Flash Info

  • 21/10/2020Football-RDC : Blessé à la cheville gauche lors du derby AS Vita-TP Mazembe, Wonlo Coulibaly out 10 jours
  • 20/10/2020Football-UFOA B : La compétition U20 se tiendra au Togo du du 18 novembre au 02 décembre 2020
  • 20/10/2020Football-UFOA B U20 : Le Nigeria et le Ghana dans le groupe B avec la Côte d'Ivoire
  • 20/10/2020Taekwondo-J/O 2021 : Ruth Gbagbi et Cissé Cheick se préparent à l'INSEP en France
  • 20/10/2020Football-UFOA B : Le tournoi U17 s'ouvre du 05 au 20 décembre 2020, au Bénin
  • 20/10/2020Football-Tournoi UFOA B U17 : La Côte d'Ivoire dans le groupe B avec le Ghana et le Nigeria

Justice : Lamine Diack prend 4 ans de prison

Autres Sports
Athlétisme

Justice : Lamine Diack prend 4 ans de prison

17 September 2020 0

Poursuivi depuis juin pour son implication dans un réseau de corruption qui aurait caché des cas de dopage en Russie, Lamine Diack a écopé de 4 ans de prison dont 2 fermes et 2 en sursis au terme de son procès ce mercredi à Paris.

L'ancien patron sénégalais de l'athlétisme mondial âgé de 87 ans a été reconnu coupable des de corruption active et passive et d’abus de confiance. En plus de la peine de quatre de prison dont 2 fermes et 2 en sursis, il devra s'acquitter d'une amende maximale de 327 500 000 de francs CFA soit 500 000 euros.

« La peine est à la hauteur de la gravité des faits de corruption qui vous étaient reprochés », a déclaré Rose-Marie Hunault, la présidente de la 32e chambre correctionnelle avant de poursuivre. « Vous avez gravement porté atteinte à la lutte contre le dopage et violé les règles du jeu de la compétition sportive ». Un verdict que rejettent les avocats de l'ancien homme fort de l'athlétisme mondial. D’ailleurs, ils ont décidé de faire appel.

Papa Massata Diack, le fils de Lamine Diack a eu la note la plus salée parmi les autres prévenus. Il a été condamné à cinq ans de prison ferme et à un million d’euros d'amende. Rentré à Dakar, il a refusé de se rendre à Paris pour le procès en juin dernier. Son mandat d'arrêt est maintenu par le tribunal.

Lebéni KOFFI

A lire aussi ...

TOP