Flash Info

  • 22/09/2021Éli. CDM 2022 : La Côte d’Ivoire jouera son match à domicile au Bénin dans le stade de l’amitié Général Mathieu Kérékou
  • 22/09/2021Football-Transferts : Oussou Konan se pose à Al Bukiryah en deuxième division saoudienne
  • 22/09/2021Rugby Africa Cup : La France abritera les phases finales au mois de juillet 2022
  • 22/09/2021Football-Transferts : Mory Kéita file en Slovénie
  • 22/09/2021Football-Afrique : Samuel Eto'o Fils candidat à la présidence de la FECAFOOT
  • 22/09/2021Football-Cameroun: Samuel Eto'o, candidat à la présidence de la FECAFOOT

Konaté Stéphane : “ Un objectif progressif”

Basketball

Konaté Stéphane : “ Un objectif progressif”

30 June 2013 0
Konaté Stéphane : “ Un objectif progressif”

 

Konaté Stéphane, vous êtes à votre 101è sélection avec les Eléphants, y a-t-il encore de la motivation?<?xml:namespace prefix = o />
 
(rire). C’est toujours un  honneur de porter le maillot national.  C’est vrai que j’ai plusieurs sélections mais j’en veux encore plus. Celle là est encore plus importante parce qu’elle marque le départ de la préparation de l’Afrobasket 2013. C’est très important pour moi car la compétition se jouera à Abidjan cette année.
 
La préparation n’a pas démarré sous de bons hospices puisque vous avez refusé de vous préparer sur le bitume. Que s’est-il passé ?
 
Je dois faire un rectificatif. L’équipe n’a pas refusé de s’entraîner sur le bitume. C’est juste que la salle qui devait nous accueillir n’était pas prête. C’est donc normal que des athlètes qui pratiquent les parquets depuis plusieurs années indiquent leur désaccord par souci de sécurité.  Il s’agit de préparer la sélection au mieux pour l’Afrobasket et non pas d’en abimer des joueurs avant la compétition. Heureusement que nous étions sur la même longueur d’onde avec la fédération qui a tout mis en œuvre pour que l’étape d’Abidjan se passe bien.
 
Habitué du “12 majeurs“ et sous la houlette d’un coach (Natxo Lezkano) qui vous connait et vous aime bien, Konaté Stéphane est-il assuré de participer à l’Afrobasket 2013 ?
 
Non je ne dirai pas ça. C’est vrai que moi et d’autres avons l‘expérience des compétitions internationales, mais il y a de jeunes “loups“ aux longues dents qui arrivent et qui veulent une place. Nous devons donc nous battre et démontrer que nous méritons notre place. Rien ne sera facile de la préparation jusqu’à la compétition. Ce n’est pas parce que le coach me connait bien que je suis un privilégié.
 
Natxo Lezkano a évoqué un grand objectif à atteindre à l’Afrobasket 2013. C’est lequel pour les Eléphants ?
 
Nous avons un objectif progressif. Dans un premier temps nous visons le second tour en ayant un bon rang. Et ensuite nous allons prendre match par match jusqu’à atteindre la finale. A cette étape nous verrons. Mais je crois qu’avec l’avantage du terrain et du public, nous ferons une grande CAN en espérant la remporter. Mais il faut aller étape par étape à commencer par la préparation.
 
La préparation vous conduira en Afrique, en Europe et en Asie. Ce tour du monde n’entamera-t-il pas le physique des Eléphants avant l’Afrobasket 2013 ?
 
Les voyages pour la préparation n’auront pas d’impact sur notre physique. Et puis nous sommes obligés de le faire ainsi pour décrocher des matchs tests et pour nous préparer dans les meilleures conditions. Ce qui n’est pas évident en Côte d’Ivoire.
 
Avez-vous discuté de vos primes avec la fédération pour ne pas qu’il y ait un blocage en pleine préparation ?
 
Concernant ce chapitre nous n’avons pas encore eu de discussions franches avec la fédération. Mais comme on le dit, les joueurs jouent, les entraîneurs coachent et les dirigeants dirigent. Pour nous le plus important actuellement c’est d’être dans les conditions d’une bonne préparation. Pour le reste on fait confiance à la fédération qui va s’atteler à réunir tout ce qu’il faut pour ne pas qu’il ait un blocage et pour que nous ayons une préparation digne de ce nom.
 
réalisée par Patrick GUITEY

TOP