Flash Info

  • Il y a 27 min 41 secAuto : Aka Bosson candidat à la présidence de la Fédération Ivoirienne dirigée par Alain Ambrosino
  • Il y a 1 heure 1 minFootball-Uefa LdC 2020-8ès-Tirage : PSG-Dortmund - Lyon-Juventus - Tottenham-Leipzig - Atletico-Liverpool - Naples-Barcelone - Chelsea-Bayern - Atalanta-Valence
  • 15/12/2019Football-Ligue 1-11e journée : Bouaké FC 3-2 WAC - ASI 0-1 RCA
  • 14/12/2019Football-Ligue 1-11è journée : SC Gagnoa 0-0 Issia Wazi - Africa 1-0 ASEC Mimosas
  • 13/12/2019Football-Ligue 1-11e journée : SOL FC 1-2 AFAD
  • 13/12/2019Mérite Sportif 2019: www.sport-ivoire.ci a reçu le trophée d'acteur du mouvement sportif ivoirien

Wilmots, le projet et le jeu

Football
Elephants

Wilmots, le projet et le jeu

22 March 2017 0

Il n’est pas encore officiellement le sélectionneur de la Côte d’Ivoire. Mais Marc Wilmots a animé, dans ces habits-là, sa première conférence de presse officielle, en tant que guide des Eléphants. Le temps pour lui d’évoquer son projet et le jeu qui le soutiendra.

Difficile, agressif et souvent braillard sur le terrain, l’ex-capitaine de l’équipe nationale de Belgique est un adepte du jeu soyeux. « Mais tant qu’il est efficace », avait-il précisé. Une option qui ne se dérobe pourtant pas au sens de l’équilibre. Tout ceci installé dans un « 4-2-3-1 ». Une disposition tactique sous laquelle le Belge construira toute sa philosophie de jeu qui devrait déteindre également « sur le comportement de la sélection des U20 », a-t-il révélé.

Une philosophie et son auteur qui ne survivraient pas à un échec « au mauvais moment ». Parce que si Wilmots est là pour construire avec la belle idée de faire la part belle aux jeunes, « il ne faudra pas oublier qu’il faut gagner les matches, se qualifier pour la Coupe du Monde 2018 et la Coupe d’Afrique 2019 », les deux gros objectifs que lui ont assigné les membres du comité exécutifs de la FIF. Même si, eux, semblaient bien étrangers au processus secret lancé pour finalement aboutir au choix de Marc Wilmots.

L’opacité de cette opération ne noirci pourtant pas l’ambition de l’ex-meneur des Diables Rouges. Même si « deux ans de contrat, c’est insuffisant » pour construire une équipe forte. Lui en est conscient. Ce qui ne veut pas dire qu’il n’y mettra pas de l’envie. L’envie de « doter chaque compartiment de jeu de la sélection d’au moins 5 éléments, d’offrir du plaisir aux Ivoiriens » qu’il sait très exigeants tout comme les observateurs qui suivront, pas par pas, l’évolution de projet à court terme qui démarre le 1er avril 2017. Et ce n’est pas un poisson d’avril.   

 

Patrick GUITEY

TOP