Flash Info

  • 07/08/2020Football-Mercato : Le club de Metz prolonge le contrat de Habib Maïga jusqu'en 2024
  • 06/08/2020Football-Mercato : Max Gradel courtisé par des clubs du Golfe, de MLS, le RC Lens et par l'Olympiakos
  • 06/08/2020Basket-FIBB Skills 2020 : Une cinquantaine de jeunes ont pris part au premier camp pour grands à Abidjan
  • 06/08/2020Football-Election FIF 2020 : Les clubs du Gontougo dont l'AS Tanda, font bloc derrière Sory Diabaté
  • 06/08/2020Football-Mercato : Bayo Vakoun proche de signer en faveur de Toulouse FC en France
  • 06/08/2020Omnisports-Côte d'Ivoire : Danho Paulin décide de la reprise des compétitions dans le respect des mesures contre le Covid-19

Football/CAN Côte d'Ivoire Gili: «Ce n'est pas l'idéal»

Football, CAN

Football/CAN Côte d'Ivoire Gili: «Ce n'est pas l'idéal»

14 January 2008 0
Football/CAN Côte d'Ivoire Gili: «Ce n'est pas l'idéal»

La Côte d'Ivoire, finaliste de la CAN en 2006, a vécu un début de préparation mouvementé avec le départ de son sélectionneur, Ulli Stielike, qui a suspendu son contrat pour s'occuper de son fils gravement malade. Son successeur Gérard Gili, revient pour nous sur cette nomination faite «dans l'urgence». Il partage également ses ambitions : «atteindre le dernier carré» pour ensuite essayer «de faire mieux que lors de l'édition précédente». C'est-à-dire remporter le titre. Entretien.
« Gérard Gili, comment avez-vous vécu votre nomination à la tête de la Côte d'Ivoire ?Totalement dans l'urgence ! Ma présence n'était pas prévue, mais il y a eu un souci avec le sélectionneur, Ulli Stielike. Il a fallu que je rejoigne rapidement le Koweït pour m'occuper de l'équipe. Ça s'est très bien passé. C'est un groupe que je connais bien puisque j'ai déjà eu l'occasion de le diriger aux côtés d'Henri Michel lors de la CAN 2006 et de la Coupe du monde en Allemagne.
A quelques semaines du début de la CAN, cela peut-il avoir une incidence ?Ce n'est pas l'idéal, c'est évident. Mais il était hors de question pour moi de fuir cette responsabilité. Il faut bien s'adapter aux impondérables... En ce qui concerne le groupe, je ressens toujours cette volonté d'obtenir le meilleur résultat possible lors de cette CAN. Après, on ne sait jamais comment ça va se passer.
Vous faites tout de même parti des favoris...C'est vrai. Il y a beaucoup de pression sur nous pour qu'on aille au bout. C'est normal puisqu'on est vice-champion d'Afrique et qu'on a participé à la dernière Coupe du monde. Maintenant, mon espoir, c'est d'abord d'atteindre le dernier carré. Ensuite on verra. L'objectif est toujours de faire mieux que lors des éditions précédentes. Alors...
Quel regard portez-vous sur la présence du Mali et du Nigeria dans votre groupe ?Ce sont des adversaires difficiles, mais je pense qu'ils doivent dire la même chose de nous. De toute façon, toutes les équipes sont tellement proches les unes et des autres que le facteur réussite jouera sans doute un rôle très important dans cette épreuve. Seul le Ghana partira vraiment favori. Être le pays organisateur, c'est toujours un avantage.
Vous en savez quelque chose avec votre défaite, il y a deux ans, face à l'Egypte en finale.Oui, mais ça, c'est le passé. Il n'y a aucun sentiment de revanche ou de frustration par rapport à cette finale perdue.
Comment avez-vous jugé vos joueurs lors de votre victoire samedi face au Koveït (2-0) ?Ils sont dans la continuité du travail qu'on a accompli depuis mon arrivée. Je trouve qu'ils sont sur une belle dynamique et très motivés. Ils ont totalement adhéré à ce que je leur demandais. A l'arrivée, ça donne une victoire sympathique.
Autre motif de satisfaction, le retour en forme de Didier Drogba, déjà buteur, quatre semaines seulement après son opération au ménisque du genou droit ?Oui, il était déjà bien revenu à l'entraînement. C'était juste une question de temps pour qu'il retrouve son niveau. J'espère qu'il va continuer sur cette lancée. Tout le monde sait que Didier a toujours été le leader de cette promotion. Il a un rôle prépondérant dans ce groupe.
Après le départ d'Henri Michel, vous aviez refusé d'être candidat à sa succession. Désormais, vous imaginez-vous rester sélectionneur de la Côte d'Ivoire à l'issue de cette CAN ?J'avais refusé pour me consacrer à la sélection olympique. J'ai atteint mon objectif puisqu'on s'est qualifié pour les JO de Pékin. Maintenant, c'est encore trop tôt pour évoquer mon avenir. Préparons d'abord correctement cette CAN, en essayant d'obtenir le meilleur résultat possible. Ensuite, on verra bien ce qui se passera».
Source: lequipe.fr

TOP