dans le journal. C'est

dommage. A chaque fois je me demande d'o? viennent ces bruits. Donc je le r?p?te, je n'ai jamais

demand? ? partir. Par contre, on m'a plusieurs fois donn? le feu vert pour partir? Je ne citerai

pas de nom, mais la v?rit? c'est ?a. C'est arriv? 3 fois. Et jamais je n'ai donn? de r?ponses. Je

ne comprends pas pourquoi on veut me pousser vers la sortie comme ?a.

Paradoxalement, depuis le d?but de la saison, par deux fois, les dirigeants ont

?voqu? clairement leur volont? de te garder. Il ?tait d'abord question de te proposer une

prolongation de contrat, puis derni?rement, Rudi Roussillon a indiqu? que Nantes te garderait,

qu'il n'y aurait aucun d?part. Alors o? est la v?rit? ? Je dois d?j? rappeler

certaines choses : avant que j'arrive ? Nantes, il y a eu des discussions. Il s'agissait

d'un pr?t de 6 mois avec option d'achat pour un contrat de 3 ans. J'?tais ? Beveren, dans un club

o? je gagnais bien ma vie. Enfin ?a restait un minimum pour un jeune footballeur et un premier

contrat en Europe. Je me sentais bien l?-bas, mais je voulais aspirer ? un club qui avait davantage

d'ambition et bien s?r gagner un peu plus d'argent. Le club de Donetsk me proposait un gros

contrat avec un gros salaire. Puis Nantes se manifeste et me propose beaucoup moins d'argent. Pour

moi, ?a n'est pas un probl?me, je saute sur l'occasion, car Nantes c'est une r?f?rence, il y a le

palmar?s, le centre de formation et puis le jeu surtout. Je sais qu'en venant ? Nantes, parce

qu'il y a du jeu, je peux percer. D'ailleurs, pour tout dire, quand je donne mon accord ? Nantes,

je ne sais m?me pas quel est le salaire propos?. Apr?s, quand tout ?tait boucl?, j'ai demand? ?

R?gis Laguesse combien j'allais toucher. Je suis un peu tomb? de haut car financi?rement, entre

Donetsk et Nantes, il n'y avait pas photo, mais j'avais fait le choix du sportif. C'?tait tout

sauf du court terme pour moi.
Donc, je fais une bonne demi-saison. Je termine meilleur

passeur. On parle de moi en bien. Alors j'appelle R?gis et je lui dis que je n'avais jamais parl?

d'argent depuis la signature de mon contrat. Je veux donc savoir, avec ma bonne demi-saison, si en

levant l'option d'achat on ne peut pas en profiter pour revaloriser mon salaire. La r?ponse de

R?gis me fait un peu tiquer mais j'insiste quand m?me et le pousse afin qu'il fasse la d?marche

aupr?s de Nantes. Il voit les dirigeants qui sont d'accord sur l'id?e. Mais comme tout ?tait

boucl? lors du pr?t avec option, ils ne comptaient rien faire sur ce premier contrat. Ils lui

assurent toutefois qu'au d?but de la saison 2004-2005, selon mes performances, ils me

prolongeraient et me revaloriseraient mon salaire. Je fais un bon d?but de saison. On m'appelle

pour discuter. On veut me faire une offre? et puis plus rien, plus de nouvelles. Je ne dis rien,

j'attends, je joue. Ensuite, on me rappelle encore pour me dire que le coach et le Pr?sident sont

pr?s ? me faire une prolongation de deux ans avec une revalorisation et qu'ils allaient, en

cons?quence, me faire une offre. Pourtant il n'y aura ? nouveau pas de suite. J'ai forc?ment ?a

sur le c?ur, mais je ne dis rien car je ne suis pas un bavard et je ne suis pas quelqu'un qui se

plaint. Le m?me man?ge se reproduira encore une fois. Jusqu'? aujourd'hui, on m'a promis des

choses qui n'ont jamais ?t? tenues. Je suis toujours au m?me salaire et aux m?mes conditions que

lorsque je suis arriv?. Je ne vous dis pas ce que je gagne, mais contrairement ? ce qu'on peut

penser, sur les 11 qu'on aligne je suis parmi les 3 moins pay?s? Durant tout ce temps je n'ai rien

dis car je sais que c'est sur le terrain en faisant de bons matchs que je peux donner tort ? ceux

qui ne tiennent pas leurs promesses. Malheureusement, avec la fin de saison derni?re un peu

catastrophique pour tout le monde, on me dit qu'on veut me laisser partir et des bruits courent qui

me font dire que je veux partir, alors que je veux rester et qu'on se sauve, je ne pense ? rien

d'autre. C'est la m?me chose aujourd'hui : je veux rester et permettre ? Nantes d'?tre le plus

haut possible. Encore faut-il qu'on veuille encore de moi...
Pour un joueur c'est

important qu'on tienne ses promesses. Si on vous revalorise, ?a veut surtout dire qu'on tient ?

vous. Cela vous donne confiance et envie, en retour, d'?tre meilleur encore. Moi je suis un joueur

qui marche aussi ? l'affectif. Maintenant, depuis que la direction a chang?, on ne me tient plus le

m?me discours, on ne me m'appelle plus pour me dire que je vais ?tre prolong?. J'ai juste lu

qu'il n'y aurait plus de d?part. Moi je suis l?. Il me reste un an et demi de contrat. Moi je veux

jouer comme tous les autres et m'imposer ? Nantes. Alors forc?ment j'ai de la peine quand je suis

dans les tribunes et que les autres sont sur le terrain. Je sais que je peux beaucoup apporter ?

cette ?quipe, m?me si je ne comprends pas pourquoi j'ai ?t? ?cart??
As-tu

l'impression d'?tre pouss? vers la sortie avec pour ?ch?ance le mercato d'hiver ?

Je crois oui. Sinon il n'y aurait pas ces bruits qui me donnent partant. Quand

Jean-Luc Gripond me convoque dans son bureau et me demande ce que je compte faire, vu ma situation

actuelle, que veut-il que je r?ponde ? Mon avenir proche c'est de jouer, et c'est ? Nantes

que je veux continuer de le faire. Quelques jours apr?s ce rendez-vous, j'apprends dans la presse

que je demande ? partir? tu vois comment ?a se passe... Alors ?videmment, il y a des clubs qui

appellent pour demander quel est le montant de l'indemnit? de transfert. Ils disent 2 millions

d'euros tandis que je ne joue pas? Pourtant je n'ai rien ? me reprocher. Je suis footballeur mais

je suis aussi un homme. Je peux ?tre parfois moins bien et rater un match. Mais si tu es moins bien

mais qu'on te fait quand m?me confiance, c'est plus facile pour revenir, mais quand c'est le

contraire? tu gamberges et parfois tu as l'impression qu'on veut t'enterrer.

Tu as eu une discussion avec Serge Le Dizet, il t'a donn? ses explications ?

Oui j'ai discut?. Il m'a donn? ses explications. Ce sont ces choix, je ne vais pas

les discuter, m?me si je ne suis pas d'accord ? 100% avec ce qu'il m'a dit. Qu'on me dise que je

dois encore progresser, je suis d'accord, tout le monde doit progresser, mais ?a n'est pas en

m'?cartant que j'ai des chances de montrer mes progr?s. Si on me dit qu'on compte sur moi, je

veux bien, mais je doute que c'est sur le banc ou dans les tribunes qu'on compte sur moi. Non,

c'est sur le terrain que je peux montrer ce que je peux apporter ? l'?quipe. Si je n'ai pas ?t?

bon et qu'on me mette 2 ou 3 matchs sur le banc, je l'admets, c'est la r?gle, mais si on me sort

compl?tement de l'?quipe, c'est qu'il y a autre chose. ?a fait deux mois et demi que je ne joue

plus. J'ai toujours dis que je respectais les choix du coach. J'ai toujours cette ligne de

conduite car c'est dans mon ?ducation. C'est d'ailleurs pour ?a que j'?vite de parler, car j'ai

tellement de choses sur le c?ur que je pourrais dire des choses qui me porteraient forc?ment

pr?judice. Et comme je sais que vous vous ?tes assez droits et que vous dites la v?rit?, c'est pour

?a que je me permets de sortir un peu de ma coquille. Car je suis quelqu'un qui garde tout pour

lui. Dans la vie quand vous faites confiance ? quelqu'un, c'est dans les moments difficiles que

cette confiance est importante. C'est trop facile de faire confiance quand tout va bien.

-il que je r?ponde ? Mon avenir proche c'est de jouer, et c'est ? Nantes que je

veux continuer de le faire. Quelques jours apr?s ce rendez-vous, j'apprends dans la presse que je

demande ? partir? tu vois comment ?a se passe... Alors ?videmment, il y a des clubs qui appellent

pour demander quel est le montant de l'indemnit? de transfert. Ils disent 2 millions d'euros

tandis que je ne joue pas? Pourtant je n'ai rien ? me reprocher. Je suis footballeur mais je suis

aussi un homme. Je peux ?tre parfois moins bien et rater un match. Mais si tu es moins bien mais

qu'on te fait quand m?me confiance, c'est plus facile pour revenir, mais quand c'est le

contraire? tu gamberges et parfois tu as l'impression qu'on veut t'enterrer.

Tu as eu une discussion avec Serge Le Dizet, il t'a donn? ses explications ?

Oui j'ai discut?. Il m'a donn? ses explications. Ce sont ces choix, je ne vais pas

les discuter, m?me si je ne suis pas d'accord ? 100% avec ce qu'il m'a dit. Qu'on me dise que je

dois encore progresser, je suis d'accord, tout le monde doit progresser, mais ?a n'est pas en

m'?cartant que j'ai des chances de montrer mes progr?s. Si on me dit qu'on compte sur moi, je

veux bien, mais je doute que c'est sur le banc ou dans les tribunes qu'on compte sur moi. Non,

c'est sur le terrain que je peux montrer ce que je peux apporter ? l'?quipe. Si je n'ai pas ?t?

bon et qu'on me mette 2 ou 3 matchs sur le banc, je l'admets, c'est la r?gle, mais si on me sort

compl?tement de l'?quipe, c'est qu'il y a autre chose. ?a fait deux mois et demi que je ne joue

plus. J'ai toujours dis que je respectais les choix du coach. J'ai toujours cette ligne de

conduite car c'est dans mon ?ducation. C'est d'ailleurs pour ?a que j'?vite de parler, car j'ai

tellement de choses sur le c?ur que je pourrais dire des choses qui me porteraient forc?ment

pr?judice. Et comme je sais que vous vous ?tes assez droits et que vous dites la v?rit?, c'est pour

?a que je me permets de sortir un peu de ma coquille. Car je suis quelqu'un qui garde tout pour

lui. Dans la vie quand vous faites confiance ? quelqu'un, c'est dans les moments difficiles que

cette confiance est importante. C'est trop facile de faire confiance quand tout va bien.

Source : fcnantes.com

A lire aussi ...

TOP