Flash Info

  • 27/10/2020Basket-Côte d'Ivoire : Blaise Amalabian nommé DTN Adjoint à la Fédération Ivoirienne
  • 27/10/2020Basket-Côte d'Ivoire : Le serbo-slovène Dejan Prokic est le nouveau Directeur Technique National de la FIBB
  • 26/10/2020Football-El.CAN 2022-3è journée : Côte d'Ivoire-Madagascar prévu pour le 14 novembre 2020 à partir de 19h00 Gmt
  • 26/10/2020Football-El.CAN 2022 : Un quatuor ivoirien va arbitrer la rencontre Cameroun-Mozambique
  • 26/10/2020Volley : Koné Sanga élu membre du Conseil d’administration de la Fédération internationale
  • 26/10/2020Cyclisme : L'édition 2020 du Tour de Côte d'Ivoire est prévue du 14 au 21 décembre

Julien Chevalier : « Cette victoire n’est pas une revanche ! »

Football, Ligue 1

Julien Chevalier : « Cette victoire n’est pas une revanche ! »

5 October 2020 0

Le derby inaugural du stade Olympique d’Ebimpé n’avait pas de statut de match de gala ni pour l’Africa, ni pour l’ASEC. Pour autant, Julien Chevalier ne considère pas le succès du 3 octobre 2020 des Mimosas comme une revanche sur la défaite du 14 décembre 2019, des siens en championnat. Et ce, même si le moment d’histoire intimait de gagner pour y entrer.

Après le 14 décembre 2019, êtes-vous satisfait d’avoir pris votre revanche sur l’Africa au stade d’Ebimpé ?

Nous sommes contents d'avoir battu l'Africa dans un premier match dans un grand stade comme ça. C'est un moment historique quand même et il vaut mieux l'avoir gagné que repartir perdant. Mais je ne considère pas le résultat comme une revanche du match du 14 décembre 2019 qui était un match à points. Cette victoire ne rattrapera jamais les points que nous avons perdu à ce moment-là. En tout cas, on est content aujourd’hui (Ndlr : 3 octobre) d’avoir battu l’Africa. J'espère que ce succès créera de l'engouement chez les joueurs qui ont remporté ce trophée qui n'était pas prévu. Si ça peut augurer de la saison, ça sera super.

Comment depuis vote banc avez-vous apprécié la pelouse ?

C'est de toute façon la meilleure pelouse du pays. Elle n'est pas encore parfaite parce que quand elles sont neuves, il faut du temps pour qu'elles prennent bien. Mais c'est une bonne pelouse contrairement à celle du dernier derby, où il y avait une ambiance magnifique mais une pelouse catastrophique, qui peut-être ne nous avait pas avantagé ce jour-là. Surtout pour une équipe comme nous qui essayons de produire du jeu. C'est vrai que c'était plus agréable ce soir.

Au-delà de la gagne, quel était pour vous l’objectif recherché dans ce match de gala, pour une équipe qui se prépare toujours en vue d’une reprise incertaine ?

L'objectif aujourd'hui c'était de gagner. Mais c'est un match qui va avoir l'avantage de nous donner des repères plus tôt que prévu. Parce qu'on ne s'attendait pas à jouer un match comme celui-là, aussi vite. Mais l'objectif, c'était de gagner car c'était un derby qu'on le veuille ou pas. Quand on perd on va dire que c'était la préparation, mais nous on nous avait bien expliqué que ce n'était la préparation, et qu'il fallait gagner. On est content de l'avoir fait. Mais il y a encore beaucoup de chemin à faire et le chemin, on ne sait même pas quand est ce qu'il va commencer en championnat.

L’ASEC remporte son duel avec un doublé d’un défenseur. Est-ce cela que vous attendiez de votre équipe ?

J'attendais une équipe conquérante qui a envie d'aller gagner, je dirai par tous les moyens. Les buts auraient pu venir également dans le jeu parce qu'on s'est créé des occasions surtout en première mi-temps où on a manqué d'adresse. Mais on est allé les chercher et ça me plait qu'on ait des armes nouvelles. J’espère que ça durera. Il faut qu'on continue à bien les travailler, parce que les coups de pied sont des armes importantes. Ça a payé aujourd'hui, mais il faudra qu'on s'appuie sur d'autres armes.

Après ce match quelle est la prochaine étape de votre préparation ?

Pour l'instant, c'est de continuer à travailler dans la sérénité, avec l'exigence nécessaire. Parce que ce match nous a montré les limites que nous avons encore. Il faut espérer que la reprise ne tarde pas trop. Sinon travailler longtemps va devenir un problème. Pour l'instant nous sommes dans le rythme et on espère que le championnat reprendra dans 4 ou 5 semaines maximum.

Propos recueillis par Patrick GUITEY à Ebimpé

TOP