Flash Info

  • 15/12/2019Football-Ligue 1-11e journée : Bouaké FC 3-2 WAC - ASI 0-1 RCA
  • 14/12/2019Football-Ligue 1-11è journée : SC Gagnoa 0-0 Issia Wazi - Africa 1-0 ASEC Mimosas
  • 13/12/2019Football-Ligue 1-11e journée : SOL FC 1-2 AFAD
  • 13/12/2019Mérite Sportif 2019: www.sport-ivoire.ci a reçu le trophée d'acteur du mouvement sportif ivoirien
  • 13/12/2019Mérite du Sportif: La Fédération ivoirienne de Taekwondo désignée meilleure fédération sportive
  • 13/12/2019Omnisports: 43 fédérations sportives de Côte d'Ivoire ont perçu une subvention globale de 2,85 milliards de Frs Cfa

Aboulaye Traoré : «Le costume de sélectionneur, trop gros pour Kamara Ibrahim »

Football
Elephants

Aboulaye Traoré : «Le costume de sélectionneur, trop gros pour Kamara Ibrahim »

20 July 2019 0

La 32eme Coupe d'Afrique des Nations de football s’est achevée le vendredi 19 Juillet 2019 avec le sacre de l'Algérie. Présent à la Fan zone, dénommé village CAN de la LONACI pour assister à cette finale, l'ancien international ivoirien, Aboulaye Traoré dit « Ben Badi » se penche sur le parcours du nouveau champion et jette un regard critique sur la prestation des Éléphants avant de suggérer l'éviction de l'actuel encadrement technique. 

Quel commentaire faites-vous au terme de cette finale remportée par l’Algérie ?

L’Algérie mérite son titre car elle a été constante tout au long de cette compétition. Dans ce genre de tournoi, il faut avoir le même niveau ou le surpasser. L'Algérie nous a démontré qu’elle avait une équipe complète. Elle mérite amplement son trophée.

Quel regard portez-vous sur la prestation des Éléphants lors de cette CAN 2019 ?

Peut-être que cela va vous choquer. Mais la Coupe d’Afrique ne se joue pas en une seule rencontre. On avait un effectif avec de belles individualités mais sans un collectif au niveau des attentes. On a vu des joueurs qui n’avaient pas la tête sur la compétition. Quand vous avez un joueur comme Nicolas Pépé qui n’a pas la tête, un autre comme Kodjia qui rate 10 occasions avant d’en marquer une seule, cela montre qu’il y’a encore du travail à faire. Nous sommes sortis en quart de finale, non pas parce que nous méritions d'être éliminés à ce niveau de la compétition. Juste parce que nous n'avions pas l'équipe pour aller au-delà. On joue notre seul bon match contre l’Algérie. Comme je l’ai dit la CAN, ce n’est pas un seul match. Il faut avoir une âme et c’est cette âme qu’on n’avait pas dans notre équipe nationale, et malheureusement on avait des joueurs qui nous ont démontré qu’ils ne méritaient pas la sélection.
 

"IL FAUT TOURNER LA PAGE"

Êtes-vous de ceux qui pensent que Kamara Ibrahim doit garder les rênes de la sélection ivoirienne ?

Ce n’est pas moi qui décide mais, nous sommes arrivés à un stade où je crois qu’il faut tourner la page. Kamara c’est vrai c’est un ivoirien, c’est quelqu’un qui voulait apporter beaucoup à la sélection mais le costume de sélectionneur de l’équipe nationale de Côte d’Ivoire est trop costaud pour lui. Il doit encore aller apprendre. Il faut tourner la page Kamara et donner à cette équipe une âme, un entraineur qui pourra apporter beaucoup à cette équipe. On a des joueurs qui ont besoin de confirmer comme le latéral gauche de l’ASEC Mimosas, Wonlo Coulibaly. Il faut surtout donner de la chance à nos joueurs locaux. Il y a des joueurs que le coach a fait partir sachant qu’il n’allait pas les utiliser, et malheureusement nous avons laissé une arme comme Gervinho qui aurait dû être du groupe des sélectionnés. C’est l’un des joueurs quoi qu’on dise qui a toujours mouillé le maillot quand il est en sélection. Vraiment on remercie Kamara de nous avoir envoyé en quart de finale, mais il faut qu'il parte apprendre encore. Il faut tourner la page Kamara et envoyer quelqu’un qui pourra apporter une âme à cette équipe. 

Pensez-vous à un Ivoirien, par exemple Zahoui François pour remplacer Kamara Ibrahim ?

Je ne pense pas à Zahoui. Il a fait son temps et il est parti. Il y’a d’autres intelligences, d’autres entraîneurs qui peuvent donner une âme à cette équipe. On ne va pas encore revenir sur le cas Zahoui. Il y a des entraîneurs locaux ou même dans la sous région qui peuvent beaucoup apporter à notre équipe nationale. C’est avec le cœur meurtri qu’on est sorti des quarts de finale de la CAN 2019. On n'aimerait plus revivre cela. 

Propos recueillis par Armel YAO

TOP