Flash Info

  • 18/07/2019El.CAN 2021 : La Côte d'Ivoire dans le groupe K avec le Niger , le Madagascar et l'Ethiopie
  • 18/07/2019Football-Transfert: Jean-Michaël Séri prêté par Fulham au Galatasaray SK
  • 16/07/2019Football-Afrique: Clarence Seedorf et Patrick Kluivert démis de leur fonctions de Sélectionneur et Sélectionneur adjoint des Lions indomptables
  • 16/07/2019Football-CAN 2019: La Fédération guinéenne a décidé de limoger Paul Put après la défaite face à l'Algérie
  • 16/07/2019Media: L'Assemblée constituante de la Confédération Africaine de la Presse Sportive fixée au 17 juillet 2019 au Caire
  • 16/07/2019Basket-Afrocan 2019 : La Côte d'Ivoire logée dans le groupe A avec le Mali et l'Algérie pour le tournoi qui s'ouvre du 19 au 28 juillet à Bamako

Handball-Fin de saison 2013 : Joseph Ouéréga : « Notre défi, repositionner la discipline »

Handball

Handball-Fin de saison 2013 : Joseph Ouéréga : « Notre défi, repositionner la discipline »

18 December 2013 0
Joseph Ouéréga : « Notre défi, repositionner la discipline »

La crise qui secoue encore le handball ivoirien et les énormes difficultés financières qu’elle a engendrées n’ont pas entamé la détermination de la FIHB à organiser son championnat cette année. Laquelle saison a couronné la semaine dernière, l’Africa et de la SOA qui ont réussi le doublé (championnat-coupe nationale), respectivement dans la compétition féminine et masculine.
« Les clubs se sont souvent cotisés pour soutenir la fédération dans son action, pour la promotion de la discipline à travers le championnat de division 1 et 2. Je retiens donc la détermination des clubs à faire vivre le handball ivoirien. Mieux, à le développer », fait remarquer le président Ouéréga Joseph.
La FIHB a débuté ses compétitions le 12 octobre 2013 au complexe sportif de la BAE à Yopougon avec 4 équipes dames et autant chez les hommes, avant de se faire prendre en marche par les autres clubs retardataires de la Division 1 et Division 2. Il est clair que les difficultés du moment n’ont pas permis aux clubs de s’engager à temps, mais la FIHB leur a accordé un délai supplémentaire pour prendre le train en marche.
Notons que la FIHB s’est replié au stade de la BAE, eu égard à l’indisponibilité des terrains de l’INJS de Marcory qui avaient abrité la saison 2012-2013. Tout comme le Palais des Sports rénové et le Forum et les terrains extérieurs du Campus de l’Université de Cocody.
Mais, en définitive, la saison 2013 qui a finalement vu 8 clubs tant chez les dames que les hommes s’affronter durant trois mois s’est achevée le 14 décembre au Forum de l’Université de Cocody. « La solidarité des clubs ne s’est pas arrêtée au cotisation. Certaines équipes ont mis leurs équipements et infrastructures à la disposition de la fédération pour pouvoir organiser ce championnat national », nous apprend-on.
Joseph Ouéréga avait été reconduit le 21 juillet 2013 à la tête de la FIHB à l’unanimité des 41 clubs présents à l’Assemblée Générale Elective, mais il n’a jamais bénéficié de la reconnaissance du Ministère des Sports et Loisirs qui lui a fermé ses portes. A savoir, le siège fédéral, sis au stade Houphouët-Boigny et le Palais des Sports de Treichville. Contraignant par conséquent, le comité directeur fédéral à solliciter l’entraide, l’union et la solidarité des clubs, afin d’aller au bout de sa saison 2013.
En l’absence du Red Star (hommes), de Tiassalé HBC, de Zacos, de National et de Queens (dames) qui ne se sont pas engagés cette saison, l’Africa (champion sortant) et la SOA ont triomphé de leurs adversaires. « La domination de l’Africa et la SOA n’est pas nouvelle. Ces deux équipes sont des clubs de niveau transcendant. Il est donc logique que ces deux formations qui ont dominé le championnat de bout en bout réalisent le doublé, Championnat-Coupe », précise le patron de la petite balle en Côte d’Ivoire.
Devant les difficultés dues à la crise, dont le prolongement est imputable à la  tutelle, selon majorité des clubs, Ouéréga Joseph garde espoir. « Je vois un futur glorieux pour le handball ivoirien, même si certaines personnes s’attellent à faire reculer la discipline. Il n’y a donc pas lieu de désespérer. Le défi à relever la saison prochaine est le repositionnement de notre discipline», a rassuré le président de la FIHB.
 
Alexis KOUAHIO

A lire aussi ...

TOP