Flash Info

  • 01/12/2020Football-LdC 2021 : La CAF exige des terrains de jeu lisses et nivelés, dans des conditions parfaites
  • 01/12/2020Football-Allemagne : Joachim Low confirmé à son poste de sélectionneur national jusqu'à l'Euro
  • 01/12/2020Football-RDC : Sylvain Gbohouo suspendu pour 4 matches avec le TP Mazembe par la Ligue Nationale
  • 01/12/2020CIO : Le président du Comité International Olympique, Thomas Bach, seul candidat à sa succession
  • 01/12/2020Auto-F1 : Testé positif au Covid, Lewis Hamilton ne pourra pas participer au Grand Prix de Sakhir
  • 01/12/2020Athlétisme : Le Meeting Gabriel Tiacoh aura lieu le 08 mai 2021 à Abidjan

Election FIF : Sory Diabaté augmente presque tout

Football
Ligue 1
Elephants

Election FIF : Sory Diabaté augmente presque tout

14 May 2020 0

A la suite de Didier Drogba, le candidat du bureau sortant est le deuxième prétendant au fauteuil de président de la FIF à avoir dévoilé son projet pour le football ivoirien. Sory Diabaté, dauphin de Sidy Diallo ne s’en cache pas. Même si pour ce premier combat avec lui comme tête d’affiche, il devra composer avec les passifs de son mentor, et surtout avec les actifs de sa gestion à laquelle il a participé durant 8 années. Une somme d’expériences qui prend sa source dans sa parfaite collaboration avec Jacques Anouma, et que l’enfant du Bodougou, qui a pris racine à Bingerville, espère mettre au service du football ivoirien. Et ce à travers un plan directeur soumis à la sagacité des électeurs dont quelques points sautent aux yeux d’acteurs loin d’être profanes.

Aux premières lignes et témoin des bisbilles qui ont émaillé le second mandat d’Augustin Sidy Diallo, Sory Diabaté propose une nouvelle organisation du Comité Exécutif qu’il souhaite plus élargi et plus inclusif. Ainsi, au lieu de 18, le président de la Ligue Professionnelle promet faire passer le nombre des membres à 25. De quoi « éviter les cumuls de postes de présidence de Ligue et de commission permanente, pour rendre les responsables plus efficaces dans leurs actions », nous a confié le candidat lui-même au détour d’un appel téléphonique. Pour le reste, ce sont les autres, comme certains membres de l’Union des Anciens Footballeurs de Côte d’Ivoire (UAFCI), Groupement d’intérêt acquis à sa cause, qui en disent un peu plus. « Quand Monsieur Sory Diabaté vous dit qu’il a 40 places pour les anciens footballeurs et que pour la première fois dans l’histoire du Football ivoirien les anciens joueurs vont siéger au comité exécutif, c’est quand même à regarder », révélait Eugène Beugré Yago, ex-international ivoirien champion d’Afrique 1992 et membre de cette Union.

En effet, avec à l’idée de permettre à chaque composante de la grande famille du football national de prendre part aux échanges pour des décisions plus proches des réalités quotidiennes, Sory Diabaté propose de faire asseoir les 5 Groupements d’Intérêt à la table des débats. Une innovation qui ne plait pourtant pas à tous. Puisque cela s’apparenterait à une campagne d’inhibition des actions de protestation en cas de gestion problématique. Pour le camp Sory, c’est au contraire l’occasion pour tous, de faire entendre sa voix sans éclats en vue de préserver la maison de bruits de couloirs qui feront fuir certains financements.

Justement, les moyens financiers demeurent le nerf de la guerre ou de la paix au-delà de l’amour ou de la passion pour le football. Une réalité, malgré la croissance progressive des subventions muées en Droits Télés. Dans son projet de renforcement des capacités des mouvements associatifs, le candidat Sory promet de faire passer l’aide de la Fédération de 75 à 100 millions de Frs Cfa pour les clubs de Ligue 1. Ceux de Ligue 2 verraient leur enveloppe 25 millions se faire remplacer par une plus ronde avec montant de 50 millions de Frs Cfa. Quand celle des clubs de D3 passeraient de 15 à 30 millions. Une augmentation considérable qui aura une contrepartie. Puisque l’équipe de “l'expérience au service du football ivoirien“ entend activer une Commission de Contrôle de Gestion pour aider les bénéficiaires de la manne de la FIF à mieux repartir leur portefeuille. Ce qui augure de la mise en application du cahier des charges appelée par tous les observateurs extérieurs, en espérant que cela aguichera les présidents de clubs pas très enchantés à l’idée de passer dans un quelconque “fauteuil blanc“. La mission du staff de campagne de Sory Diabaté sera de les y convaincre tout en préservant les voix.

Patrick GUITEY

A lire aussi ...

TOP