Flash Info

  • 17/09/2019Football-CAN 2019 (U23): Le tirage au sort à Alexandrie le 3 octobre 2019
  • 17/09/2019Football-Transfert: Wilfried Kanon s'engage pour 3 ans avec Pyramids FC en Egypte
  • 14/09/2019Football-El.CHAN 2019-Amical : Côte d’Ivoire 0-3 Senegal
  • 13/09/2019Karaté: La Fédération ivoirienne en Assemblée Générale Elective le samedi 14 septembre
  • 13/09/2019Football-Transfert: Serey Dié signe au FC Aaurau en D2 Suisse jusq'au 31 décembre 2019
  • 11/09/2019Football-CAN 2019 U23: Egypte, Côte d'Ivoire, Ghana, Nigeria, Mali, Afrique du Sud et Zambie qualifiés

« Mes filles ont su réagir »

Football, Elephants

« Mes filles ont su réagir »

15 May 2019 0

Qualifiée pour les demi-finales de la deuxième édition du tournoi UFOA B, les objectifs de la Côte d’Ivoire à cette compétition demeurent le même. L’apprentissage. Après son match face au Ghana, Clémentine Touré, sélectionneuse des Eléphantes, est revenue sur le parcours de ses filles.

Quel bilan faites-vous au terme des phases poules ?

Il faut dire que dans l’ensemble c’est une grande satisfaction. Mes filles ont su réagir à chacune des rencontres. Elles ont respecté la consigne de ne pas encaisser des buts. Dans ce premier tour, il fallait se mettre en confiance et c’est chose faite. Bien vrai que nous devons améliorer certaines choses. Le travail continue car nous savons que les demi-finales seront encore plus difficiles. Il faut s’attendre à des équipes plus expérimentées, plus aguerries, à des duels comme nous en avons déjà eu.

Quel a été discours que vous avez portez à l’endroit de ces jeunes filles quand on sait que la préparation n’a pas été facile ?

Le travail il est beaucoup plus mental. Nous avons mis l’accent sur le mental même si nous faisons des cours par moment théorique avec elle à l’hôtel. Nous trouvons le temps de leur expliquer le comportement tactique mais il faut reconnaitre que ces joueuses sont talentueuses. Le talent y est et c’est l’entretien du talent qu’il faut. Je suis vraiment satisfaite quand je regarde les dispositions dans lesquelles elles se trouvent, elles sont vraiment à l’écoute. Tu vois en elles des filles qui ont vraiment envie d’apprendre et ça fait plaisir pour tout encadreur de trouver des joueuses réceptives. Il faut bien les encadrer et comme je l’ai dit l’objectif de ce tournoi est d’apprendre.

Apprendre c’est vrai, mais au regard de la prestation des filles, l’objectif n’a-t-il pas changé ?

L’objectif demeure, nous sommes toujours en apprentissage. Les filles sont toutes fières d’être à ce tournoi pour vraiment montrer ce dont elles sont capables. C’est la meilleure occasion pour elle d’apprendre car c’est seulement dans les compétitions qu’elles peuvent grandir. L’occasion leur ait donné de continuer d’apprendre et je pense que si on doit faire le bilan avec chacune des joueuses, elles diront qu’elles ont beaucoup appris tant techniquement que tactiquement. Je tiens tout de même à féliciter l’ensemble de mon staff pour le travail abattu. 

Vous affronterez le Ghana encore une fois. Y a-t-il une revanche à prendre après la défaite en finale de la première édition de ce tournoi ?

Nous connaissons le jeu du Ghana. C’est la troisième fois en un an que nous croiserons cette sélection. Nous savons comment le Ghana allait jouer, ceux sur quoi il allait tabler son jeu. Il fallait juste ne pas encaisser de buts et essayer de les contrer.  

Propos recueillis par Armel YAO

TOP