Flash Info

  • 28/03/2020Football-Transfert : Le Barça et Leipzig souhaitent recruter Tanguy Kouassi le défenseur du PSG d'origine ivoirienne
  • 28/03/2020Basket-Côte d'Ivoire : La FIBB s'apprêt à lancer une campagne d'auto-confinement pour lutter contre le Coronavirus
  • 28/03/2020Football-Lonaci Ligue 1 : Le FC San Pedro va verser le salaire de Mars à ses joueurs
  • 28/03/2020Football-Transfert : Le PSG propose un salaire annuel de 6,55 milliards de Frs Cfa à Kalidou Koulibaly
  • 28/03/2020Football-FIF 2020 : L'annonce officielle de la candidature d'Idriss Diallo ajournée pour cause de Coronavirus
  • 28/03/2020Athlétisme-Coronavirus : Confinement obligatoire pour Marie Josée Ta Lou à Abidjan

Football/ Eliminatoires J.O 2008 : Les Eléphants Espoirs sont qualifiés

Football

Football/ Eliminatoires J.O 2008 : Les Eléphants Espoirs sont qualifiés

18 November 2007 0
Football/ Eliminatoires J.O 2008 : Les Eléphants Espoirs sont qualifiés

La Côte d’Ivoire est qualifiée pour la première fois de son histoire, pour les Jeux Olympiques qui auront lieu en 2008 à Pékin. Une première que lui a offert ses Espoirs du football qui, dimanche sur la pelouse du stade Houphouët Boigny, ont baladé les Chipolopolos de la Zambie sur le score de 4-1.  Gervinho a ouvert le bal avec un doublé en première période, Cissé Sékou et Kalunho ont fermé le score sous la menace du but de Given Singuluma, qui ne restera qu’anecdotique.
Après midi dominical illuminé par une canicule et rythmé par le son des hourras des supporters Ivoiriens. Le décor était des plus spectaculaires. Car jamais plus depuis un triste 4 septembre 2005, les supporters n’avaient autant répondu massivement à l’appel de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF). Dans la cuvette du « Félicia » aucune place pour laisser circuler l’air.
Une chaleur loin d’être étouffante pour le 11 de Gérard Gili qui avait fière allure. L’on ne peut pas en dire autant pour des Chipolopolos ahuris par le public et complexé par le talent annoncé des Eléphants Espoirs. Atmosphère propice pour Gervinho et ses coéquipiers qui font de la défense zambienne leur siège. La première mèche vient du capitaine. Mais son exemple à la 4e minute est sanctionné par un carton jaune de la part de Haimoudi Djamel,  l’arbitre algérien, qui voit une simulation. Trois minutes plus tard, à Gervinho s’ajoute Kalunho, N’Gossan et Cissé Sékou. Mais la tentative de l’attaquant de Roda échoue sur Kalililo Kakonje, le portier zambien. A la 16e, c’est au tour de Gervinho de buter sur la défense des Chipolopolos dans un face à face avec Kalililo.
Les Ivoiriens  dominent mais n’arrivent pas à concrétiser les nombreuses occasions qu’ils se créent. Une situation qui agace les spectateurs et au premier rang, Gérard Gili, qui se transforme en ramasseur de balles pour accélérer le rythme. Sa main mise à la pâte produit l’effet escompté. 32e minute, Gervinho s’appuie sur Kalunho, pour  se retrouver nez à nez avec Kalililo qui, cette fois-ci, malgré une main ferme, ne peut empêcher l’ouverture du score (1-0, 32e). Un but qui harangue la foule et décuple les forces des Eléphants beaucoup plus inspirés. Le plus transporté semble être Gervinho. L’attaquant du Mans lancé dans le dos de la défense zambienne hérite d’une transversale signée Djakpa Constant. Le capitaine des Eléphants lobe Kalililo qui s’incline une deuxième fois (2-0 ; 38e). Un score qui scelle la première période de jeu malgré une timide réaction de Signs Chibambo, dont la frappe est suivie par Angban Vincent, le gardien ivoirien.
La configuration de la seconde période est identique à la première. Avec des Eléphants qui sonnent la charge et des Chipolopolos qui attendent pour placer des contres. A trop vouloir contrer, ce sont les poulains de Peter Kaumba qui se font surprendre comme à l’entraînement. Le double buteur, Gervinho, se mue en passeur pour Cissé Sékou, qui inscrit le troisième but dans des buts désertés (3-0 ; 57e).
Si le public en demande plus, les Zambiens eux en ont assez de subir et se portent en attaque pour garder l’honneur intact. Gain de cause leur sera offert grâce à une incursion victorieuse de Given Singuluma. Qui oblige Angban à faire son premier geste de l’après-midi, c’est-à-dire aller chercher le ballon dans ses filets (3-1 ; 70e).  Appelé en renfort, Salomon Kalou « Kalunho », clôture une marque qu’il a contribuée à ouvrir. Sur une percée de Kouamatien Emmanuel, également impérial dans l’antre jeu ivoirien, l’attaquant des Blues de Chelsea porte le score à 4-1, à la 79e minute. Le reste n’est plus qu’un bain de foule pour les héros nationaux qui permettent à Pékin de s’ouvrir à la Côte d’Ivoire. Et ce, en 2008.
Patrick GUITEY

A lire aussi ...

TOP