Flash Info

  • 27/09/2020Football-Mercato : Sangaré Ibrahim s'engage jusqu'en 2025 en faveur du PSV Eindhoven en Hollande
  • 27/09/2020Football-Mercato : L’ASEC Mimosas a annoncé avoir prêté Salifou Diarrassouba au club suisse du FC Saint-Gall 1879
  • 27/09/2020Tennis-Roland-Garros : Seulement 1000 spectateurs autorisés par les autorités françaises
  • 27/09/2020Athlétisme : Les championnats d'Afrique seniors se dérouleront à Alger au mois de juin 2021
  • 27/09/2020Football-Mercato : Amed Touré, ancien joueur de l'ASEC Mimosas, signe à l'AS Kaloum en Guinée
  • 26/09/2020Judo-Côte d'Ivoire : Dabonné Seydou nouveau président président de la Fédération Ivoirienne de Judo

Football- Transfert : Baky va au clash

Football
Transferts

Football- Transfert : Baky va au clash

7 July 2008 0
Baky va au clash

Désireux de rejoindre Marseille, Baky Koné a refusé de partir en stage à Vichy avec le groupe niçois. En espérant que la réunion prévue aujourd’hui entre les dirigeants des deux clubs accouchent d’un transfert vers l’OM.
Un de plus ! Après Bafé Gomis l’été dernier ou Jimmy Briand depuis plusieurs jours, c’est au tour de Baky Koné de faire le forcing pour quitter son club. La grande tendance du Mercato depuis quelques années… Gomis voulait aller à Lens, Briand veut rejoindre le PSG. Pour ce qui est de Koné, il n’a qu’un but : partir à l’OM. Et comme ses deux prédécesseurs les plus récents, il est prêt à tout pour avoir gain de cause. Première étape : aller au clash. Dimanche, quand ses coéquipiers montaient dans le bus direction Vichy pour un stage d’une semaine, l’attaquant niçois refusait d’accompagner le groupe. Une manière de faire pression sur son président Maurice Cohen pour que ce dernier le laisse aller à Marseille. Ou plutôt qu’il revoit la proposition marseillaise au plus vite. Le début de bras de fer de Koné avec son club n’est d’ailleurs pas resté sans suite puisque ses dirigeants devraient rencontrer leurs homologues de l’OM dans la journée de lundi.
La première offre de Pape Diouf pour Koné (Ndlr : 9,5M€ bonus compris) n’ayant pas séduit Cohen, les deux camps vont devoir parvenir à un terrain d’entente (« On se rapproche », déclarait Cohen dimanche dans La Provence). Si ce n’est toujours pas le cas lundi soir, l’Ivoirien, qui s’est déjà mis d’accord avec l’OM sur son contrat, n’aura pas d’autre choix que de patienter encore un peu plus, quitte à s’entraîner en marge du groupe. Mais pour le moment, rien ne penche en faveur du souhait commun au joueur et au club marseillais. Les Niçois n’avaient pas vraiment apprécié la première entrevue avec les dirigeants adverses. Lundi, une réunion avec les actionnaires du club est également prévue. Et ces derniers vont très probablement aller dans le sens de Paris ou de Saint-Etienne qui proposent davantage que Marseille pour le meilleur buteur niçois. En réalité, les deux clubs se disent prêts à offrir les 12 millions exigés par Nice au préalable. Pourtant, tout laisse aujourd’hui penser que si Koné ne signe pas rapidement à l’OM, il sera niçois une saison supplémentaire.
« Si l’OM n’a pas les moyens de s’offrir un tel joueur qui arrive dans la force de l’âge et est susceptible d’exploser et de briller en Ligue des Champions, il n’y a pas de honte, reconnaît dans l’Equipe un Frédéric Antonetti quelque peu sarcastique. S’ils ne peuvent s’aligner, nous le garderons volontiers et tout se passera peut-être très bien. » L’entraîneur niçois, qui ne se gêne pas pour rappeler que Marseille aurait très bien pu, comme Nice à l’époque, aller chercher Koné à Lorient pour moins cher, fait bien sûr référence au cas Gomis. Le Stéphanois, qui avait longtemps rongé son frein et refusé de s’entraîner pour partir à Lens, avait finalement repris naturellement le chemin de l’entraînement des Verts. Après avoir fait sa forte tête pour signer à Rennes, Rod Fanni – contraint de réintégrer le groupe dans un premier temps – avait lui aussi compris qu’aller au clash ne permettait pas toujours d’avoir gain de cause. Surtout à Nice où l’obstination ne semble pas faire l’unanimité. « Les instances devraient intervenir pour que ce genre de choses ne se renouvellent pas », souhaite même Antonetti.
sport365.fr

A lire aussi ...

TOP