Flash Info

  • Il y a 4 heures 2 minFootball: Victime d'une lésion des ligaments du genou, Abdoul Karim Cissé opéré avec succès
  • Il y a 4 heures 53 minBasket: Remy Coulibaly confirmé président de la secrion basket de l'Africa Sports
  • Il y a 4 heures 54 minFootball-Ligue 1: Aimé Tchétché nommé directeur sportif de l'Africa Sports
  • 15/06/2019Football-Amical: Côte d'Ivoire 0-1 Ouganda
  • 13/06/2019Omnisports-Financement: C'est un budget de 2 milliards 100 millions de Frs Cfa qui est dégagé au titre des compétitions internationales
  • 13/06/2019Football-CAN 2019: Une première délégation de 100 supporteurs ivoiriens s'envoleront pour le Caire
Football
CAF LDC
Afrique

Football-Afrique-Caf LdC-16è retour : Le déclic pour l’ASEC ?

15 March 2016 0
Le déclic pour l’ASEC ?

L’ASEC Mimosas a quitté sa sombre couleur pour se reposer sur une, plus vive, plus or, plus jaune. Absent, pénible et surclassé par “les petits“ en Ligue 1 (1 seule victoire en 10 journées et 10è au classement avec 9 points), c’est en Afrique, où son Pca lui prédisait un Tsunami, que l’ASEC retrouve un semblant de statut. Ce n’est pas la qualification face à l’AS Coton Tchad qui aura grandi les apprentis de Sol Béni. Au contraire, les prestations d’une grande pauvreté des Mimosas ont emporté Jean Marie Assoumou et replacé au sommet de l’encadrement technique, Traoré Siaka. Une formule retrouvée par Me Roger Ouégnin qui a donné un premier fruit. Dans le doute, l’ASEC s’est imposé à Johannesburg face au Kaizer Chiefs. Une courte victoire (0-1), mais que d’espoir transféré à Abidjan. L’effet Gigi a pris, ainsi que la mayonnaise reconstituée avec d’anciens ingrédients.

 

 

Des retours et beaucoup de chance

 

 

Libéré des exigences de résultats, Traoré Siaka, pour sa reprise en main de l’équipe pro a fait avec les revanchards, de retours de blessure. Traoré Moussa, Goua Marc et Zakri Krahiré, face aux Amakhosis ont apporté une plus grande confiance à un groupe au mental friable. Des come-backs assaisonnés d’un brin de chance portent l’ASEC vers des 8ès de finales inespérés par l’ensemble des observateurs. Avec une équipe qui n’avait montré aucune âme, les prédictions ne pouvaient qu’être cataclysmiques. Mais la logique du football ne respectant que la sienne, les Mimosas ont pu se sortir du traquenard et confirmé son statut de “bête noire“ du Kaizer. Car en 2014 déjà, lors des 8ès de finale bis de la Coupe de la Confédération, les Mimosas avaient épinglé les Sud-africains à l’extérieur (1-2) avant d’achever le travail à domicile (1-0). Si la suite de cette histoire ne fut pas reluisante, le réveil actuel des Mimosas pourrait être le départ d’une nouvelle histoire avec la pelouse du stade Félix Houphouët-Boigny, et sa saison mal embarquée. L’effet “Gigi“  est en marche, ne reste plus qu’à le confirmer, le dimanche prochain et composter le billet des 8è pour une équipe qui est passée de paria à véritable espoir. Seul vainqueur parmi les trois représentants ivoiriens restants sur le continent, l’ASEC a pris la main. Est-ce le déclic ? Qui vivra verra.

 

 

Patrick GUITEY

A lire aussi ...

TOP