Flash Info

  • 07/08/2020Football-Mercato : Le club de Metz prolonge le contrat de Habib Maïga jusqu'en 2024
  • 06/08/2020Football-Mercato : Max Gradel courtisé par des clubs du Golfe, de MLS, le RC Lens et par l'Olympiakos
  • 06/08/2020Basket-FIBB Skills 2020 : Une cinquantaine de jeunes ont pris part au premier camp pour grands à Abidjan
  • 06/08/2020Football-Election FIF 2020 : Les clubs du Gontougo dont l'AS Tanda, font bloc derrière Sory Diabaté
  • 06/08/2020Football-Mercato : Bayo Vakoun proche de signer en faveur de Toulouse FC en France
  • 06/08/2020Omnisports-Côte d'Ivoire : Danho Paulin décide de la reprise des compétitions dans le respect des mesures contre le Covid-19

Football/ Mort de Foé : Le staff médical camerounais mis en cause

Football

Football/ Mort de Foé : Le staff médical camerounais mis en cause

15 January 2008 0
Football/ Mort de Foé : Le staff médical camerounais mis en cause

Bientôt cinq ans... Le 26 juin 2003, Marc-Vivien Foé s'écroulait tragiquement sur la pelouse du Stade de Gerland, lors d'une rencontre de Coupe des Confédérations. Depuis, les raisons de la mort du milieu camerounais restent énigmatiques. L'autopsie a bien révélé une malformation cardiaque et un récent rapport d'expertise précise que le joueur était dans l'incapacité physique de jouer, ce qui devrait arranger la ville de Lyon, attaquée par la famille du joueur. Éclaircissements.
Le Hongrois Miklós Fehér, l'Espagnol Antonio Puerta et l'Ecossais Phill O'Donnell. Ces trois joueurs nous ont quitté bien trop tôt, sur une pelouse de football, suivant le premier cas de cette tragédie moderne du ballon rond. Celle de Marc-Vivien Foé. Près de 5 ans après le tragique accident, les mystères planent toujours autour des raisons de la mort de l'international camerounais. Car si l'autopsie a révélé une malformation cardiaque, un récent rapport d'expertise précise que l'état de santé du joueur, lors de cette rencontre de Coupe des Confédérations, était plus que fragile. Le Lion Indomptable n'aurait tout simplement pas dû jouer cette rencontre.


  • La ville de Lyon en procès

Sauf que l'équipe nationale du Cameroun - avec son staff médical au premier banc des accusés- n'est pas la seule responsable. C'est ce que pense du moins la veuve de Marc-Vivien Foé, qui fait un procès à la ville de Lyon. La Fifa, d'abord attaquée par la famille du Camerounais, a renvoyé la balle dans le camp de la ville organisatrice de la rencontre. La Capitale des Gaules a donc un procès sur le dos, avec, une accusation stipulant que les secours n'étaient pas intervenus suffisamment rapidement. La Mairie de Lyon se défend. "Pour moi, les secours ne sont pas en cause. Ils ont fait le maximum. Foé a eu 50 minutes de réanimation. Autant que Chevènement...", explique l'adjoint au maire, Etienne Tête, dans les colonnes de Lyon Capitale. Ce dernier ne réfute d'ailleurs pas l'implication de la ville rhodanienne, puisque l'adjoint aux sports, Thierry Braillard, avait signé la convention de stade brandie par la Fifa.
Un rapport d'expertise devrait mettre un terme à cette nouvelle polémique, qui met en scène la veuve du joueur et des politiciens de la mairie lyonnaise. Etienne Tête s'en explique : "Il devrait aller dans notre sens (par rapport au procès). Tout d'abord, parce que Foé n'aurait jamais dû jouer ce match. Il avait reçu une injection la veille du match. C'est la première chose qui m'a frappé dans le rapport d'autopsie. D'après le médecin de l'équipe du Cameroun, il a reçu une perfusion au sodium, pour soigner une grosse diarrhée. Un tel traitement, ça veut dire que c'était vraiment une diarrhée extraordinaire... C'est invraisemblable que 24 heures après il ait été autorisé à jouer". Une vérité qui pourrait faire de la peine à la famille Foé, puisque l'indemnisation du préjudice économique de sa veuve devrait être bien faible. C'est donc la sélection camerounaise qui est directement en cause, sans cacher que les équipes médicales des anciens clubs de Foé n'ont pas eu la compétence de déceler le problème cardiaque.

  • Pas de dopage pour Foé

Et le dopage dans tout ça ? Etienne Tête répond clairement : "Non, il ne l'est pas au moment du match. L'autopsie confirme que son tube digestif était très endommagé ce qui a dû effectivement provoquer des diarrhées très graves. Le médecin Camerounais qui l'a autorisé à joué a donc commis une erreur médicale. Pour faire simple, une diarrhée provoque un déséquilibre "électrique" entre le potassium et le sodium. La perfusion, sans doute mal dosée, ne l'a pas rééquilibré. Ou au pire l'a aggravé. Le tout sur un coeur anormalement fatigué, c'est ce qui a vraisemblablement causé la mort." Comme le Cameroun aime le répéter, un Lion ne meurt jamais. Marc-Vivien Foé, lui, hante toujours les pensées de ses proches.
football.fr

A lire aussi ...

TOP