can-2023-ads.jpg

Flash Info

  • 27/02/2024Football-Afrique : L'arbitre marocain, Redouane Jiyed est suspendu à vie par la CAF pour avoir refusé d'arbitrer la petite finale de la CAN 2023 (Presse marocaine)
  • 27/02/2024Football-Eléphants : Emerse Faé ferme la porte à Tiémoué Bakayoko
  • 27/02/2024Football-Distinction : Sébastien Haller est nominé pour le prix Laureus World du Come-back de l'année
  • 27/02/2024Football-13e Jeux Africains : Natacha Akissi Konan, seule arbitre ivoirienne sélectionnée
  • 26/02/2024JO Paris 2024-Taekwondo : Après Cissé Cheick Sallah et Ruth Gbagbi, Astan Bathily a validé son billet pour la compétition
  • 26/02/2024 Football-Ligue 1 : 25 buts ont été marquées en 7 matches pour la reprise du championnat le week-end écoulé

Can et Mondial 2010-CI-Madagascar, samedi : Les inquiétudes de Vahid

MONDIAL
CAN

Can et Mondial 2010-CI-Madagascar, samedi : Les inquiétudes de Vahid

9 October 2008 0
Les inquiétudes de Vahid

Le sélectionneur national des Eléphants, Vahid Halilodzic a levé, ce jeudi matin, un pan de voile sur la forme de son équipe, avant le dernier match du premier tour des éliminatoires combinées CAN et- mondial 2010, qui oppose samedi (à 14 h 30), au stade Champroux, la Côte d’Ivoire à Madagascar.
A écouter le coach de la sélection ivoirienne, le technicien a du mal à retrouver un groupe homogène et une équipe type conquérante. Du fait de l’absence de joueurs clés,  des nombreux blessés et de la non titularisation de bon nombre des sélectionnés, dans leurs clubs respectifs.
Des blessés et des non titulaires
Sur l’état de santé de son groupe, le coach des Eléphants a des inquiétudes concernant quelques joueurs blessés. Le sociétaire de l’AS Monaco est déjà forfait pour le match de samedi. Quant à Salomon Kalou, il traine une cheville douloureuse. Et le coach dit ne pas être encore situé sur le cas de Kalunho. L’attaquant de Chelsea Football Club est en observation jusqu’au jour du match.
Concernant Zoro Marc, Yaya, Kouamatien, Akalé, Kafoumba, Sanogo et autres, ils ne jouent pas régulièrement dans leur club. Ils n’ont donc pas la forme recherchée du moment. Mais Vahid les a gardés, selon lui, pour la cohésion du groupe pour les uns et par manque de doublure pour les autres.
Des problèmes en suspens
Par ailleurs, le technicien bosniaque reconnait qu’il y a, au sein de l’équipe ivoirienne, des problèmes en suspens, qui seront réglés, après le premier tour. En effet, rien rien n'est encore clair au sujet des joueurs qui n’ont pas répondu à la première convocation de coach Vahid ou qui choisissent les matches.
"J’ai hérité d’une l’équipe où il y avait des problèmes après la CAN du Ghana. Mais progressivement nous sommes entrain de résoudre tout ça". Car ajoute t-il : "j’ai un objectif bien précis à atteindre. Si je ne peux pas y arriver, je pars. J’ai eu des propositions quatre fois mieux que celle de la Côte d’Ivoire, mais j’ai décidé de rester. Parce que, j’ai un challenge purement sportif avec les Eléphants".
Le synthétique, un handicap
Au nombre des inquiétudes de Halilodzic, il y la pelouse synthétique du stade Robert Champroux. Pour le coach, ça pose un énorme problème et c’est même un handicap pour les Eléphants, habitués à  jouer sur de bonnes pelouses. Cependant ajoute t-il : "On n’a malheureusement pas d’autres possibilités. Il nous faut continuer de travailler sur cette pelouse".
Absence du douzième homme
Aussi, le conférencier a t-il évoqué la capacité d’accueil du Champroux où les supporters ivoiriens ne peuvent pas être en grand nombre pour soutenir leur équipe. Or, rappelle t-il: "à l’aller, les équipes de Mozambique et de Madagascar avaient bénéficié du soutien massif de leur supporters".
Après avoir déploré l’absence des supporters ivoiriens autour de leur équipe nationale, Vahid a demandé au public de revenir soutenir les Eléphants, afin de jouer son rôle de douzième homme. Surtout pour le deuxième tour décisif des éliminatoires, qui débute en mars 2009.
Respecter les Baréa
Lors du point de presse qu’il a donné, Vahid n’a pas oublié l’adversaire de son équipe, les Baréa de Madagascar. "Nous avons visionné quelques vidéos de l’équipe malgache. Nous ne sous-estimons aucun adversaire, car le football progresse. Il n’y a donc plus de petite équipe. D’ailleurs, elle nous a causé des difficultés au match aller", prévient le sélectionneur de la Côte d’Ivoire.
Parlant de l’ambiance du groupe, il l’a qualifie de bonne. "Nous avons une relation de respect et de complicité. Nous avons instauré la discipline et un climat de confiance qui est en marche. Je suis fiers de leur comportement et de leur travail", confie le coach. La complicité est tellement de mise que l’entrainer n’a pas hésiter, selon lui, à accéder à la demande des joueurs qui ont imposé le même groupe de départ.
Conscient des difficultés rencontrées par son équipe, lors des matches précédents, le coach s’est voulu rassurant. "On a eu un problème d’effectif au départ. Mais on a réussi à assurer l’essentiel, en terminant premier de notre groupe. On va améliorer l’efficacité et mettre la manière au fur et à mesure. Au second tour, la mayonnaise va prendre".
Alexis KOUAHIO

A lire aussi ...

TOP