Flash Info

  • 24/01/2021Auto-Rallye : Sébastien Ogier s’impose pour la 8e fois sur le rallye de Monte-Carlo
  • 24/01/2021Football-Allemagne : Le Herta Berlin se sépare de son entraîneur et de son manager
  • 24/01/2021Football-International : Youssef En-Nesyri 2e Africain de l’histoire de la Liga à réaliser deux triplés au cours d’une même saison
  • 24/01/2021Football-International : Yaya Touré va débuter sa carrière d'entraîneur comme adjoint en Ukraine
  • 24/01/2021Basket-N1 Homme-4è journée : JCA 62-55 Warriors - Africa 45 vs 103 ABC - Descartes 44-88 IVESTP
  • 23/01/2021Basket-N1 Dame-4e journée : GSPM 35-55 NCA - ABC 123-19 Voltaire

Sébastien Haller : « Mon choix n’est pas un choix par défaut »

Football
Elephants

Sébastien Haller : « Mon choix n’est pas un choix par défaut »

23 November 2020 0

Auteur d'un but pour sa première apparition avec les Éléphants de Côte d’Ivoire, Sébastien Haller s'est offert une première titularisation lors de sa seconde rencontre. Une entame succulente qui ne saurait voiler les nombreuses années infructueuses de cours de la FIF.

Né à Ris-Orangis dans le nord de la France, Sébastien Haller dont la mère Simone Kuyo, sœur de Narcisse Kuyo Téa, ancien joueur et président de l’Africa Sport National, est ivoirienne, a évolué avec les bleuets une bonne cinquantaine de fois. Son choix d'évoluer avec la sélection ivoirienne a donc surpris plus d’un. D’ailleurs le sociétaire de West Ham a tenu à faire la lumière.

« Bien sûr que si j’étais allé en équipe de France à 22 ou 23 ans, je ne serais pas là aujourd’hui. Mais si j’ai pu choisir la Côte d’Ivoire aujourd’hui, c’est qu’il y a des raisons », a-t-il confié dans une interview accordée à RMC Sport avant d'ajouter. « J’avais envie de me sentir important pour cette sélection qui m’a tendu les bras assez tôt. Ce n’est pas un choix par défaut ».

Puis d’expliquer. « Je ne voulais pas être figurant, je veux écrire une page de l’histoire. Je ne regrette pas du tout ce choix. Parce que même si je ne suis pas allé en équipe de France, rien ne m’obligeait à aller quand même en Côte d’Ivoire ». En tout cas, la sélection ivoirienne, elle se frotte déjà les mains après les deux rencontres disputées par son nouveau numéro 9.

Lebéni KOFFI

A lire aussi ...

TOP