Flash Info

  • 17/01/2020Football-Ligue 1-Transfert: L'Africa Sports libère 12 joueurs dont Ange Gloudoueu Baresi
  • 17/01/2020Football-Ligue 1-Transfert : Magbi Gbagbo Laurent Junior quitte l'AFAD pour s'engager avec le WAC de Casablanca (source)
  • 17/01/2020Football-Ligue 1-Transfert: Kabirou Koutche s'engage avec l'AFAD
  • 16/01/2020Handball-CAN 2020 Homme-1ere journée : Côte d’Ivoire 19-28 Cameroun
  • 15/01/2020Infrastructures : La réhabilitation du stade Félix H. Boigny commence en avril 2020, selon Paulin Danho
  • 15/01/2020Football-Transfert : L'attaquant ivoirien Anderson Niangbo Anderson quitte RB Salzbourg pour la Gantoise en Belgique

Pétanque-Léopold Touré (Pdt FIP) : « Une radiation nulle et de nul effet »

Autres Sports

Pétanque-Léopold Touré (Pdt FIP) : « Une radiation nulle et de nul effet »

13 January 2020 0

Annoncé radié par la Fédération Internationale de Pétanque et de Jeu Provençal (FIPJP), le président sortant de la Fédération Ivoirienne de Pétanque (FIP) et actuel président de la Confédération Africaine de Pétanque a donné sa part de vérité. Désolé de l’attitude de quelques clubs ivoiriens, Léopold Touré, qui n’est pas candidat à sa propre succession à la FIP, a indiqué que la sanction brandie par ses détracteurs est nulle et de nul effet.

Léopold Touré, vous serez sous le coup d’une radiation de toute activité liée à la pétanque. Une sanction qu’aurait prononcé la Fédération Internationale de Pétanque et Jeu Provençal. Confirmez-vous cette sanction ?

Je dois vous dire que cette radiation prononcée par la Fédération Internationale de Pétanque et de Jeu Provençal (FIPJP) n'est pas fondée. Nous avons décidé de quitter la Confédération Africaine de Sports Boules (CASB) pour créer la Confédération Africaine de Pétanque (CAP). Parce que le mode de fonctionnement ne nous sied plus. Et donc nous considérons que cette sanction est nulle et de nul effet. Nous avons pourtant pris des avocats pour casser cette décision qui ne repose sur rien.

Plusieurs clubs affiliés mais pas actifs indiquent que cette sanction à votre encontre, provoquerait l’exclusion de la Côte d’Ivoire des compétitions continentales et mondiales. Doit-on s’en inquiéter ?

Voici des gens qui se sont retirés de la pétanque et qui s’inquiètent du fait que la Côte d’Ivoire n’aille pas en Coupe d’Afrique et en Coupe du Monde. Je crois qu’ils ont d’autres mobiles. La Confédération Africaine de Sports Boules regroupait 22 fédérations nationales. Aujourd'hui, elles ne sont que 4 contre 18 qui ont adhéré à la Confédération Africaine de Pétanque (CAP). Ainsi donc, s'il y a une Coupe d'Afrique CASB, il n'y aurait que 4 participants. Nous pouvons aisément organiser une Coupe d'Afrique qui comprendrait un plus grand nombre de pays. Donc on ne peut dire que la Côte d'Ivoire s'exclut des compétitions continentales. Je vous informe qu'en mars prochain, nous organisons en Egypte les Jeux Afro-Arabe et nous allons organiser la Coupe d'Afrique en doublette et en triplette.

Qu’en est-il alors pour la Coupe du Monde ? La Côte d’Ivoire sera-t-elle à l’édition 2020 à Lausanne ?

Concernant la Coupe du Monde, c'est bien M. Claude Azema (président de la FIPJP) qui est le frein qui empêche le maximum de pays africains d'y participer. Nous ne pourrons pas être à la Coupe du Monde à Lausanne par sa faute. Mais ce n'est pas un problème. Le plus important est de développer la pétanque en Côte d'Ivoire et de continuer à le promouvoir sur le continent. Le monde Arabe nous a rejoint. D'ailleurs la CASB (dirigée par El Hadj Ibrahima Idrissou) a été bannie par l'Union des Confédérations Sportives d'Afrique (USCA). Alors je dois rassurer les uns et les autres pour dire que la Côte d'Ivoire n'est exclue pour aucune compétition africaine, ni mondiale. Puisque les sanctions prononcées ne concernent que Touré Léopold.

L’on se demande pourquoi avoir décidé de quitter la CASB pour créer la CAP dont vous êtes l’actuel président ?

La CASB est celle qui était en fonction avant mon arrivée à la tête de la FIP (Fédération Ivoirienne de Pétanque). Cette confédération est dirigée par le Béninois Ibrahima Idrissou. Lui se permettait de prendre des décisions sans l'avis du comité exécutif ni de celle de l'Assemblée Générale. Il créait des problèmes sans fondements à des présidents de Fédérations africaines qu'il pensait être des adversaires. En dehors de cela, la CASB n'a pas de programme d'activités, ni d'Assemblées Générales dignes de ce nom. Mais la goutte d'eau qui a fait déborder le vase, c'est son refus de faire organiser les élections en mai 2019 sous prétexte que le Comité International Olympique (CIO) lui aurait demandé de la reporter. Ce qui est faux. C'est à partir de ce moment que nous lui avons retirer notre confiance, et avons décidé de prendre notre destin en main en créant la Confédération Africaine de Pétanque (CAP) qui regroupe 18 pays avec les arrivées du Cameroun et du Soudan.

Au-delà de l’actualité internationale, plusieurs clubs reviennent sur votre élection entre 2015 à la tête de la Fédération Ivoirienne de Pétanque. Vous auriez été « mal élu » car votre candidature ne respectant pas le critère de 4 ans d’activité au moins. Que répondez-vous ?

Ils ne sont que 4 ou 5 clubs en vérité. Le premier, c'est celui de José Gauthé. Il était le trésorier de la Fédération Ivoirienne de Pétanque. Il s'est rendu coupable de falsification du logo de la Fédération pour soutirer de l'argent à l'ARTCI. Ensuite, je ne savais pas que la Fédération était leur gagne-pain. Parce qu'ils ont utilisé la Fédération pour soutirer de l’argent à des communes et pour mener des actions peu recommandables. Je ne vais pas aller plus loin au risque de sortir des dossiers sales. Le Ministère des Sports est même informé de ces méfaits. Aussi, lors de l'élection en 2016, ils se sont permis de sortir mes dossiers et les modifier pour rendre ma candidature irrecevable. Ils ont voulu faire croire que je n'avais pas 4 ans d'exercice dans la discipline. Malheureusement, s’il est vrai que mon club à 3 ans d'existence, j'avais aussi un an de compétition avec le club de l'USC Bassam. Cette affaire, nous l'avons portée au Ministère des Sports qui l'a tiré au clair. Je ne suis pas un faussaire. Cela dit, nous sommes en sport et il faut savoir raison gardée. Je leur demande de revenir à la maison pour continuer à développer la pétanque. Qu’ils abandonnent l’esprit qu’ils ont actuellement et qu’ils reviennent. Et je vous assure que c’est sans condition.

La prochaine Assemblée Générale Elective à la FIP est fixée au dimanche 12 janvier 2020. Serez-vous candidat ?

Non, je ne me présente pas à la prochaine élection à la présidence de la Fédération. Parce que je ne veux plus faire un cumul de postes. Je suis déjà président de la CAP, ce n'est pas la peine de vouloir se tirer tout seul la couverture. Pour ces élections qui se tiendront le dimanche 12 janvier, je soutiens Etienne N'Goma qui est un ancien de la pétanque et qui a rendu de grands services à la discipline en Côte d'Ivoire. Je quitte le fauteuil présidentiel mais je serai là pour lui apporter mon aide si jamais, il est élu.

Réalisée par Patrick GUITEY

TOP