banniere-sport-vac2024__1010.jpg

Flash Info

  • 19/07/2024Football-CM 024 U20 Dames : Retenue par la FIFA, l'arbitre ivoirienne, Natacha Konan a été reçue par le Président de la FIF
  • 19/07/2024Football-Côte d'Ivoire : La 11è édition de la "CAN d'Anoumabo" sera lancée le dimanche 21 juillet 2024 à Marcory
  • 19/07/2024Football-Transferts : Winterthur FC : Souleymane Diaby prolongé jusqu'en 2027
  • 19/07/2024 Rugby : RAC 2024 : Le XV Ivoire est bien arrivé à Kampala
  • 18/07/2024 JO Paris 2024 : Le Village olympique ouvert, plusieurs centaines d'athlètes attendus ce jeudi 18 juillet
  • 18/07/2024Football-Transferts : Selon Sabah Spor (Turquie), Guéla Doué devrait s'engager dans les prochains jours avec Galatasaray

Championnat International de la Francophonie des Jeunes en Tennis de Table : Une vingtaine de fédérations attendue à Abidjan pour la 1ère édition

Autres Sports

Championnat International de la Francophonie des Jeunes en Tennis de Table : Une vingtaine de fédérations attendue à Abidjan pour la 1ère édition

4 July 2024 0

Dans le cadre de la promotion du sport et de la jeunesse francophone, la Confédération Internationale des Unions Sportives Francophones (CIUSF) organise la première édition du Championnat des Jeunes de la Francophonie en Tennis de Table du 12 au 14 décembre au Palais des Sports de Treichville. Une vingtaine de fédération est attendue à Abidjan pour cette joute de l'espace francophone.

Le président de la CIUSF, Ali Kanaté était face à la presse ce jeudi 4 juillet à l'hôtel de District sis au Plateau afin de livrer l'objectif de cette compétition. Il était accompagné de plusieurs personnalités dont le directeur des Jeux, le professeur Alfred Karou et Ferdinand Sounou, le président de la région Ouest africaine de Tennis de Table.

L'ancien pongiste a mis en avant l'importance d'un tel championnat. "Un constat a été fait dans l'espace francophone. Est que, il existe très peu de compétitions pour la jeunesse ce qui empêche nos jeunes de marquer des points dans le classement des différentes fédérations nationales. A l'approche des Jeux Olympiques de la Jeunesse qui auront lieu à Dakar en 2026 donc dans un pays francophone. Nous avons semblé utile de créer des conditions de réussite pour nos jeunes sportifs d'où la mise en place de compétitions internationales des jeunes. Nous commençons avec la première édition au mois de décembre ici à Abidjan de tennis de table. Mais nous comptons élargir ce type de compétitions à d'autres disciplines éligibles aux Jeux de la Francophonie. C'est une famille qui sera réuni ici à Abidjan. Nous comptons accueillir entre 15 et 20 fédérations nationales", a-t-il indiqué.

Les enjeux d'une telle compétition sont grands. Il y a l'enjeu de crédibilité, l'enjeu de compétition pour nos jeunes. Mais au-delà de ça, il y a vraiment une stratégie globale pour faire vivre l'espace francophone en ce qui concerne la jeunesse et le sport.

Le directeur des Jeux a dévoilé les différents contours de ce Championnat réservé aux moins de 19 ans. Chaque fédération devra présenter deux athlètes (une fille et un garçon). Chacun affrontera son homologue. En cas d'égalité aux points, le duel entre équipe mixte permettra de départager les équipes.

"Nous pouvons annoncer qu'il y'a une manifestation d'intérêts pour cette compétition qui est grande. (...) La plupart des pays francophones ouest-africains ont manifesté leur intérêt d'être à Abidjan. Nous avons déjà reçu des coups de fil du Rwanda, de la RD Congo. Et nous savons qu'au Nord, la France, la Belgique et la Roumanie ont déjà confirmé leur participation. De quoi à dire que la compétition qui est programmée à Abidjan sera belle. Je dois annoncer que la compétition, elle va concerner les jeunes moins de 19 ans et chaque pays sera représenté par une athlète et un athlète. Et les matches vont se faire par équipe. Chaque équipe ayant un garçon et une fille, les deux filles s'affrontent, les deux garçons aussi. Si une équipe a déjà eu deux victoires, le match prend fin. En cas d'égalité, il va y avoir le double mixte qui va départager les équipes", a-t-il dit à son tour. Avant de poursuivre. " Nous sommes heureux de l'intérêt manifesté par le district d'Abidjan et nous savons que les ivoiriens sont friands de tennis de table depuis les 8es Jeux de la Francophonie. Nous avons une très belle salle qui est aux normes pour abriter de telles compétitions. Nous serons donc heureux d'avoir cette compétition en Abidjan."

Les différents vainqueurs auront des lots mais aussi des bourses selon des critères définis par le directeur des Jeux. Ces bourses leur permettront de se rendre en France pour mieux s'aguerrir entre 6 mois et un an. 

La CIUSF est une entité qui a eu le jour pour répondre à la demande des Unions Sportives Francophones et des Fédérations Nationales dont le but est de promouvoir le sport et la para-sport au sein de l'espace francophone tout en représentant, tout en défendant les intérêts des Unions Sportives Francophones auprès d'organisations publiques ou privées.

"Grâce à la CIUSF, 40 stagiaires ont été sélectionnés et formés. 10 tables de tennis de tables et 10 poteaux de badminton ont été fabriqués ici en Côte d'Ivoire par artisans mais aussi avec du matériel local. L'ensemble des tables de tennis de table et des poteaux de badminton sera distribués dans les écoles pour développer les pratiques sportives à Abidjan", a indiqué Christine Ghys, Secrétaire général de la CIUSF.

Pour les prochaines éditions, les organisateurs ont prévu insérer des disciplines paralympiques. Le Championnat des Jeunes de la Francophonie en Tennis de Table aura lieu tous les ans sauf l'année des Jeux de la Francophonie.

Soulignons que cette première édition est organisée avec le soutien de la ville d'Abidjan et de la fédération de tennis de table. Elle a été rendue possible grâce à une convention qui a été signée en avril dernier entre Le Comité international des Jeux de la Francophonie (CIJF), la Confédération internationale des Unions Sportives Francophones (CIUSF), et la Francophonie Pongiste internationale (FPI) au siège de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) à Paris.

Chamade YAH

 

TOP