banniere-sport-vac2024__1010.jpg

Flash Info

  • 15/07/2024Football-International : Paul Akouokou et Sinaly Diomandé écartés pour le stage de pré-saison en Autriche avec l'Olympique Lyonnais
  • 15/07/2024 Football-International : Thomas Müller prend sa retraite internationale
  • 15/07/2024 Handball-Coupe Nationale (Q) D : Zacos 23-30 SOA, Yopougon 19-20 Horizon 2000, National 25-26 Africa Sports, Bandama 20-25 AHBC
  • 15/07/2024Handball-Coupe Nationale (Q) H : HBUC 15-29, Horizon 2000 16-22 National, SOA 22-23 Sports Plus, Don Bosco 18-20 Red Star
  • 15/07/2024 Rugby à 7 : AIM (Hommes) et TBO (Dames) sont les champions de Côte d'Ivoire
  • 15/07/2024 Football-Transferts : Edmond Seri Gnoleba et Mohamed Sylla ont rejoint les rangs du Mouloudia Club d'Oran en Algérie pour 3 ans

Des défenses, pas d’attaque

Football
Elephants
MONDIAL

Des défenses, pas d’attaque

11 June 2024 0

La Côte d'Ivoire a eu du mal, cet après-midi face au Kenya. Les Eléphants, lents dans la transmission ont du mal à trouver le bon décalage, la bonne percussion et surtout ont peiné dans la finition. Un dernier point qui souligne une attaque en panne depuis 3 matches.

1 seul tir cadré sur 11 selon les données de flashscore. Et il résulte d'un coup dans le temps additionnel de l'opposition. Celui de Jérémie Boga. Pour une sélection qui revendique les meilleurs atouts offensifs de la planète foot, ces chiffres marquent une régression par rapport au précédent match. Face au Gabon, l'on s'était quitté sur un 3/7. 

Si l'on avait accusé le 3-5-2 proposé par Emerse Faé, le 4-3-3 appelé de tous leurs vœux, par les observateurs, même les plus avertis, n'a pas mis le feu aux poudres, face à un système hyper défensif du Kenya. La faute n'incombe donc pas forcément à la disposition tactique adoptée.

Dans un match de haut niveau, les détails qui font basculer les événements d'un côté ou d'un autre. Cet après-midi, trois éléments sont à souligner. Les choix d'Emerse Faé, le manque de réussite des Eléphants et l'état de la pelouse.

L'état de la pelouse parce que le statut biodégradable dans lequel se trouve une surface de jeu avantage une équipe défensive plus qu'une formation offensive. La FIFA via la CAF a pourtant validé ce champ de crevasses et de cassis ou dos d'âne qui fait office d'aire de jeu du Bingu National Stadium de Lilongwe.

Le manque de réussite parce que les occasions de Kessié, Guessand, Diakité, Boga ou encore d'Adingra concrétisées, l'analyse aurait été toute autre. Le réveil tardif dans le dépassement de fonction et la prise de risque peuvent être mis au passif des joueurs trop lents, trop passifs et moins agressifs.

Le choix des hommes d'Emerse Faé. Au-delà de sa science tactique, le coaching s'est révélé être l'atout majeur du jeune technicien ivoirien. A chaque remplacement, un effet et une conséquence pour l'adversaire. Sur le coup de la bataille de Lilongwe, ils ne sont pas nombreux à avoir compris les sorties de Boga et d'Adingra qui semblaient avoir pris la bonne mesure de la défense kenyane. Et encore moins, les entrées de Séri et Pépé.

Mais là encore, il s'agit d'un manque de bol. Car un but de Dakité au lieu de la barre, ou une première réalisation de Guessand sur le corner d'Adingra aurait changer la donne. Pour faire voir le verre plus à moitié plein, qu'à moitié vide. Les Eléphants qui ont su se sortir du match piège peuvent se féliciter d’un parcours sans défaite dans le groupe F. Quoi que son attaque peine à se mouvoir au-delà de l’orgie seychelloise. Pour fil rouge, cela fait 3 matches consécutifs qu’aucun attaquant n’a trouvé le chemin des filets.

Patrick GUITEY

A lire aussi ...

TOP